CONTROLE TECHNIQUE DES MOTOS: LES GRANDES INSTANCES SONT CONTRE

 

Nous avons reçu de la FFM, la fédé moto, cosigné de la FFMC et du Codever, le communiqué ci-dessous.

Il s’agit du contrôle technique des motos, une mesure débile demandée juste par les centres de contrôle qui se sont multipliés comme des petits pains parce que l’on y flairait le bon coup, et qu’en fait, c’était … un mauvais coût!

 

LE COMMUNIQUÉ…

Les 3 instances majeures de la moto et des loisirs motorisés réaffirment leur opposition au contrôle technique moto… 

Après le rejet, le 20 décembre dernier, par le Conseil des ministres des transports de l’Union Européenne de la majeure partie du règlement européen visant à harmoniser les systèmes de contrôle technique existants, c’est maintenant au Parlement Européen de se prononcer.

A cette occasion les trois instances françaises majeures de la moto et des loisirs motorisés, la Fédération Française de Motocyclisme (FFM), la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) et le Collectif de Défense des Loisirs Verts (CODEVER) ont adressé un courrier aux députés européens français afin d’exprimer leurs réserves quant à l’inclusion des deux roues motorisés dans le champs d’application de la directive. Elles dénoncent l’inutilité de cette mesure (moins de 0,5% des accidents de deux roues motorisés sont dus à une défaillance technique du véhicule) et le lobbying des professionnels du contrôle technique, instigateurs de ce projet de règlement au sein des institutions européennes qui souhaitaient passer à un rythme de contrôle annuel des véhicules de plus de 6 ans.

Le texte est actuellement en discussion au sein du comité des transports du Parlement Européen. Le projet de rapport est attendu pour le 6 mars, et le texte devrait passer au vote d’ici l’été.

La FFM, la FFMC et le CODEVER invitent également leurs adhérents à écrire à leurs députés européens afin de faire échec à ce règlement aussi inutile que coûteux, et de sauvegarder ainsi le principe de subsidiarité qui permet à chaque Etat membre de conserver ses dispositions nationales.

 

CONCLUSION… 

 

 

La rédaction d’autonewsinfo ajoute qu’imaginer un motard qui continue de rouler avec des freins en mauvais état ou des pneus lisses est envisageable, mais à un ratio infinitésimal.

Bref, pour trois connards qui vont se tuer tous seuls, on va emmerder des millions de gens.

Que les tarmos, dont nous faisons partie, fassent parfois des figures de style limites, yes.

Que les même tarmos, qui sont gens très affûtés sur la sécurité, signent leur acte de mise à mort chaque jour, juste absurde…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS FFM/FFMC

 

Moto Motocross Sport Superbike

About Author

jeanlouis