MOTOCROSS MX2 : LIVIA LANCELOT PARMI LES HOMMES…

 

La Française Livia Lancelot, ex-Championne du monde de MX féminin, multiple Championne de France, courra ce week-end au Qatar, en Championnat du Monde MX2, le plus dur,  avec les garçons!  Depuis des années, elle fixe elle-même son programme, quelques manches de Championnat du monde, le Supercross de Genève, les X Games, Le Touquet… C’est une nana qui n’a pas froid aux yeux, qui ne mâche pas ses motos, qui a un talent de pilote de folie et qui a un joli petit minois, ce qui ne gâche rien. Mais surtout, comment dire… elle en a ! (Du courage tsss…tssss…).

Entretien avec un phénomène…

 

J’AI ENVIE D’ALLER ROULER AVEC LES STARS DU MX2…

 

En forme?

« En fait, en roulant dans les courses de sable comme Le Touquet, j’ai commencé ma préparation plus tôt dans l’année. J’ai surtout roulé sur une Kawasaki 450 et je n’ai repris ma 250 du team Bud que récemment. Mais je suis en pleine forme pour rouler au Qatar et en Thaïlande, les deux premières manches du Championnat du Monde MX2 de la saison ». 

 

 

Belle surprise, le coup de fil des organisateurs du championnat du monde de motocross?

« C’est d’autant plus sympa que j’ai laissé tomber le Championnat féminin depuis qu’ils l’ont couplé au MX3. Le but va être bien sûr de me qualifier, il y a une nouvelle règle, il faut pour cela faire aux essais qualifs un chrono inférieur à 108% du temps moyen des dix meilleurs pilotes. Je sais que ce ne sera pas simple mais j’ai très envie d’aller rouler avec les stars du MX2″

 

 

Le programme après le Qatar et la Thaïlande?

« Chaque année je me lance de nouveaux défis, je ne roule plus en MX féminin mes sponsors préfèrent des évènements comme les X Games et Le Touquet.  Et j’aime aussi multiplier les challenges. Donc j’ai commencé, en décembre, par le Supercross de Genève, puis  les courses de sable  à Hossegor et au Touquet, les deux GP qui arrivent en ouverture de saison, ensuite le Championnat de France, quelques GP, Angleterre et Italie, les X-Games et pour finir un peu d’endurocross ». 

 

 

Une femme arrive à gagner sa vie comme pro dans ces disciplines?

« Pas facile mais en ce moment j’y arrive, grâce à Kawasaki, Rockstar, Bud Racing, Fox et nos partenaires. Je suis heureuse parce que le motocross est ma passion et je suis arrivée au bon moment! »

Bon, rouler avec les boys, elle sera seulement la troisième fille à le faire, après Steffi Bau et Mariana Balbi.

Il est évident qu’elle n’y va pas pour qu’on lui fasse des cadeaux et d’ailleurs, connaissant bien ce milieu, je peux assurer que la galanterie ne sera pas sur la grille de départ…

 

 

 

Elle peut même prendre des coups, voire se faire carrément péter la gueule, au sens cross du terme…

Elle sait aussi en donner et se défendre contre un « block-pass » un peu sévère…

Alors, juste du plaisir?

Le sien c’est sûr, le nôtre aussi, c’est tout ce qu’on se souhaite, en précisant que c’est une très bonne idée, le mélange filles-garçons.

Dans des pays comme la Thaîlande et le Qatar, en plus, c’est assez finement joué…

Lancelot était un  chevalier de la Table Ronde, vu au féminin ça le fait bien aussi…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS TEAM

 

Sport

About Author

jeanlouis