ARCA NASCAR : A DAYTONA, LE RÊVE DE MICHEL DISDER EST DEVENU RÉALITÉ !

RCA NASCAR : A DAYTONA, LE RÊVE DE MICHEL DISDIER EST DEVENU RÉALITÉ !

 

ARCA NASCAR 2013 DAYTONA MICHEL DISDIER 16fevrier
Daytona, le 16 février 2013, restera gravé dans nos mémoires, avec la réalisation de cet objectif que Michel et toute son équipe s’étaient fixés!

Il y a longtemps que Michel nous parlait de cet objectif. Et, notamment encore l’an dernier à pareille époque, sur le port de Monaco, à l’arrivée du Rallye Monte Carlo…

Daytona. Le rêve devenu réalité !

Et, il s’est même incroyablement retrouvé au départ de l’épreuve dénommée Lucas Oil 200, avec un autre pilote tricolore, azuréen comme lui de surcroit, Julien Jousse dont nous avons déjà parlé dimanche dans un sujet consacré à la course.

Mais revenons à Michel.

Après des essais préliminaires en décembre qui s’étaient conclus par une 9ème position sur pas moins de 61 pilotes chevronnés alors en piste, Michel et son équipe, la Cunningham Motorsports, pouvaient avoir de très belles ambitions pour cette course qui lance la saison par les speedweeks, qui génère des centaines de milliers de spectateurs et plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs…

Michel, follement heureux, oui HEU-REUX, d’avoir pu réaliser son rêve, nous raconte et nous explique le déroulement de sa semaine Floridienne.

 

Michel DISDIER Portrait NASCAR 2013

 

Michel, comment se sont passés ces premiers jours ici à Daytona ?

« Je suis arrivé de France avec plusieurs jours d’avance pour ne pas ressentir le jetlag et être complètement prêt le jour J. La semaine précédant cette course, j’ai attrapé la grippe, et j’étais totalement fatigué et bien diminué, alors quelques jours de calme à Miami m’ont permis de me rétablir complètement. J’attendais cette course depuis tellement de temps, que finalement, j’ai l’impression que tout s’est passé très vite ! J’ai tout de même apprécié chaque moment et eu le bonheur d’avoir des amis et des supporters venus spécialement de France et des Etats Unis pour venir nous encourager, sans compter tous les messages que j’ai reçus de France, sur ma page Facebook, email et twitter. »

Jeudi 14 février, Michel entrait en scène et participait à ses premiers essais. Il allait réaliser le 13ème temps, encore une belle confirmation de son potentiel dans ce sport si relevé et ce avant de réaliser le 14ème temps lors des qualifications
Mais une fort belle surprise l’attendait !

Le jour de la course aux essais du matin, il plaçait sa voiture, flanqué du n°22 sur la plus haute marche des temps, avec en plus le temps le plus rapide du week-end, et ‘ cerise sur le gâteau ‘ tenez-vous bien, il allait se révéler être le seul à descendre sous les 49 secondes, avec un excellent chrono fixé à 48’’992 !!!

Fantastique…

Tous les Teams Américains n’en revenaient pas de voir ce jeune Frenchie qui leur était totalement inconnu venir leur voler la vedette !!!!

Michel Disdier, nous confie :

« C’est vrai que nous sommes montés en pression au fur et à mesure, et de me retrouver meilleur temps des essais juste avant la course, ou aucun Français auparavant n’avait réalisé une telle performance dans ce sport mécanique Number One, oui N°1 aux Etats-Unis, me donne beaucoup de fierté et confirme à nouveau que ma place est ici !»

Et d’expliquer :

« Nous avons dépensé tellement d’énergie pour faire partie de ce sport que j’aime tant, que recevoir tous ces messages de félicitations des organisateurs, journalistes et fans, me comblent de bonheur. »

Avant d’enchainer :

« Depuis mes débuts ici, j’ai tout fait pour gravir les étapes sans essayer de les brûler  en terminant toutes les courses auxquelles j’ai participé. Cela m’a donné beaucoup d’expérience et j’ai acquis le respect des participants ici, bien loin de tenter La perf à tout prix et de tout perdre par excès et précipitations… C’est un sport où les Américains sont Rois, et en venant de l’Europe nous devons prendre le temps de le comprendre et de respecter ceux qui y sont depuis de nombreuses années, avec bien entendu la volonté de faire partie des meilleurs. »

Comment vous êtes-vous senti et avez géré la pression pendant cette course à la fois, mythique et impressionnante?

« Samedi 16 était le grand jour tant attendu, et après ces fameux essais du matin où j’étais placé à la première place, j’ai pris le départ avec beaucoup de confiance tout en sachant que la course allait être longue et très mouvementée ! Après seulement une dizaine de tours, un big one juste devant moi risquait de tout compromettre. J’ai pu m’en tirer sans dommage et éviter l’accident. Un peu plus tard, une voiture perdait son pneu et des débris endommagèrent non pare choc avant, risquant de percer le radiateur. »

Et, Michel poursuit :

« Après le départ et le premier Big one, j’ai décidé d’être ‘prudent’ en début de course, car nous savions que pas mal de pilotes allaient tenter des choses pas forcément ‘safe’. Au fur et à mesure de la course, et après notre premier et seul arrêt au stand, j’étais dans un bon groupe de furieux, mais l’impact que j’ai reçu dans le pare choc a beaucoup stressé mon équipe, qui avait peur que cela s’aggrave avec les grandes vitesses qu’on enregistre à Daytona. J’ai d’ailleurs senti beaucoup de vibrations, vers le milieu de la course jusqu’à la fin, et je suis finalement très heureux de ce résultat. »

NASCAR Michel Disdier 3
Comme on l’imagine, Michel a été très demandé, comme toujours à la séance de dédicaces…
Et le Niçois conclut :

« Terminer ma première course à Daytona, avec une nouvelle équipe, et à la 11ème place est une nouvelle confirmation que tout le travail et notre implication ont payé. Je n’oublie pas non plus cette nouvelle séance de dédicace un peu avant la course, où j’ai reçu énormément d’encouragements chaleureux et j’ai aussi retrouvé des supporters qui étaient déjà présents en 2008 et 2009. »

 

MICHEL DISDIER 2013 ARCA 16 Fevrier DAYTONA LUCAS OIL

Evidemment , les télévisions nationales américaines (SPEED, ESPN et FOX) ont aussi beaucoup parlé de la présence de Michel et de l’autre tricolore Julien Jousse, qui a hélas pour lui, été contraint à l’abandon sur casse de son moteur et insisté sur le fait que de terminer cette grande course était déjà un très grand résultat!

Michel tout sourire, termine en expliquant :

« Il va me falloir encore plusieurs jours pour réaliser tout ce qui s’est passé ces derniers jours, et nous pouvons espérer un avenir radieux ici très prochainement! »

C’est une évidence, dans cette antichambre de la grande NASCAR, qu’est la série ARCA, il a prouvé et démontré qu’il y avait bien sa place !!!

A revoir et vite

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Team

 

Nascar

About Author

gilles