ENDURANCE WEC : TOYOTA AFFICHE DES AMBITIONS DE TITRE MONDIAL

 ON ATTEND DE NOUVEAU LA BAGARRE AUDI-TOYOTA

24 HEURES DU MANS 2012 AUDI devant TOYOTA

 

En officialisant, juste avant la conférence de presse de présentation des concurrents engagés cette année pour la seconde saison du Championnat du monde d’endurance WEC, ses deux engagements dans cette discipline, l’équipe Toyota, a rendu un fier service à la FIA et à l’ACO, co-organisateurs de ce Championnat du monde d’endurance 2013 !

De précédentes informations, pourtant fournies par l’écurie Japonaise, faisaient pourtant état de la venue d’une seule TS 030 Hybride, lors des manches, hors Le Mans et Spa, l’annuelle épreuve dite préparatoire au grand rendez-vous annuel, qu’est la prestigieuse course Sarthoise.

Sans doute conforté par l’excellente fin de saison de sa voiture, lors des ultimes manche du WEC millésime 2012, le staff nippon a donc sans doute sérieusement reconsidéré ces dernières semaines, son dispositif et s’inscrit donc comme un sérieux prétendant au titre Intercontinental de CHAMPION du monde, édition 2013.

C’est assurément un plus énorme pour l’intérêt du WEC qui était sinon dans la disette, côté plateau LMP1.

 

WEC LE MANS 2012 JOURNEE TEST

Cependant même avec une Toyota de plus, le plateau WEC 2013 des LMP1 est franchement bien maigrelet…

La faute sans doute, d’une part à la proximité du changement de règlement qui interviendra début de la prochaine saison en 2014 mais aussi et surtout au désengagement des équipes des privés.

Sûrement lassé de se faire tourner autour par les voitures ‘ usine ‘

 

ALMS PETIT LE MANS 2012 victoire LOLA TOYOTA REBELLION Prost Jani Bellicchi

 

Il manque quand même une ou deux HPD, une ou deux Pescarolo, une ou deux Lola et sans doute une ou deux Zytek LMP1. Sans oublier la Morgan OAK…

Résultat, outre les quatre autos ‘ usine ‘ les deux Audi et les deux Toy, il n’y aura donc qu’une seule HPD au départ, celle de chez Strakka et une seule Lola Rebellion.

C’est peu. Très peu, même s’il y a la qualité !

D’autre part, comme ne cesse et à juste titre de le répéter Gilles Gaignault – un inconditionnel du Mans et de l’endurance – ce WEC manquant totalement de visibilités et de retombées médiatiques, pas évident en ces temps de crise et de conjonctures économiques difficiles, d’intéresser des partenaires financiers.

Surtout pour des compétitions qui se déroulent au diable vauvert !!!

Comme les manches de Bahreïn ou d’Austin au fin fond du lointain Texas, terres d’endurance comme chacun le sait…

 

ELMS 2012 DONINGTON OAK MORGAN NISSAN NUM 35

 

Sans doute sans trop le vouloir, l’ACO a, du coup, fait émigrer les potentiels LMP1 privés vers la catégorie inférieure, celle du LMP2 puisque là, comme au Mans, il y a pléthore d’engagement.

En effet, pas moins de douze petits protos en découdront sur les circuits du WEC, avec, en perspective, une sérieuse empoignade.

Si les Oreca semblent favorites, elles sont trois au départ, les Morgan de Jacques Nicolet auront, elles aussi, de sérieux arguments puisque deux châssis manceaux seront au départ.

Deux Zytek et trois Lola, sont aussi du voyage tous comme les deux toutes nouvelles Lotus T128.

Ces deux autos préfigurant ce que sera le LMP2 des années à venir. Les dirigeants semblent ambitieux, reste à en avoir les moyens !

En constatant, tout comme pour la course des 24 Heures, la proportion LMP1-LMP2, on ne peut qu’être désolé du tournant actuel de l’endurance alors que le débarquement de constructeurs était annoncé à la création de ce Championnat, il y a tout juste une petite année.

 

PORSCHE SPYDER Team PENSKE DUMAS BERNHARD

 

En fait, après avoir tremblé devant une victoire possible d’une LMP2, on a vu les Porsche spyder très à leur aise, il y a quelques années, sous l’influence de l’immense travail de lobbying des grands constructeurs (Audi, Peugeot et maintenant Toyota), les rédacteurs des règlements techniques du WEC et aussi des 24 Heures ont travaillé dans le sens d’une impossibilité que des LMP2, en performance, soient en mesure de rivaliser avec les LMP1.

En imposant une réduction des coûts des LMP2, ils ont ainsi créé un immense appel d’air en direction de cette catégorie, en favorisant parallèlement la sophistication technique des LMP1.

C’est, sans doute, fort intéressant pour les constructeurs, qui seuls, peuvent gérer les machines hybrides par exemple. C’est radical pour les privés qui ne peuvent plus suivre la marche en avant technologique et qui se réfugient alors vers la catégorie susceptible de dégager un modèle économique.

La construction et l’exploitation de LMP2 beaucoup plus simples à mettre en œuvre, beaucoup plus aisés à gérer techniquement et sportivement.

2014 viendra sans doute changer un tant soit peu cette donne, mais pour 2013, c’est une armada de LMP2 qui fera sans doute le plateau, mais aussi le spectacle en WEC.

Les pilotes amateurs font le plateau

En GT, force est de constater que le WEC semble assez bien se porter. Mais là encore, il faut l’apport des pilotes ‘’ amateurs ‘’ dénommés ‘ Gentlemen driver ‘ dans les paddocks et bien souvent apporteurs de budget pour que la mayonnaise prenne. Ces derniers… se payant un pilote pro à leurs côtés !

 

WEC 2012 SILVERSTONE les 2 CORVETTE LARBRE photo, PATRICK MARTINOLI autonewsinfo

 

Le GT AM est une catégorie intéressante, bien dans la lignée de ce qui fit le succès du BPR d’antan, le Championnat créé à la fin des années 90 par le trio Barth-Peter-Ratel.

Le BPR, véritable acte de naissance du renouveau de la catégorie GT dans le monde.

Avec deux Aston Martin usine, une Porsche, deux Ferrari et la Corvette C6ZR de Larbre Compétition, les  »gentlemen drivers » pourront en découdre assistés souvent de très bons pilotes qui trouvent des baquets dans la série, comme Pedro Lamy où Jean-Karl Vernay.

 

24 HEURES DU MANS 2012 Num 71 AF Corse

 

En GT Pro, affrontement de constructeurs puisque Ferrari Corse, très liées désormais avec Maranello, sera opposé aux deux Porsche d’usine, inscrites par le Team privé Manthey, inamovible vainqueur ces années passées des non moins réputées 24 Heures du Nurburgring.

Et aussi aux deux Aston Martin officielles.

C’est un engagement important pour la marque  »britannique » mais pour David Richard, pas de protos en vue à l’horizon 2014.

C’est ce qu’il nous confiait ce vendredi soir à Paris lorsque les strass et les sunligths de la conférence de presse s’éteignaient…

« Nous nous concentrons exclusivement sur le GT en WEC et au Mans, c’est notre unique préoccupation désormais.

 

WEC SIVERSTONE 2012 SIGNATECH NISSAN N°26 photo MARTINOLI autonewsinfo

 

De cette liste, on constate que peu d’équipes Françaises en seront :

Seules seront en piste en LMP2, les deux Morgan OAK, et une seule Oreca Signatech, contrairement à 2012, où deux bolides roulaient.

En GT, une seule Corvette pour Larbre, là aussi contrairement à 2012 et la Porsche IMSA.

C’est franchement un peu pale pour attirer et intéresser les médias tricolores.

Pas sûr, vu l’éloignement de cinq des huit manches hors Europe, que ce WEC, les intéresse, vu le coût !!!

 

ILMC PETIT LE MANS 2010 908  PELOTON

 

Un mot encore pour répéter que ce Championnat WEC, sans l’une au moins des prestigieuses épreuves typiquement Américaines que sont Daytona, Sebring et Petit Le Mans, n’est à notre humble avis, qu’un bon Championnat International à label FIA mais nullement un vrai Championnat du monde…

Audi, BMW et Porsche, ne se trompent pas eux, en y déléguant leurs bolides !

Nous conclurons en rappelant que l’ouverture officielle du Championnat du monde WEC est programmée
le 14 avril à Silverstone.

 

Jean-Michel LE ROY
Photos : Patrick MARTINOLI – Thierry COULIBALY – Gilles VITRY

Le calendrier du WEC 2013

 

14 avril : 6 Heures de Silvestone (GB)
4 mai : 6 Heuers de Spa-Francorchamps (Belgique)
22-23 juin : 24 Heures du Mans (France)
1 septembre : 6 Heures de Sao Paulo (Brésil)
22 septembre : 6 Heures d’Austin (USA)
20 octobre : 6 Heures du Mont Fuji (Japon)
10 novembre : 6 Heures de Shangaï (Chine)
30 novembre : 6 Heures de Bahreïn (Bahreïn)

 

FIA WEC Sport

About Author

gilles