24 HEURES DU MANS 2013. VERS UN NOUVEAU DUEL AUDI-TOYOTA

 

LOGOS_24H_2013_2LIGNES_OR

 

 

 

24 Heures 2013

Duel Audi-Toyota, les LMP2 en nombre Trois Audi contre deux Toyota, les spécialistes du Mans ne manqueront pas de relever le déséquilibre dans le rapport des forces. Trois  »patronnes » incontestées jusque là dans le concert manceau contre deux prétendantes aux dents longues.

Pas vraiment une bataille comparable aux duels d’antan mais néanmoins des plus incertaines quand à son issue.

Pour le reste ? Une flopée de LMP2 beaucoup de GT Pro AM et de belles ambitions de quelques constructeurs en GT pro.

Le Mans va bien, merci. Pour le WEC, il faut la foi du charbonnier pour assurer que ce championnat a de quoi faire pamoiser les aficionados des sports mécaniques dans le monde !

En mêlant habilement la présentation des concurrents des 24 Heures 2013 à celle du plateau du WEC, les dirigeants de l’ACO ont réussi à faire passer la pilule :

Le WEC se cherche… nous aurons l’occasion d’en parler ce samedi dans un autre article. Car si Le Mans, fait encore et toujours rêver, il n’en va pas de même de ce WEC qui traîne à décoller…

Pour Le Mans, ça va merci, encore une fois, les prétendants ont été nombreux à vouloir être de la grande fête Sarthoise. Plus de 75 demandes et au final 55 reçus, c’est sans doute un succès pour l’ACO.

Il faut prendre en compte le 56 eme stand réservé au projet Green GT qui permettra de faire rouler un proto motorisé par un groupe fonctionnant à l’hydrogène.

Alors, si on regarde la totalité des  »possibles », en tenant compte des dix suppléants, tous les prétendants ou presque ont été pris en considération à l’heure des choix. Avec quand même de nouvelles donnes comme cet afflux imposant des LMP2 qui composent plus du tiers du plateau puisque pas moins de vingt-trois autos sont inscrites en LMP2.

Et que pas moins de six suppléantes émargent aussi dans cette catégorie. Ce n’est plus une progression, c’est un raz de marée.

En face en LMP1, le plateau est plutôt … maigrichon !

Trois Audi, deux Toyota, deux Lola Rebellion, et une HPD en découdront sans doute pour la victoire mais c’est vraiment portion congrue et si d’aventure, les choses allaient à mal tourner pour les LMP1, cela ferait sans doute tâche que de voir des LMP2, même bien gérées, en mesure de faire un podium lors de cette édition 2013, celle des 90 ans de l’épeuve.

 »Oui, c’est une petite déception que de voir si peu de LMP1. C’est dû au changement de règlement en 2014 et beaucoup de privés travaillent déjà sur les voitures futures »

Pierre Fillon, le Président de l’ACO, ne cachait pas ses réserves dans une ambiance pourtant résolument affirmée à l’optimsime.

Même si cela n’a jamais été dit, marketing oblige, lors de la conférence de presse de présentation du plateau 2013, tout le monde, ou presque, a ressenti que cette édition 2013 des 24 Heures serait à placer sous le signe de la transition avant les immenses changements de 2014.

Il sera alors  »question de gestion de l’énergie avec l’arrivée de nouvelles technologies génératrices de progrès pour les voitures de série  »comme le présentait Frédéric Lenart, le nouveau directeur général de l’ACO . 

Par contre s’il est des catégories qui ont de quoi faire saliver les amoureux de l’épreuve, ce sont bien les deux catégories GT. Celles des pros associés aux amateurs semblent en effet propice à tenir en haleine.

Mais l’info du jour était l’annonce du retour officielle de Viper, marque chère à l’ami Gilles Gaignault qui fut, quand même celui qui le tout 1er, osa engager ces gros V8 américains au Mans, en juin 1994. Et, avec succès, les deux belles Américaines ralliant l’arrivée pour leur tout premiére course au monde !

Avec Goossens et Fernbacher, les Américains ont trouvé deux piliers aptes à articuler leur retour dans la Sarthe. Corvette veut reconquérir ses lauriers tandis que Ferrari mettra tous les atouts pour rester digne de l’image de la marque de Modène dans la Sarthe.

Quant à Porsche, même badgé du client privilégié Manthey, les deux 911 sortiront tout droit de Stuttgart!!!

Histoire de mettre en place l’imposant dispositif prévu en 2014 pour le retour des Reines du Mans. Porsche restant la marque la plus titrée en Sarthe avec seize victoires.

Un plateau, somme toute, fort attractif, avec quand même le bémol de la faiblesse numérique des LMP1, un formidable duel entre deux des plus gros constructeurs mondiaux, Audi marque du Groupe VW et Toyota, des bagarres alléchantes dans les autres catégories, cette édition 2013 a du caractère.

Avant le grand remue-ménage de 2014.

Un mot encore pour constater avec regret et tristesse l’absence des Pescarolo…

 

Jean-Michel LE ROY

 

Sport

About Author

gilles