WRC. AU MONTE CARLO, C’EST TOUJOURS LOEB LE PATRON !!!

RALLYE MONTE CARLO : LOEB EST TOUJOURS LE PATRON !

 

WRC 2013 MONTE CARLO SEBASTIZN LOEB Leader 1ere journee  Photo Jo LILLINI

 

 

Majoritairement disputée sur la neige, la deuxième étape du Rallye Monte-Carlo, a permis à Sébastien Loeb et Daniel Elena, les nonuples Champions du monde et déjà six fois victorieux du Monte Carl’ d’accroître leur avance en tête du classement général provisoire.

Sur la seconde DS3 WRC du Citroën Total Abu Dhabi WRT, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen, ont connu une journée laborieuse ! Les Finlandais occupant désormais la cinquième place.

Dani Sordo et Carlos del Barrio, ont quant à eux amélioré leur position, puisqu’ils sont revenus sur le podium virtuel.

Après une première étape marquée par la domination de Sébastien Loeb et Daniel Elena, le Rallye Monte Carlo 2013, se poursuivait sur les routes enneigées d’Ardèche et de Haute-Loire.

Le choix des pneumatiques Michelin était d’ailleurs limpide, puisque tous les équipages retenaient les Michelin Pilot Alpin cloutés pour la journée.

 

WRC 2013 MONTE CARLO DS3  CITROEN LOEB ELENA  Photo Jo LILLINI

 

Premier à s’élancer, l’équipage leader, le duo Loeb-Elena, subissait sa position tout au long de la matinée.

L’Alsacien lâchait :

« C’est plus ou moins gênant selon les secteurs, mais nous devons régulièrement balayer la couche de poudreuse qui recouvre la trajectoire »

Et il précisait :

« La spéciale la plus difficile était Saint-Bonnet-le-Froid. Il neigeait et la route n’offrait aucun grip. C’était possible de sortir à chaque virage, d’autant qu’il n’y avait aucun mur de neige sur lequel s’appuyer… »

 

WRC 2013 MONTE CARLO CITROEN HIRVONEN  Photo Jo LILLINI

 

Troisième au départ de cette journée, Mikko Hirvonen ne parvenait pas à prendre la mesure du terrain. À mi-journée, le Finlandais n’était plus que cinquième derrière Dani Sordo et le jeune Russe Evgeny Novikov, la grande révélation du jour, victorieux de deux spéciales :

« Pour moi, le plus difficile est d’estimer le niveau d’adhérence lors des freinages. Je vois que je perds du temps en recevant les temps intermédiaires et cela me conduit à attaquer un peu plus. Mais je me fais des chaleurs qui m’incitent à la prudence… Ce ne sont vraiment pas des conditions que j’apprécie. »

 

WRC 2013 MONTE CARLO CITROEN SORDO Photo Jo LILLINI

 

Dani Sordo, quant à lui, s’accommodait plutôt bien des routes verglacées. Non content d’avoir subtilisé la troisième place à Mikko, l’Espagnol devait résister aux assauts du surprenant Novikov !

Son deuxième temps de l’ES8, à 2’’8 de Sébastien Loeb, prouvait ses progrès sur un terrain qu’il redoutait pourtant :

« Je ne suis jamais content, surtout quand il y a deux pilotes loin devant moi… Mais nous avons quand même fait une belle journée, en allant vite sans commettre d’erreurs. »

Auteur de deux meilleurs temps au cours de l’après-midi, Sébastien Loeb, bouclait l’étape en ayant porté  son avance sur Sébastien Ogier à 1’35’’.

Ogier vainqueur tôt en matinée de la première spéciale de la journée, l’ES5, celle de Lalouvesc et ses 19,08km

 

WRC 2013 MONTE CARLO VW SEB OGIER   Photo Jo LILLINI

 

De quoi envisager pour l’Alsacien, la suite du rallye avec un peu plus de sérénité :

« Je disais hier soir qu’il restait trois longues journées, il n’y en a plus que deux ! Nous ne pouvions guère espérer mieux sur un parcours aussi piégeur. On pouvait perdre gros en commettant une erreur, mais nous avons évité tout cela. »

Mikko Hirvonen, reconnaissait pour sa part :

« Terminer cette journée en cinquième position est frustrant »

Et le Finlandais, ajoutait :

« C’est toujours ce manque de confiance qui ne me permet pas d’être dans le rythme des premiers. Malgré cela, je vise toujours une place sur le podium. C’est réalisable et je ne peux pas avoir d’autre objectif. »

Pour sa part, Yves Matton, Directeur de Citroën Racing, concluait :

« Le bilan de la journée est globalement positif. En ce qui concerne Seb, on ne peut même pas parler de gestion puisqu’il augmente encore son avance. Il a soutenu un bon rythme quand c’était possible, en assurant franchement dans les portions les plus  piégeuses. Dani a lui aussi réalisé une très belle journée. Ce ne sont pas les conditions qu’il affectionne, mais il prouve justement ses progrès. Il n’a pas pris de risques au premier passage avant de hausser le ton pour garder sa troisième place. »

 

WRC 2013 MONTE CARLO FORD FIESTA NOVIKOV  Photo Jo LILLINI

 

Mais si Loeb encore une fois épaté la concurrence, prouvant qu’il reste et demeure toujours le patron, deux pilotes ont agréablement surpris ce jeudi.

Le jeune Russe Evgeny Novikov qui s’offre la victoire dans deux spéciales, les ES 6 et ES 7

Novikov qui expliquait aprés l’ES6 :

 « C’était assez difficile mais nous avons adoré. Il faut tout le temps être en glisse donc ça me va bien. »

De nouveau victorieux à  l’arrivée de l’ES7, celle Lamastre, il ajoutait :

« Cette spéciale était la plus difficile de la matinée. Nous avons sans doute les meilleurs ouvreurs et les notes sont parfaites. »

Et le très brillant Finlandais, spécialiste des Rallyes IRC ces dernières années et qui a signé lors de l’ES 9 son tout premier succès – mais surement pas le dernier – dans une spéciale mondiale

 

WRC 2013 MONTE CARLO HANNINEN Photo Jo LILLINI

 

Dans l’ES9, deuxième passage dans St-Bonnet – St-Julien-Molhesabate – St-Bonnet et ses 25,45 km, superbe performance de l’espoir Finlandais Juho Hanninen qui signait au volant de sa Ford Fiesta, le scratch en 17’33’’2. Le tout 1er en WRC !

Il précédait une autre Fiesta, d’un extraordinaire Evgeny Novikov, décidemment à l’honneur ce jeudi, second à 6’’6. Le leader, Loeb finissant à 13’’4.

Juho déclarant :

« C’était la seule spéciale où je pouvais piloter ma voiture comme voulu et tirer parti de son potentiel. Les autres spéciales étaient compliquées. »

 

WRC 2013 MONTE CARLO SEB OGIER VW Photo Jo LILLINI

 

Les trois autres spéciales de la journée revenant à Ogier (ES5) et à Loeb (ES8 et ES10)

L’ES10, celle du deuxième passage dans les 21,72km de Lamastre-Alboussiére, sixième et ultime spéciale de cette seconde journée, a été remportée par la DS3 de Sébastien Loeb en 15’43’’ A titre de comparaison, ce matin, le Russe Novikov meilleur temps avait été crédité de 17’’07’’5. Sébastien Ogier termine second à 0’’5, devant son équipier Finlandais Latvala, crédité de 15’56’’5 et sui finit à 13’’5. Dani Sordo est à 13’’6, Novikov à 17’’6, Hirvonen à 19’’6, Bouffier (photo) à 39’’7, Hanninen à 39’’8 et Ostberg à 42’’3.

 

 

WRC 2013 MONTE CARLO DS3 Bryan BOUFFIER DS3 CITROEN Photo Jo LILLINI

 

Ce jeudi soir, le classement général provisoire est donc le suivant. En tête Loeb avec 1’35’’ d’avance sur Ogier, 2’38’’ sur Dani Sordo, 2’53’’2 sur Novikov et 3’22’’7 sur Mikko Hirvonen qui complète le TOP 5.

Suivent, ensuite dans l’ordre, Latvala, Hanninen, Bouffier et Ostberg, à 3’43’’2, 4’11’’3, 5’45’’8 et 5’49’’5.

Dans cette dernière ES du jour, sortie de route pour la Ford de Julien Maurin qui quitte le Rallye alors qu’il occupait la 10éme place. Qu’occupe maintenant Martin Prokop.

 

 

WRC 2013 MONTE CARLO MAURIN FORD Photo Jo LILLINI

 

Loeb qui confiait encore:

« C’était une bonne journée. St-Bonnet était incroyable avec de la neige à 100%. Cette spéciale est plus cassante avec beaucoup de cordes. Nous avons gardé notre avance, pour l’instant tout se présente bien mais ça reste très piégeux. »

Son actuel dauphin, Ogier qui précise lui :

Je suis vraiment content, il y a encore beaucoup à faire. Je n’ai aucun problème avec la Polo. J’essaye de conserver la deuxième place. »

Et il concluait :

« La journée a été encore plus compliquée qu’hier, avec beaucoup de neige dans L’ensemble, qui a en partie fondu lors du deuxième passage dans les trois spéciales au programme. Mais pour notre part, cette étape a été très positive, puisque nous avons augmenté notre avance sur nos poursuivants.  On ne peut être que satisfaits.  Nous n’avons pas vraiment connu d’alerte, excepté une petite faute ce matin au premier tour dans Saint Bonnet. Nous avons fait un tête‐à‐queue complet sur la neige, qui s’est terminé heureusement dans le sens de la marche, Ensuite nous avons continué à rouler sur un bon rythme, sans trop en faire. Nous avons seulement haussé la cadence dans la dernière spéciale. Les pneus avaient été ménagés jusque‐là, mais comme de toute façon ils étaient abimés, autant exploiter leur potentiel.»

 

Son patron, Jost Capito, Directeur de l’équipe Volkswagen Motorsport, expliquait :
« Le Monte Carlo est notre premier rallye avec la Polo R WRC. C’est un rêve de voir commentle Team s’en sort déjà à merveille avec cette voiture,  et à quel point les manoeuvres sont parfaitement huilées, à chaque assistance, depuis la mise en route. Cet aspect est au moins aussi important que les performances elles‐mêmes. Nous sommes clairement ravis de constater que nos voitures n’ont rencontré aucun problème jusqu’ici, et que nos équipages ne les ont ramenées à l’assistance qu’avec tout au plus quelques bosses sur la carrosserie, malgré les conditions extrêmes. Au bout du compte, la performance du Team à mi‐parcours a été absolument excellente. La cerise sur le gâteau, c’est de voir que Sébastien Ogier et Jari‐ Matti Latvala ont été régulièrement capables de transformer la bonne préparation et le gros travail effectué par les mécaniciens pendant ce rallye en chronos parmi les tout meilleurs. Nos gars ont bien mérité. »

La troisième étape débutera demain de Valence pour s’achever à Monaco. Trois spéciales totalisant environ 90 km chronométrés rythmeront la journée.

L’ES11, celle de St Jean en Royans et ses 33,19 km. L’ES12, la spéciale entre St-Nazaire-le-desert et La Motte Chalançon et ses 22,11 km.
Enfin, l’ES13 avec les 36,7 km entre Sisteron et Thoard

Le choix des pneus joue un rôle crucial au Rallye Monte Carlo. Et les conditions extrêmement hivernales font des pneus cloutés une denrée très précieuse. Chaque voiture ne peut en consommer plus de 20 !

De sorte que l’ensemble des équipes se trouve confrontée à un enjeu stratégique :

Comment gérer au mieux cette faible dotation ? Telle est la question angoissante qui taraude tout le monde : jusqu’où faut‐il faire durer les pneus usés, et à partir de quand faut‐il monter des neufs ?

Il conviendra d’attendre le parcours final du ‘Monte’  ‐ dont la grande classique de samedi soir dans le col de Turini – pour savoir enfin qui a bien joué le coup et qui a utilisé ses pneus de la manière la plus judicieuse…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jo LILLINI

 

JARI-MATTI LATVALA : 6éme

WRC 2013 MONTE CARLO JARI MATTI LATVALA POLO Photo Jo LILLINI

MARD OSTBERG : 9éme

WRC 2013 MONTE CARLO FIESTA OSTBERG  Photo Jo LILLINI

MARTIN PROKOP : 10éme

WRC 2013 MONTE CARLO FORD PROKOP Photo Jo LILLINI

WRC

About Author

gilles