MOTOGP: VACHERIES ENTRE (FAUX) AMIS ET MONTURES POUR (VRAIS) TALENTS

 

Le monde est déjà impitoyable en soi, alors forcément, en Championnat du Monde de quoi que ce soit, et en particulier dans cet univers de tueurs que sont les  GP Moto, on s’égorge joyeusement même entre les batailles. Mais il y a quand même de bonnes nouvelles et on va commencer par là, « positive attitude » d’autonewsinfo… Côté « good news »,  Mike Di Meglio  a trouvé un guidon pour l’an prochain et Alexis Masbou aussi.

 

GOOD NEWS (Y EN A, MAIS PEU…)

 

MIKE DI MEGLIO

 

En ce qui concerne Di Meglio, on sait juste qu’il pilotera la moto dont disposait Johann Zarco l’an dernier en Moto2.

Le team est basé en Italie, il s’agit de  JiR, alias Japan Italy Racing.

Sa moto est équipée d’un châssis TSR.

Ses pronostics pour la saison 2013 sont pour Espargaro, Luthi et Corsi, malgré l’arrivée de pointures comme Cortese et Kent, mais il est vrai que le passage du Moto3 au Moto2 est un grand pas d’un coup.

En ce qui le concerne, il a dit à notre confrère Philippe Debarle que  » c‘est vraiment vital de réussir ma dernière année. Autant d’investissements, ce n’est pas évident. C’est ma dernière chance d’être là, donc c’est à moi de la saisir et de faire du mieux possible en me préparant au mieux. J’ai mis toutes les chances de mon côté, et si ça ne paie pas c’est qu’il y aura un autre souci. »

 

Alexis Masbou

 Autre bonne nouvelle donc avec Alexis Masbou, qui cherchait désespérément un guidon depuis qu’un gros accident à la con l’a éloigné des circuits pendant des mois, et ce malgré de jolies performances l’an dernier en Moto3.

Il pilotera en 2013, toujours en Moto3, une FTR Honda du team CBC Corse.

Ce qu’il en dit…

« Il y avait plusieurs problèmes… Trouver une moto mais aussi un budget et soigner ma jambe blessée.  La moto c’est fait, le budget est presque bouclé, j’ai cru que je n’y arriverais jamais, il reste encore un peu d’argent à trouver mais j’ai trois mois pour ça, le seul problème reste la jambe qui me fait encore mal et je ne peux pas m’entraîner physiquement, courir par exemple est difficile. Mais l’objectif sportif reste élevé, c’est simple, finir dans le top cinq avec plein de podiums… « 

La FTR-Honda  est une très bonne moto mais il y a les KTM, officielles ou non, à se farcir…  Mais Alexis y croit, c’est l’essentiel.

 

VACHERIES ET MISSILES EN TOUS GENRES…

 

 

La scène se passe à Madonna di Campiglio, station de ski la plus chic d’Italie, où les pilotes Ducati passent du bon temps avec des journalistes triés sur le volet.

Cela s’appelle le Wroom…

Super mondain mais de temps en temps, on parle boulot…

Tiens par exemple le, pardon, l’un des tôliers des rouges, Gabriele del Torchio, parle de Nicky Hayden…

Une toute petite phrase… « Nous sommes ravis d’avoir confirmé Nicky et j’espère qu’il fera mieux que l’an dernier! » 

On peut faire plus vachard,  mais après faut donner dans le méchant!

Il est vrai que Hayden a fait une saison à ch… mais quand même, c’est tellement vache que c’en est presque japonais…

Wroom veut aussi dire « gaffe à ta gueule à la récré… »

 

 

Mais dans les vacheries entre rouges ou ex-rouges, pas finie la gaudriole!

Ainsi Andrea Dovizioso, nouvelle recrue chez les rouges, a t’il, en une petite phrase assassine, évoqué Valentino Rossi, qu’il remplace…

« Prendre la place de Valentino est très spécial mais je suis aidé par le fait qu’il n’ait pas fait grand chose avec cette moto. » 

On attend avec impatience les chronos de Dovi sur la moto qui justement, cela a été dit de façon très claire au Wroom, sera la même que celle de l’an dernier!

 

UN JAPONAIS QUI FAIT HA!HA !KIRI … (ET QUI RIT PAS DU TOUT D’AILLEURS…)

 

 

Le vice-président du HRC, la structure compétition de Honda, s’appelle Shuheï Nakamoto.

En ce moment, on l’entend beaucoup, il est vrai que c’est le team le plus riche, Repsol c’est pas de la gnognotte, et donc il se fout royalement des tentatives de la Dorna pour réduire les coûts.

Arrivent par exemple une nouvelle réduction du nombre de moteurs à l’année, une centrale de gestion informatique identique pour tout le monde et est toujours là cette tarte à la crème anti-sportive au possible qu’est le manufacturier unique de pneus.

Qui fait qu’aujourd’hui, en F1 comme en GP moto, les écuries doivent se faire aux pneus proposés et non le contraire.

 

 

Le déni absolu d’un sport mécanique!

Notre nippon hâbleur a envoyé une sorte de tsunami sur le sujet…

« Dans l’absolu, je n’ai rien contre le principe du manufacturier unique en soi,  lorsque tout le monde a les mêmes pneus à chaque course, ceux-ci entrent dans l’équation lors de la conception de la moto. Faire de la sorte une moto qui plaise au pilote est un défi, et nous aimons relever les défis. De ce point de vue, j’avoue que nous avons beaucoup appris grâce à cette règle. Mais les usines ont accumulé une expérience que les CRT n’ont pas ». 

 

 

 

Cela, c’était la partie « j’en dis du bien mais t’ar ta g... »

« Lorsque nous avions plusieurs fournisseurs de pneus, on pouvait construire un pneu qui s’adapte à la moto et ça permettait de compenser d’autres facteurs. Ce qui permettait parfois à des pilotes privés dans des équipes satellites de battre des pilotes d’usine dans des équipes officielles. Ce qui n’arrivera plus avec un manufacturier unique. Cela ne favorise pas les surprises, mais les équipes les plus fortes. En 2012, le podium a été pratiquement monopolisé par les trois mêmes pilotes. C’est pour ça que, personnellement, je préfère la concurrence en matière de pneus, et que je pense que ce serait préférable pour tout le monde des Grands Prix. »

Voilà, à la japonaise, on met un peu de temps pour arriver à l’essentiel mais dans le genre bourre-pif, c’est assez bien envoyé…

Et ce n’est pas fini… Faut bien parler un peu des pilotes!

 

BAUTISTA, »IPPON » EN VUE… 

 

 

Dans les arts martiaux japonais, l’Ippon » est un peu l’équivalent, chez nous de prendre une b…, de  faire  fanny, du KO des rings…

Et le pilote espagnol risque bien »l’Ippon » en fin 2013…

Explications.

Il y a en MotoGP, comme chez Yamaha et Ducati, quatre Honda officielles, deux d’usine, pour Pedrosa et Marquez et deux satellites, réparties dans deux teams italiens, LCR (pilote Stefan Bradl) et Gresini (pilote Alvaro Bautista).

 

STEFAN BRADL

 

Bradl, qui est sorti Champion du Monde de Moto2 un an avant Marquez, a fait une jolie saison 2012 et Honda l’a resigné jusqu’en 2014.

Sur Bautista, voici le SCUD envoyé par notre ami Nakamoto…

« Pour dire la vérité, les résultats d’Alvaro ont été un peu décevants. Si l’on compte le temps qu’il a passé chez Suzuki, il est bien plus expérimenté que Stefan Bradl en Moto GP. De fait, je pensais qu’il obtiendrait de meilleurs résultats. Il est monté par deux fois sur le podium en 2012, mais je veux l’y voir plus souvent en 2013. Il faut qu’il retrouve son style et sa hargne qu’on lui a connu en 250! »

Cyrano de Bergerac disait « à la fin de l’envoi, je touche... », toujours la même chose, en japonais c’est plus long mais le résultat est le même.

Bref, Bautista a intérêt à mettre du gaz…

 

 

La merde, c’est que l’an dernier, il en tellement mis dès le départ à Assen qu’il a fait un strike sur Jorge Lorenzo. (Photo ci-dessus).

On dit d’ailleurs maintenant « faire un Bautista » quand un pilote en éjecte un autre en tombant.

Et Bautista n’est pas le seul menacé…

Le team Gresini pourrait perdre sa moto officielle, le team HRC se focalisant sur un Pedrosa qui DOIT gagner cette année, c’est sa dernière chance, et un Marquez qui PEUT gagner dès son premier GP au Qatar, performance tellement incroyable que le dernier fait d’armes de ce genre, gagner dès son arrivée dans la cylindrée la plus prestigieuse,  remonte à Max Biaggi au GP de Suzuka, sur une Honda, pour son premier GP en 500 en 1998!

Et oui, en MotoGP, on ne balance pas seulement sur la moto…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

 

 

 

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis