AFRICA ECO RACE : L’ALBUM PHOTO FINAL DE MONSIEUR ROSSIGNOL

 

Cette image mystérieuse pour les uns, désespérante pour les autres, est donc l’ouverture de notre second album photo de l’Africa Race, « shooté » par Alain Rossignol et son complice Jorge Cunha, ils sont photographes officiels de l’Africa Race, ils sont aussi de très bons copains d’autonewsinfo et surtout, ils sont tous deux clairement artistes.

Plus qu’un album, nous vous proposons un véritable vernissage de galerie photo…La majorité des clichés de cette expo sont pris en Mauritanie mais pas tous. Peu importe, ici nous ne racontons pas l’histoire de la course mais les histoires arrivées aux concurrents…

 

EXPO « LA DANSE DU SABLE »

 

 

Jean Louis Schlesser à l’arrivée nous parlait ainsi des motards et des autres…

« Ils sont tous venus me voir ! Le message est général, on est heureux, on s’est régalés… je suis content à double titre, comme pilote et comme fan de ce rallye depuis la première heure, parce que côté sécurité, l’Africa Race a été exemplaire. Cela, outre l’ambiance et les plus beaux paysages désertiques du monde explique aussi le succès de ce rallye. Après, nous sommes presque victimes de ce succès… Normal que l’on perde du temps aux frontières, cet évènement qui se déplace représente 650 personnes et 295 véhicules ! Je suis content aussi que les motards aient été nombreux cette année. Leur course a été magnifique et très ouverte, avec plusieurs leaders. Et les camions ! Quel spectacle ils ont fait ! J’espère que l’an prochain ils seront plus nombreux… »

Les plus beaux paysages désertiques du monde, vus par les concurrents, volà ce que raconte cette exposition photo…

 

 

Celle-ci est évidemment une ode à ceux qui devant un tel paysage peuvent trouver que c’est immensément beau mais n’ont pas forcément pour autant envie d’y mettre les roues…

Elisabete Jacinto y va parce  qu’elle aime ça, l’océan..

 

Attention devant! opération soucis…

 

Un peu la même histoire, mais à bord d’un buggy deux roues motrices.

On roule sur une jolie piste facile mais devant, l’ouragan de dunes attend ses proies…

Faut vraiment avoir envie d’y aller en fait!

 

Et bien voilà, on y est!

Et bien voilà, on y est!

Jorda-Lenormand en grosse bagarre contre la mer de sable déchaînée!

Hyper légèreté et quatre roues, le pied!

 

Stefano della Valle sur son quad, face au dilemme de l’engin, un quad est une auto avec un guidon de moto qui peut cumuler les emmerdements des deux, l’enlisement de l’auto et le casse-gueule de la moto…

J’entends d’ici les quadeurs me hurler dessus, chapeau quand même les mecs, vous savez vous même que c’est costaud un rallye en quad…

 

Verdomt, tu ne vas pas savoère dégageïïï le camion avec tes petites mains une fois?

 

« Et nous on a tellement creusé qu’à la fin on commençait à entendre parler chinois… »

Vieille vanne entre pistards qui se plantent… ici bien sûr, impossible de ne pas souvenir de ce film culte qu’est » 100 000 dollars au soleil »!

 

Nous, le sable on s’en fout!

 

Le SSV est le petit engin idéal pour démarrer en rallye-raid, il y en avait plusieurs à l’Africa Race dont celui de Rémy Chapot, qui gagne la catégorie.

 

Navigateurs portugais au bout du monde

 

Ecole Portugaise d’Art Équestre, ou comment en envoie les bourrins chez Jacinto, de façon toujours élégante.

 

Cavalerie russe à l’assaut:

Passer en force, avec 1000 CV et un équipage façon tank, voilà un magnifique spectacle de ce rallye Africa Race.

 

Cavalerie tchèque

La version tchèque du passage en force, Tomecek connaît bien la musique…

 

Vite, sortez moi de ce monde cruel!

Cette photo me fait penser à « Tintin au pays de l’or noir », quand Haddocck répète de façon lancinante « au pays de la soif! »…

 

Pardon, la sortie svp?

Galère avec public ou au choix…

 

Chouette, c’est ch’ment plus facile quand il ya des traces!

 

Galère sans public…

 

 EXPO  » LE PANACHE »…

 

Il va être content le photographe!

 

A moto, deux solutions, parfois utiles en même temps… le toucher de la libellule et le grand coup de gaz « tiens prends ça dans ta gueule »…

 

Léché zur les kass, et le téfers za basseu!

Frauwallner, libellule autrichienne

 

Moi, j’envoie et c’est tout…

Joseph Palacios et sa méthode artisanale, qui passe bien…

Le flamand ose…

Guillaume Martens ou le panache sauce hollandaise.

On lâche rien! Le panache belge

Martin Fontyn, vainqueur moto à l’arrivée…

 » C’est surtout en Mauritanie que j’ai pu faire la différence tant en navigation qu’en pilotage. J’ai attaqué très fort certains jours et c’est passé. J’ai eu des adversaires de talent comme Guillaume MARTENS ou encore Norbert DUBOIS qui a joué de malchance. Cela fait partie de la course. Je n’avais jamais gagné de rallye longue distance alors, forcément, j’éprouve beaucoup de joie. Je remercie l’organisation qui a fait un travail fantastique. J’ai vraiment apprécié l’ambiance entre les motards car nous étions adversaires sur la piste mais tous copains au bivouac. Je reviendrai sur l’Africa Race avec d’autres pilotes l’année prochaine ».

Schlesser,le panache à la française

 Jean Louis Schlesser, vainqueur auto, pour la cinquième fois d’affilée, à l’instar de Martin Fontyn, a adoré l’ambiance et la sécurité du Rallye Africa Race.

« Cyril Esquirol est un navigateur génial » dit Schlesser.

 

Ceci n’est pas l’histoire de Schlesser mais celle des autres concurrents en catégorie auto qui auront vu le buggy exclusivement … de dos!

 

Chouette, un mec qui sait où il va…

 

Les motards, eux, ont parfois été bien contents de voir le dos de Schlesser, devenu le bon samaritain…

 

Quel est le con qui chante « la solitude, ça n’existe pas »?

 

Au Vendée Globe, en navigation hauturière, on appelle ça barrer à la lame!

Toi avoir gros cul mais t’avoir quand même…

Elisabete Jacinto à l’arrivée:

 » C’est une grand joie d’être allée au bout de ce rallye, un énorme plaisir d’en finir un de plus, et je suis contente de mon résultat. Cela donne la mesure du boulot colossal que nous avons mené depuis des années. Nous rentrons au Portugal avec le sentiment d’un boulot bien fait. Nous avons gagné deux spéciales très difficiles, nous sommes sur le podium des camions et dans le top 10 au général. Le sentiment de toute l’équipe est le bonheur ». 

 

Salut les dunes et à l’an prochain!

 

 LE VAISSEAU DE PIERRE

 

L’autre aspect de la Mauritanie est celui des canyons, avec des pistes de pierre lentes et secouantes, mais du coup le temps d’en prendre plein les yeux.

 

Hubert Auriol, surnommé l’Africain, a eu de beaux résultats et de grosses galères.

Et comme toujours, il a fait face avec son enthousiasme, son talent et son humour.

 

 

C’est plus joli vu d’en haut, on remonte?

 

Mieux, mais après, la descente, ça craint…

 

CLAP DE FIN…

 

 

THE END…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS : ALAIN ROSSIGNOL ET JORGE CUNHA-DESERT RUN

About Author

jeanlouis