AFRICA RACE: LE BILAN A MI-COURSE DE RENE METGE

 

On vous parle souvent de René Metge, multiple vainqueur du Paris-Dakar, ancien patron de ce rallye après la mort de Thierry Sabine, il est évidemment la personne la plus légitime pour faire revivre l’esprit du vrai Paris-Dakar sous son nom actuel d’Africa Race.

Au soir de la journée de repos à Dahkla, au sud du Maroc, en bord de mer, on a trouvé, malgré les toutes petites nuits et les longues jounées, un mec d’un enthousiasme incroyable qui nous déroule la recette du succès grandissant de cette épreuve.

 

 GRAND SACHEM ÉVOQUE UN PEUPLE HEUREUX :  LES PISTARDS D’AFRIQUE…

 

« Alors, bilan à mi course? »

« Bilan incroyablement positif, on reçoit tous les jours des compliments et même des remerciements des concurrents, à propos du parcours, sur le raod book, sur l’ambiance du rallye. On a réglé de touts petits problèmes, comme notre arrivée tardive au Maroc le premier jour, et aujourd’hui il ya entre les concurrents et l’organisation une sorte de super entente, de bonne ambiance. Il faut dire qu’on fait tout pour les aider, les ramener quand ils sont en panne, leur permettre de ne pas abandonner, les aider à réparer la casse éventuelle, en bref à en amener un maximum à Dakar et ça ils apprécient vraiment… »

« Pas de blessés graves… »

 

STEFANO TURCHI

STEFANO TURCHI

 

« Non. Mais même les blessés sont ultra bien traités. On rapatrie demain Turchi, le motard qui avait mené les deux premiers jours. Il est allé à l’hôpital militaire  de Guelmin, beau coin mais le bout du monde, et là il n’en revenait pas, des fleurs, une corbeille de fruits, un paquet d’infirmières aux petits soins! Il en est encore sur le c… ! Quant à Emma Clair, elle est déjà rapatriée… « 

 

 

Nous venons d’appeler Stéphane Clair…

 » Emma a refait par sécurité tous les examens nécessaires et elle est chez elle,  elle souffre d’une trauma pulmonaire qui se résorbera facilement et d’un trauma crânien qui lui mettra plus de temps à disparaître  Elle s’en veut car elle doublait des motards, elle prenait leur poussière depuis des km et elle en avait marre. C’est en les passant sans visibilité qu’elle est passée par dessus-bord. Et vu l’état du casque,  elle a dû taper fort! « 

Retour à René…

 

 » Tes concurrents sont heureux et pourtant, tu ne  leur as pas fait de cadeaux sur les spéciales. Difficiles en navigation, ardues en pilotage! »

 » Toutes les spéciales sont difficiles en navigation et ils adorent ça. Ils adorent la nav. Dans les autos, ils me disent que c’est génial de bosser tous les deux ensemble, les motards apprennent à naviguer pour de futures courses, et en plus, il ya des changements au classement! »

« La spéciale de ce vendredi? »

« On va rester en bord de mer, aux alentours du Banc d’Arguin, une petite spéciale de 160km pour nous amener en Mauritanie mais avec plein de pièges, il peut y avoir de grosses surprises. En plus, il y aura peut-être du brouillard, on en a eu hier, et le vent  fait exactement ce qu’il faut pour que la brume se lève encore. J’espère que non! »

Ici lecteur, un petit point d’éclairage.

 

 

Le Banc d’Arguin, il y en a un autre du même nom au large des Landes françaises, est un énorme haud fond au large de la Mauritanie, devenu célèbre parce que c’est là que s’est brisé le navire « La Meduse », dont certains  marins ont pu se sauver  grâce..  au radeau de la Méduse!

 

LES PARAGES DU BANC D'ARGUIN

LES PARAGES DU BANC D’ARGUIN

C’est aussi un endroit très poissonneux, un des plus riches au monde et avec un micro climat pouvant, alors que l’on imagine ce pays sec comme un coup de trique, génère des brouillardss très denses en cas de rencontre entre les vents très chauds venus du désert et la mer forcément beaucoup plus froide de l’Ocean Atlantique…

« En Mauritanie tu as choisi de rester plutôt dans l’est du pays… »

« D’abord comme tu le sais, notre rallye dure peu de temps c’est aussi une des raisons de son succès. Cela n’oblige pas les concurrents à démissioner de leurs jobs pour venir rouler avec nous, et pour ceux qui dirigent des entreprises, leur vraie absence qu’est qu’une semaine. Ensuite, c’est là où nous allons que se trouvent les plus beaux terrains, avec des millions de combinaisons possibles, alors pourquoi aller dans le Nord qui est plat comme la main ou l’Est qui est très loin? La Mauritanie c’est énorme! «  (Deux fois la France NDLR)

« La course camions? »

LE KAMAZ RUSSE

LE KAMAZ RUSSE

 

« Sublime! J’ai parlé hier de ce qui s’est passé entre Jacinto et le Kamaz. les russes ont été applaudis, un vrai triomphe! En plus, ils ont fait ça bien, Shibalov et son équipage. ils ont vu le Man de Jacinto se mettre sur le côté, ils sont d’abord allés voir s’ils n’étaient pas blessés. Et ensuite ils les ont relevés alors qu’ils sont en bagarre! C’est incroyable d’ailleurs, les progrès que fait Jacinto, elle arrive souvent à aller plus vite que le Kamaz! Bon, ,e tatra de Tomecek a été assez invisible  il attend le sable, où il est très fort. Quant à Kovacs, il a un camion génial mais pas du tout au point. Il règles des problèmes chaque jour et ça marche de mieux en mieux ».

« Bon, il est heureux le patron? »

« A ton avis? Encore plus  que ça! »

Bon, lecteur, tu auras compris la vénération que le tout terrain en général a pour ce garçon, la plus grosse expérience au monde en matière de rallyes raid.

Il a aussi organisé des tas de choses en Russie, en Chine, et il a compris depuis longtemps que les concurrents, même ceux qui viennent pour la gagne, veulent aussi une belle ambiance.

Bref être heureux.

Inimaginable par les temps qui courent?

Et oui, dans ce petit coin d’Afrique, le bonheur et le rêve existent, on les rencontrés!

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos: ALAIN ROSSIGNOL-DESERT RUN et TOURISME MAURITANIE

 

Moto Motocross Sport

About Author

jeanlouis