F1 : LUCA CORDERO DI MONTEZEMOLO FIDELE A FERRARI

F1 : LUCA CORDERO DI MONTEZEMOLO FIDELE A FERRARI

 

LUCA CORDERO DI MONTEZEMOLO

 

Annoncé comme candidat possible pour jouer un rôle politique en Italie, le Président de Ferrari, ne donnera pas suite à son idée première de se lancer à fond en politique après la démission du Premier Ministre Mario Monti.

Luca Cordero di Montezemolo, vient en effet effectivement d’annoncer qu’il consacrerait tout son temps à la Scuderia, en tant que Président du Groupe FIAT et de Ferrari, et ce, après avoir confié à ses proches qu’il ne ferait pas campagne pour tenter de décrocher un siège au Parlement Italien.

Di Montezemolo, aujourd’hui âgé de 65 ans – il est né le 31 août 1947 à Bologne en Émilie-Romagne – avait créé l’association politique en Italie dénommée ‘’ Italia Futura 2009’’ en vue de pouvoir gagner les élections générales de cette année.

Du coup, dans la foulée, Luca Cordero di Montezemolo, dit maintenant qu’il appuiera la candidature au poste de Premier ministre de Mario Monti pour un second mandat dans le rôle, plutôt que de se pousser dans l’aventure, avec ses propres ambitions politiques.

C’est ce qu’il affirme ce jour dans le quotidien transalpin ‘La Repubblica’ :

« Je ne vais pas briguer un siège. »

Précisant :

« Je vais laisser la place aux gens qui disposent de grandes qualités et qui ont soutenu et travaillé pour l’association au cours de ces dernières années. C’est juste qu’ils soient les principaux acteurs. »

Tout récemment, Il y avait eu des craintes sur un possible conflit d’intérêts avec son rôle chez Ferrari et une position ministérielle qui aurait pu le conduire à devoir renoncer à la Présidence du Groupe FIAT et de Ferrari, bien sur.

Un rôle dans le futur gouvernement semble maintenant peu probable, car il a apaisé les craintes en réaffirmant que s’il conservera bien une présence dans son parti Futura, il n’en sera pas sa figure de proue.

Montezemolo enchaînant :

« L’Italie Futura est sur le point de se transformer en quelque chose de beaucoup plus large et diversifié, et je ne vais pas en être le leader. »

Avant de conclure :

« De toute évidence, il sera le foyer politique pour moi-même, pour des dizaines de milliers de collaborateurs de Futura Italie et pour des millions d’électeurs s’ils le choisissent. Je vais l’appuyer avec détermination avant et après les élections, mais dans une position qui ne conduira à aucun soupçon de conflits d’intérêts. »

Pour mémoire, rappelons que Di Montezemolo est le Président de Ferrari depuis 1991.

 

Massimo ORLANDO
Photos : Bernard BAKALIAN 

 

Evenements Sport

About Author

gilles