BERTRAND GACHOT: BIENVENUE AU CLUB DES QUINQUAS !

 

GACHOT pilote JORDANF1 en  1991 © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

 

Bertrand GACHOT.

Son nom fera partie de l’histoire de la Formule 1 pour toujours…

 

Non pas qu’il ait marqué son époque, c’est-à-dire entre 1989 et 1995, où il a roulé successivement pour les Teams ONYX du fantasque Jean Pierre VAN ROSSEM, SUBARU d’Enzo COLONI, JORDAN d’Eddie JORDAN, VENTURI LARROUSSE de Gérard LARROUSSE  et Didier CALMELS et enfin PACIFIC GP de Keith WIGGINS, par des faits mirobolants durant les 47 GP disputés en Formule 1, mais plutôt qu’il est à la base, certes involontairement, de la carrière impressionnante d’un certain…Michaël SCHUMACHER !

GACHOT au volant monoplace Jordan  en 1991 © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

En effet, quelques jours après le GP de Hongrie à Budapest, qu’ il avait terminé brillamment à la 9ème place en ayant réussi le meilleur temps en course sur la très jolie et efficace JORDAN 191, sa vie de pilote F1 bascula dans le mauvais sens après avoir affronté la justice Anglaise, pour un fait que lui et son entourage croyaient banal, à savoir s’être défendu à l’aide d’un spray poivré face à l’agressivité d’un
taximan londonien pour une question de priorité dans un carrefour.

 

GACHOT très complice avec ingenieur Gary ANDERSON chez Jordan en 1991 © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

Sur le vol de retour Budapest-Bruxelles, « Bert » nous avait encore confié:

 » Je me réjouis pour le GP de Belgique à venir où je suis certain de réaliser un résultat probant au vu des qualités de ma JORDAN 191, qui ne cesse de progresser comme ici au GP de Hongrie que nous avons mis à profit avec l’ingénieur Gary ANDERSON pour peaufiner la tenu de route. A Spa, je dois pouvoir rentrer dans les points avec cette voiture grâce à ma parfaite connaissance du circuit. »

GACHOT FREE cet autocollant était distribué en Belgique lorsque Bertrand était emprisonné en Angleterre © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

Malheureusement pour Bertrand, la sentence de la Cour anglaise quelques jours plus tard, fut implacable: 2 mois de prison ferme !

Et au lieu d’être derrière le volant de la JORDAN N° 32, à la superbe livrée , à Spa le 25 août 1991, Bertrand GACHOT se retrouvait derrière les barreaux d’une sinistre geôle anglaise!

Suite à cette condamnation d’une extrême sévérité, son baquet chez JORDAN, devenait donc vaquant par la force des choses, grâce à quoi et au sens commercial de deux super-financiers du monde du sport-auto qu’étaient Eddie JORDAN – propriétaire de son propre Team – et Willy WEBER (l’hôtelier-manager) Gachot  mit involontairement le pied à l’étrier de la F1,  à un certain … Michaël SCHUMACHER, dont la suite de la carrière, allait être fulgurante et inégalée à ce jour.

 

SCHUMACHER 1er GP A SPA en BELGIQUE 1991 son one shot pour JORDAN en remplacement de Gachot emprisonné © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

Le jeune Allemand se retrouvant derrière le volant de sa Jordan !

 

21 ANS PLUS TARD,SON PLUS BEAU SUCCÈS RESTERA SA VICTOIRE AUX 24 HEURES DU MANS EN 1991
___________________________________________________________________________________________

 

GACHOT Mazda 787 B vainqueur au Mans en 1991 avec HERBERT et WEIDLER © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

Aujourd’hui, le Franco-belge Bertrand GACHOT, né à Luxembourg-Ville le 23 décembre 1962, d’un père Français et d’une mère Allemande et qui durant sa carrière sportive s’est toujours défini comme pilote Européen, est retraité du sport- automobile et établi près de Marbella, en Andalousie, au sud de l’Espagne, avec son épouse Amanda et leurs trois enfants où il est en passe de devenir « le prince de la canette ».

Depuis sa reconversion professionnelle, il a en effet repris en 2000, la société commercialisant les boissons énergisantes HYPE et distribuée dans plus de 40 régions différentes sur le globe.

Malgré le fait que le logo de cette boisson énergisante à l’époque avait fait sporadiquement son apparition auprès des monoplaces de GP des Teams ARROWS-BENETTON et WILLIAMS, « Bert » n’en est pas encore à jouer son petit « MATTESCHITZ » de la grande marque rivale RED BULL !

Mais il n’en reste pas moins pour autant toujours un adepte de la Formule 1 qu’il suit toujours à distance et déci- et-delà encore sur place, parfois encore.

GACHOT Victoire aux 24 Heures du Mans en 1991 Son plus beau souvenir dans sa carrière © Manfred GIET pour autonewsinfo

 

Malgré le coup d’arrêt au propre comme au figuré subit au niveau de sa carrière en Formule 1 et l’avenir prometteur qu’il y affichait mais aussitôt remis en sourdine dès l’instant où il dut se contenter de jouer les seconds couteaux comme avec les Teams LARROUSSE et PACIFIC GRAND PRIX à l’époque, le désormais quinquagénaire Bertrand GACHOT pourra toujours se consoler avec le regard dans le rétro de sa superbe victoire aux 24 HEURES DU MANS durant cette curieuse année 1991, au volant de la MAZDA 787 B qu’il réussit avec ses équipiers Johnny HERBERT et Volker WEIDLER à faire rentrer dans l’histoire du Mans par cette première victoire d’un moteur rotatif sur le circuit de la Sarthe.

Et comme si le destin s’était déjà dessiné à l’époque, celui qui durant cette 59ème édition prit le meilleur tour en course à son actif n’était autre que son successeur chez JORDAN deux mois plus tard, un certain Michaël SCHUMACHER sur une MERCEDES C11 qui termina l’épreuve avec ses équipiers, WENDLINGER et KREUTZPOINTNER à la 5ème place au général !

Les années ont passées mais à l’heure où Schumi prend une retraite définitive  il était important de rappeler et d’évoquer comment le brillant pilote Allemand, avait débuté et entamé sa fabuleuse carrière de pilote de F1 !

 

Texte & photos: Manfred GIET   (PUBLIRACING Agency)

 

 

 

F1

About Author

gilles