RALLYE FRANCAIS: PIERRE ET MARTINE ROCHÉ VISERONT BIEN LE TITRE DE CHAMPIONS DE FRANCE DES RALLYES EN 2013

  Pierre Roché en famille au Cœur de France 2007

ROCHE 2 En famille au Coeur de France 2007

 

Les passionnés de rallye connaissent forcément la famille ROCHÉ. Jean-Luc le père a démarré en premier, d’abord en sponsorisant un pilote puis en passant derrière le volant. Le fils, Pierre dispute les rallyes en Championnat de France de manière assidue avec, Martine, sa mère comme coéquipière.

A l’issue de la saison nous avons voulu faire un peu le point avec ce pilote véritable « amateur éclairé », dont les performances ont été un peu en dents de scie cette année, et nous nous tournerons ensemble, vers 2013. Auparavant, nous allons jalonner le parcours de ce jeune chef d’entreprise, tellement actif qu’il est difficile de le saisir au vol.

 

 Pierre ROCHÉ dans son univers

ROCHE 3 Pierre  ROCHE dans son univers  Photo Alain Monnot autonewsinfo

 

Pierre ROCHÉ, nous reçoit pourtant fort aimablement dans son grand bureau directorial du Centre LECLERC d’Amboise, où la seule décoration est constituée par des photos de voitures de rallye et des trophées. Derrière son bureau jonché de bilans, rapports, commandes estampillés maison, Pierre se donne pourtant l’occasion de regarder en coin ses chères autos, dont les photographies défilent sur l’immense écran d’ordinateur. Il faut dire que la compétition fait partie intégrante de sa vie.

Né en 1975, Pierre a fait de solides études (SUP de Co) mais a démarré très tôt la compétition en karting avec son père lors d’une journée des sponsors, au cours de laquelle le bon coup de volant du jeunot lui permet d’être engagé aux 24 heures du Mans. Ainsi de 1993 à 2000 Pierre ROCHÉ dispute régulièrement le championnat karting d’endurance, et, participe à quelques courses de vitesse.

Parallèlement, son père Jean-Luc qui sponsorise un certain Jean BLAYON, a l’occasion de se montrer plus rapide que son protégé lors d’une course de côte mémorable où il utilise pour le fun la même 205 GTi que BLAYON (berrichon pur jus recordman avec 20 participations à la Finale de la coupe de France des rallyes). Jean-Luc ROCHÉ va s’essayer en rallye pour voir.

Les routes des ROCHÉ, croisent celles des GALPIN (il y a même du cousinage dans l’air nous dit-on). On assiste rapidement à la mise en place d’un système de location- assistance du Team FJ pour la famille ROCHÉ. Par suite du passage de Jean- Luc sur la Clio Groupe A (achetée par les GALPIN à RAGNOTTI), la 205 GTi se trouve disponible.

Alors, en 1999 Pierre s’engage dans deux rallyes tout en poursuivant en karting. « J’avais du mal à choisir » glisse t-il.
En 2000, il s’essaye sur la CLIO Groupe A et termine huitième au rallye de Loches. Ce sera la porte ouverte pour une saison d’apprentissage lors de rallyes régionaux en 2000.

 Sur Mégane au Rallye de Loches 2004

ROCHE 4  Sur Megane Rallye de Loches 2004

 

A ce propos, Pierre, le regard bleu acier, étincelant un peu plus, nous lâche :

« La CLIO était une voiture parfaite pour apprendre et j’ai connu une saison fabuleuse. A partir de 2001 je me suis organisé pour disputer 9 à 10 rallyes par an.

Vous trouviez le temps, malgré vos responsabilités au magasin ?

« Effectivement, on a métier qui nous occupe un peu comme vous pouvez voir, et avec la location chez GALPIN on avait trouvé une formule qui leur allait bien et à nous aussi, alors ….c’est toujours d’actualité aujourd’hui ou pour 2013 d’ailleurs. »

 

  Pierre ROCHÉ au bureau

roche 5 P ROCHE au bureau  Photo Alain Monnot autonewsinfo

 

Pierre confesse avec modestie :

« Jusqu’en 2004 je regardais Jérôme (GALPIN) et je pensais ne jamais pouvoir atteindre son niveau. Cette année là pourtant, ça commençait un peu à rouler et, en 2005 je m’offre une vraie saison plaisir sur la SUBARU WRC S 5, avec 5 ou 6 rallyes dans le coin. La voiture me convenait. »

L’objectif des années suivantes est clairement établi :

« Tout miser pour décrocher la Coupe de France des rallyes et ensuite voir du côté du championnat de France en visant d’abord le trophée Michelin. Je voyais d’ailleurs en 2006 lors de la finale à Nantes j’étais tout près de pouvoir rivaliser avec les meilleurs. »

 

 Finale Coupe de France des rallyes à MENDE 2007

ROCHE 6 FINALE Coupe de France des rallyes MENDE 2007

 

Les choses se confirment effectivement en 2007 à MENDE, où « pensant se faire ramasser » Pierre termine second de la finale derrière Eric MAUFFREY, qui arrive tout droit du championnat de France. C’est déjà une sorte de consécration.

En 2008, la finale se déroule à CHATEAUROUX et Pierre se souvient :

« C’est un terrain que je connaissais par cœur… J’étais en tête et lors de la quatrième spéciale, je pars en tonneaux, j’étais en seconde vitesse et je n’ai toujours pas compris, comment les choses se sont passées. »

Ne voulant pas rester sur ce camouflet mal vécu, Pierre ROCHÉ et l’équipe GALPIN décident d’aller tâter du Rallye du Var avec la SUBARU Impreza WRC S8. Sous des trombes d’eau l’équipage Pierre et Martine termine cinquième et marque les esprits.

Le déclic se fait sans doute à ce moment et les objectifs de notre Amboisien montent d’un cran avec l’engagement dans le championnat de France 2009, toujours sur SUBARU. Pierre et Martine termineront sixièmes au général.

 

 Pierre ROCHÉ

ROCHE 7 Pierre ROCHE Photo Alain Monnot autonewsinfo

 

A ce moment de son parcours sportif, Pierre avoue avoir ajusté ses objectifs :

« Je me disais qu’en persistant un peu je pourrais peut-être arriver à une certaine maturité et une expérience suffisante pour viser vers la quarantaine un titre de champion de France. Je trouvais la carrière de Jean-Marie CUOQ assez exemplaire et tentais un peu de l’imiter. En 2010, on retourne donc en championnat de France pour viser un podium. On se ramasse au cours de la première partie de la saison et en ayant un peu marre de la bonne Subaru, je change en cours de saison pour une 307 WRC en sous location, pour Morzine, Alsace et Var. Ceci dans l’optique de bien être dans le coup en 2011. On termine troisième au championnat. »

 

  Sur la 307 :  Premier au ROUERGUE 2011

ROCHE 8 Sur 307  Premier au  ROUERGUE 2011

 

En 2011, les ROCHÉ mère et fils, ont parfois un temps de retard par rapport aux autos des BRUNSON ou SNOBECK (Subaru et Citroën C4 WRC de dernière génération), mais en fin de saison, une belle régularité et pas mal de constance les conduisent sur la seconde marche du podium.

Cette ascension vers le titre convoité semble cette fois un objectif raisonnable pour 2012, mais pour décrocher la timbale il faut choisir une auto au top. Ce sera donc une MINI WRC que les GALPIN achètent neuve, directement chez Prodrive, et que Pierre loue donc avec beaucoup d’espoirs.

Au Touquet, le pilote qui concède « mettre toujours pas mal de temps pour se faire à une auto », ne tarde pas malgré tout à constater : « que la Mini est très performante mais ne permet pas de faire la différence espérée, surtout quand il faut du moteur ! »

 

 La MINI

ROCHE 9 La MINI en 2012

 

Ce sera au final, une troisième place. Au Charbonnières, où le pilote ne sentait pas bien dans le coup, une crevaison n’arrange rien (10 ème). Au Limousin, « pataugeant » ses réglages sous la flotte, Pierre s’énerve un peu et termine en tonneaux.

A Macon, ce sont des problèmes techniques avec en prime des coupures d’alimentation d’essence qui contraignent les tourangeaux à abandonner.

Pierre n’a toujours digéré que Prodrive lors d’une maintenance, ait mal remonté le réservoir d’essence, pinçant la durite .

Au Rouergue, les performances ne semblent pas au rendez-vous. Pensez donc Cédric ROBERT en S 2000 est devant Pierre ROCHÉ qui casse un arbre de transmission, ajoutant de la frustration à son énervement.

Ce sera l’heure des grandes décisions. Plutôt que d’aller au Cévennes, l’équipe se programme une sorte de stage intensif avec le Rallye Cœur de France (sur les terres de toute l’équipe ROCHÉ et GALPIN) une semaine avant de retrouver le Championnat au Mont Blanc.

Cette option a le mérite d’éviter de rester un mois sans rouler et permet à Pierre de retrouver beaucoup de confiance en se battant victorieusement, notamment contre son grand copain, Anthony COSSON et sa Porsche diabolique.

 

 Après une bonne spéciale

Pierre Roché.

 

Malgré les réglages peaufinés avec l’ingénieur Prodrive dédié auprès de Pierre ROCHÉ et, un évident plaisir à avoir régalé le public local, il faut bien se rendre à l’évidence, dans la spéciale en montée de 24 kilomètres du côté de Morzine, Pierre prend près de 4 secondes dans la tête, de la part de CUOQ ou SARRAZIN. Une durite de frein défaillante et un cardan rompu en fin de spéciale ne permettent qu’une cinquième place.

Au Var, « on n’a pas bien roulé » déclare sans ambages Pierre, qui ajoute « avec en plus deux crevaisons, même avec quelques bons temps, une dix septième place, ce n’est pas la joie. »

Quel bilan tirez-vous au final de cette saison 2012 ?

« Le bilan 2012 n’est pas très bon forcément avec trois abandons en milieu de saison et un peu de mal à se faire à l’auto et à trouver les bons réglages en début de saison, alors vous savez, l’année 2012, on l’a déjà oubliée complètement. »

 

  La MINI WRC en Championnat de France 2012

ROCHE 11 La MINI WRC en championat de France 2012

 

Alors vous êtes déjà en 2013 ?

« Oui, on déjà modifié un peu le programme pour essayer de rouler vite avec l’auto, au moins à certains moments, pour essayer de comprendre les choses. En début de saison, je vais commencer par un petit rallye avant d’attaquer le Touquet pour me mettre plus en forme que d‘habitude afin d’arriver au Touquet chaud bouillant et espérer en 2013, bien figurer par rapport à la concurrence. »

Vous utiliserez la même MINI ?

« Pour 2013 ce sera la même MINI, avec son châssis absolument formidable. A priori nous allons disposer d’une évolution moteur. Il s’agit de celle sortie en championnat du monde depuis quelques mois. Faute de budget on doit attendre un petit peu pour le faire. Ce n’est pas une grosse évolution. On doit récupérer 9 cv et en consommer un peu moins, puisque par le biais de l’électronique ils ont réussi à faire que les accessoires soient moins gourmands en chevaux quand on est en course. »

Votre objectif pour 2013, c’est un podium en Championnat de France ?

« C’est bien évidemment le championnat de France. Un podium devrait nous décevoir, puisque nous avons été une fois troisièmes et une fois deuxièmes. Nos courons après une seule chose… mais la plus compliquée. »

 

  ROCHÉ, mère et fils troisièmes au Limousin 2010

ROCHE 12 troisième au Limousin  2010

 

Martine, votre maman sera encore dans le baquet de droite ?

« Oui, c’est effectivement ma maman qui depuis mes débuts en rallye me co-pilote. Elle continuera encore pour pas mal d’années, parce qu’elle est absolument mordue et elle a nullement l’intention de laisser sa place. »

Alors que le téléphone ne cesse de sonner et que Pierre ROCHÉ rejette tous les appels depuis une bonne heure, nous lui demandons :

Est-il facile d’être chef d’entreprise et pilote ?

« Je ne suis chef d’entreprise que depuis cette année en fin de compte. Je suis dans la société depuis pas mal d’années, mais je viens de racheter à mon père au mois de juin. Evidemment les responsabilités entrainent une forte pression et le rallye c’est d’abord un loisir, une vraie soupape. Cette détente, j’en profite à l’occasion des manches du championnat de France. Effectivement ma vie, elle est là au magasin, au Centre Leclerc et je me dois de diriger au mieux cette entreprise où nous sommes 200 salariés. »

 Pierre ROCHÉ: Portrait

ROCHE 13 P. ROCHE Portrait  Photo Alain  Monnot autonewsinfo.

 

Vous me disiez, moi le lundi matin je suis au bureau, pouvez vous consacrer suffisamment de temps aux reconnaissances, aux essais… ?

« Cela n’est pas facile, après j’ai quand même la chance de concilier les deux. Il faut bien apprécier cette chance même si l’on considère toujours qu’on ne roule pas assez en tout cas pour être performant par rapport au niveau du championnat de France. En tout cas, c’est vraiment une chance de pouvoir faire les deux et de pouvoir rouler en championnat de France, ce sont des choses qui coûtent assez cher. Cela dit, je serai peut-être plus performant si j’étais le cul dans l’auto toutes les semaines ou tous les quinze jours, mais on ne peut pas tout faire, il faut faire des choix dans la vie. Il faut s’estimer heureux de rouler sur une belle voiture, une grosse WRC, même si ça n’est que pour 7 ou 8 rallyes par an… ça va bien comme ça. ».

Vous avez conduit différentes voitures en rallye comment pourriez-vous les comparer ?

« Le plus indéniable au niveau du châssis, c’est la MINI, c’est absolument fabuleux. L’ensemble châssis-amortisseurs c’est une chose que je n’avais jamais connue avant. Pour le moteur par contre, je reste avec un faible pour la 307 que j’ai pilotée avant, où là c’était un moteur très, très performant.

 

  Sur SUBARU Rallye des vins de Champagne

 ROCHE 14 Sur Subaru Rallye des VINS DE CHAMPAGNE 2006

 

Après, j’aurai toujours une pensée pour ma SUBARU Groupe A, que j’ai eue pendant trois ans, qui est loin d’être l’auto la plus performante que j’ai conduite, mais qui était une vraie auto virile et qui avait un côté vraiment très sympa à conduire. »

Comment voyez-vous la concurrence en 2013 ?

« Peu de choses filtrent pour l’instant. J’ai cru comprendre que certains pilotes allaient changer de monture pour des WRC nouvelle génération.Alors au lieu d’être deux (Julien MAURIN sur FORD Fiesta et Pierre ROCHÉ sur MINI), nous devrions être 4 ou 5. A cette époque ci, il y en a beaucoup qui ne savent pas ce qu’ils vont pouvoir faire l’année prochaine. Nous, on a la chance de le savoir et c’est déjà très bien. On verra bien ce qui se profile, amis de toute manière on va relever le défi quoiqu’il arrive. »

 

  Jérôme GALPIN à gauche et Pierre ROCHE

 

ROCHE 15 Jerome GALPIN a gauche et Pierre ROCHE

 

Vous repartez avec la famille GALPIN ?

« Oui, oui. On travaille ensemble depuis 1999 et tout se passe parfaitement bien. On a dépassé la relation de loueur et client, ce sont vraiment des amis. On sort ensemble pour des week-end hors automobile. Tout est bien dans le meilleur des mondes. »

Comme le Téléthon avait sollicité les pilotes régionaux pour effectuer des baptêmes à Joué les Tours, nous avons pu compléter sur place le portrait de famille puisque Jean-Luc avait aligné sur place sa 207 dont il partageait le volant avec Pierre, sous les yeux pétillants de vivacité du petit-fils, le jeune Arthur.

Même si l’autre frère et la sœur ne sont pas des fanas, pourtant là aussi, la lignée semble bien établie, tant le gamin est déjà au courant de tout ce qui passe en rallye, à preuve sa réflexion à propos d’Anthony COSSON qui va abandonner en 2013, sa Porsche pour disputer la 208 Rallye Cup PEUGEOT.

Discrètement, il fait remarquer « alors il ne va plus avoir beaucoup de chevaux ».

 

  Anthony COSSON et Pierre ROCHÉ

ROCHE 16 Anthony COSSON et Pierre ROCHE Photo Alain Monnot autonewsinfo.

 

Pierre et Anthony sont visiblement heureux de se retrouver. Les deux amis évoquent le calendrier particulier de cette nouvelle Cup avec 3 rallyes asphalte et 4 terre :

05-07 avril : rallye terre des Causses
17-19 mai : rallye terre Playa d’Aro
28-30 juin : rallye terre de Langres
26-28 juillet : rallye terre de l’Auxerrois
06-08 septembre : rallye du Mont-Blanc
11-13 octobre : rallye d’Antibes
01-03 novembre : rallye du Condroz

Anthony COSSON, n’a pas encore choisi son préparateur et regrette un peu de ne rouler qu’au Mont Blanc en épreuve de Championnat de France.

Pierre ROCHÉ enfile son casque et va régaler des passionnés sur une petite spéciale. On le sent totalement dans son élément. Il s’est échappé du magasin, le temps d’une belle action et d’un plaisir toujours renouvelé.

Pierre ROCHÉ, comme on a pu le constater, a monté progressivement le niveau de ses ambitions. On a bien compris que cette saison fut décevante, mais sans amertume ni remise en cause de son choix d’auto.Il entend bien maîtriser au mieux tous les paramètres inhérents à la course. Sa connaissance de la MINI est maintenant approfondie et sa confiance en ses mécaniciens du team FJ, totale. On les sent déjà prêt à repartir à l’assaut d’un titre de champion de France 2013, qu’il pourrait bien effectivement décrocher avant la quarantaine.

Au cours de la saison, à autonewsinfo, nous garderons un œil particulièrement attentif sur ce gentleman driver en quête de victoires et de titre.

 

Alain MONNOT
Photos : Alain MONNOT, Maxime JEGAT et Pierrick LE BRETON

 

Pierre et Martine Roché

ROCHE 17 Pierre et  Martine ROCHE

Du temps de la SUBARU…

ROCHE 1 SUBARU Vole

Sport

About Author

gilles