ENDURANCE MOTO : PRECISIONS DE JULIEN DA COSTA EN FORME DE MEA CULPA

JULIEN DA COSTA EN SFBK  

SBKF Le Mans 2012 Da Costa Le plus rapide Photo Michel Picard Autonews

 

ENDURANCE MOTO : PRÉCISIONS DE JULIEN DA COSTA EN FORME DE MEA CULPA

  
Non il n’y aura pas d’affaire DA COSTA dans le microcosme de l’endurance moto.

Samedi soir lors de l’anniversaire  du Junior Team Le Mans Sud Suzuki, nous avons rencontré François ETTERLE, directeur de la compétition chez SUZUKI France.

A propos de la venue de Julien au SERT, il nous lâchait

« Julien DA COSTA est motivé pour venir chez nous, il sait qu’il sera bien reçu au SERT et bien traité. Nous lui avons adressé un contrat, mais il a un agent qui vérifie les clauses et lui, sans doute par spontanéité, il a annoncé lui même son retour chez nous. Nous n’avions pas à en parler tant que rien n’était fait. On est bien sûr impatient qu’il signe. 

A la question de savoir qui seront les autres pilotes sachant que Vincent PHILIPPE et Anthony DELHALLE n’ont pas reçu leur contrat, François ETTERLE, répond :

« Les autres pilotes seront bien naturellement : Vincent et Anthony. Avec ce trio on n’aura aucune angoisse pour la saison, il faudra que la concurrence vienne nous chercher. Normalement avec un tel équipage, on met tous les atouts de notre côté. On sait que mécaniquement on est dans le coup alors, pour le championnat, un équipage tel que nous devrions avoir, nous permettrait d’avoir encore de grandes ambitions. »

 

JULIEN AVEC LE CHEF MELIAND

Essais PrŽ-Bol Circuit de Magny-Cours

 

De son côté, Dominique MELIAND le patron du SERT n’apprécie pas que le site Fans du SERT ait relayé une information non confirmée. Il le fait savoir téléphoniquement à un bénévole du Team qui, dans l’heure présente des excuses sur le site.

 

Au Bol d’or en 2008

Bol d'Or 2008 Vincent Philippe et Julien Da Costa Photo Michel Picard Autonewsinfo

 

Vincent PHILIPPE s’étant déjà exprimé hier samedi dans notre précédent article sur la venue de Julien, confirme le plaisir qu’il aura de collaborer avec un pilote de très grande expérience, nous demandons donc ce dimanche à Anthony DELHALLE, comment il verrait la venue de Julien :

« Pour ma part, j’ai toujours couru contre lui, au contraire de Vincent qui a déjà fait équipe avec lui au SERT. Julien a fourni un gros travail chez Kawasaki. Il devrait nous apporter son expérience et j’espère que nous formerons un équipage très homogène. »

Au passage, Anthony toujours handicapé par l’immobilisation de son épaule, nous confie son espoir de pouvoir suite à sa visite médicale du 21 décembre

« Se trouver libéré et, pouvoir débuter sa rééducation et pouvoir aussi profiter de sa fille Sophia, qu’il ne peut même pas prendre dans ses bras, depuis des semaines. »

Après ces points de vue du côté des tenants du SERT, il nous restait, pour être en adéquation avec nos principes de vérification de l’information, à joindre le principal intéressé.

Julien a bien voulu accéder à notre demande dimanche matin, et nous l’en remercions.

Julien peux tu me dire où tu en es avec ce fameux contrat qui fait un peu jaser ?

« Oui, bien sûr, tu sais c’est simple, je me suis sans doute un peu précipité. En fait j’ai un agent et c’est ce qui entraine un peu d’inertie. J’avais un accord verbal avec François ETTERLE voici 1 semaine, alors pour moi c’est fait. Il est légitime que Suzuki attende le retour du contrat signé. Je m’excuserai auprès d’eux d’avoir été un peu trop rapide dans l’information, mais je voulais être à l’origine de l’annonce. De toute manière il y a sans doute eu maladresse de ma part et méfiance légitime du côté de Suzuki. Ils auraient pu croire que les choses leur glisseraient entre les mains. Il n’en est rien. »

Le contrat est-il signé et renvoyé ?

« Non, il faut quelques vérifications de la part de mon agent, ça prend un peu de temps et j’aurai du attendre …François ETTERLE est au courant que je ne vais pas changer d’avis et au cours de semaine le contrat sera signé. »

Chez KAWASAKI tu as obtenu de très belles performances, pourquoi changer ?

« Mon tempérament me pousse à ne pas rester trop longtemps au même endroit. Ensuite, J’ai toujours apprécié l’équipe du SERT qui, quoiqu’on en dise est la meilleure équipe d’endurance qui soit. D’ailleurs toutes les autres équipes cherchent toujours à copier le SERT. Je connais super bien cette équipe et je vais tout faire pour m’adapter très rapidement. »

 

A Oschersleben, en 2007

Oschersleben  2007 Victoire de Da Costa Lagrive et Phimippe Suzuki SERT Photo Michel Picard Autonewsinfo

 

A vous trois ça devrait faire un équipage imbattable ?

« Tu sais en 2008 avec Vincent, Matthieu (Lagrive) et moi ça n’était pas mal sur le papier et nous n’avons gagné qu’une seule course.. »

Leader incontesté chez Kawasaki, Julien sait très bien qu’il arrivera sur la N°1 où un leader existe : Vincent PHILIPPE. L’équation à résoudre par Dominique MELIAND sera –t- elle celle des égos ?

Pour le moment nous avons tendance à dire : chaque chose en son temps.

La préparation de la machine et les essais démarreront avec Dunlop qui prépare de nouvelles enveloppes, alors que François ETTERLE nous indique regarder du côté d’une rallonge de budget pour installer la traction control électronique.

 

Au  Bol d’or 2008, Julien Da Costa

Bol d'Or 2008 Julien Da Costa Suzuki SERT Photo Michel Picard Autonewsinfo

 

Dans cette question d’information, on peut dire que les deux parties ont joué un peu sur les mots.

D’un côté, Julien tout heureux de revenir chez Suzuki, sans doute en vue de décrocher un titre de champion du monde, ne laisse le soin à personne de faire fuiter l’info. De l’autre, Suzuki, trop habitué des entourloupes de tel ou tel Team ou usine quant aux recrutements de pilotes, entendait être bordé par un document contractuel signé, avant de lâcher la composition de son équipage en lice pour le futur championnat du monde.

La leçon semble avoir déjà porté ses fruits, puisque Julien DA COSTA qui disputera sans aucun doute en parallèle un championnat de vitesse n’entend d’aucune manière nous donner de précision sur l’équipe choisie. Chat échaudé craint l’eau froide !

De toute manière, puisque les deux parties sont sur la même longueur d’ondes, il ne semble pas, que quoique ce soit puisse empêcher un passage du vert au bleu comme sur les photos que notre excellent archiviste, Michel Picard, a mises à notre disposition.

 
Alain MONNOT
Photos :   Michel PICARD

 

A Suzuka en 2007, Julien Da Costa

Suzuka 2007 Julien Da Costa  Photo Michel Picard Autonewsinfo

Sport

About Author

gilles