MONOPLACE: BETA EPSILON PRESENTE LA FORMULA PREMIUM

 

De gauche à droite Bertrand Helme-Guizon Jean- Jacques Engel, Fabrice Reicher au volant Alain Duluard et Michel  Lecomte

 

Beta Epsilon présente la Formula Premium

L’Institut Automobile du Mans (IAM), situé dans le Technoparc du circuit de la Sarthe, est le point de rencontre idéal pour les sociétés membres
de cette association, qui regroupe l’essentiel des entreprises de la région concernées par le sport automobile, et plus largement celles travaillant
dans le secteur automobile.

Lundi 3 décembre, Beta Epsilon y présentait la première Formula Premium assemblée. Plus qu’une monoplace, elle est la concrétisation d’un concept voulu par cette nouvelle société née cette année de l’association entre Michel Lecomte et le groupe de Bertrand Helme- Guizon, ce dernier apportant un nouveau potentiel d’investissement à l’entreprise qui avait dernièrement initié et conçu l’actuelle Formula Renault 2.0 pour le compte de Renault Sport Technologies.

 

 

La Formula Premium à châssis tubulaire, premier maillon d’une nouvelle gamme de monoplaces, dont le prochain sera la Formula Silver à coque
carbone, entend restaurer l’idée d’une voiture de course d’un prix le plus abordable possible, point d’entrée dans le monde de la monoplace, que l’on peut comparer aux Formule Ford ayant connu un grand succès jusqu’au début des années 90.

Une nécessité depuis que les dernières Formule Renault à châssis tubulaire ont laissé place à celles en matériaux composites. Ces dernières, plus chers à fabriquer, ont de très bons arguments en matière de sécurité et de longévité de leur coque. Mais la vague de raffinements techniques qui les a accompagnées, autant que le développement d’un (trop) grand professionnalisme concernant leur exploitation, a fait fuir l’amateurisme éclairé. Soit vers les courses réservées à des monoplaces anciennes et à la longue classées comme des VHC, soit dans des courses de club, style Coupe de France des Circuits, où le mélange de matériel d’occasion, avant qu’il devienne caduque, et même s’il préserve de très raisonnables coûts de fonctionnement à la carte, ne garantit pas systématiquement la motivation du simple plaisir de piloter.

 

 

Ainsi, on constate que la seule discipline monoplace d’initiation dite “moderne“ existant dans l’hexagone est la F4 et son championnat de France, très efficace outil de promotion pour les jeunes, autant pour les pilotes que les techniciens, et propriété de la FFSA qui veille à rentabiliser l’Auto Sport Academy.

Le gros problème, c’est que la F4 ne s’adresse qu’aux jeunes depuis presque 20 ans et la création de la Formule Campus, et même aux très jeunes. Une poignée d’adolescents chanceux, pour certains venus de l’étranger, dont les parents ou le management les aident depuis le karting à grimper vers la cheminée très serrée débouchant sur la F1.

Pour l’amateur, quelque soit son âge, qui veut courir régulièrement ou occasionnellement dans une discipline monoplace en circuit – c’est-à-
dire ce qui représente pour lui la plus pure expression d’une voiture de course – et sans dépenser une fortune, tout en mesurant ses aptitudes
au contact d’une élite naissante, plus rien n’existe !

Pour un jeune pilote karting, réputé doué, mais qui n’a pas la possibilité ou l’envie d’intégrer la filière fédérale, il n’y a plus rien non plus depuis belle lurette. On soulignera au passage qu’actuellement, une seule école de pilotage privée de monoplace, Euro Formula à La Châtre, et même si
sa vocation n’est pas d’organiser des courses, offre une bourse bien utile à son lauréat annuel pour pouvoir courir.

La Formula Premium propose ainsi de combler un vide, de ré ouvrir à un plus grand nombre l’accès en toute simplicité à la monoplace, et de la manière choisie par future son acquéreur.

 

 

Son prix ?

35 000 € HT (41 860 € TTC) dans sa version de base.

Qui comprend 4 kits pré-assemblés pour une voiture complète prête à rouler, dotée de son moteur Honda V-TEC 1500 cm3 de 140 ch et de sa boîte de vitesses Sadev. Les pneus sont des slicks Dunlop offrant une longévité assez importante et une adhérence volontairement limitée. Toute une gamme d’options sont prévues par Beta Epsilon, que ce soit pour les accessoires techniques ou les prestations d’entretien, selon les désirs des acquéreurs. Cette voiture s’adresse tout autant à des particuliers qu’à des écoles de pilotage ou des écuries qui forment des jeunes pilotes de karting pour la monoplace.

Enfin, une première série monotype réservée aux Formula Premium sera organisée dès 2013 au sein des meetings TTE (Trophée Tourisme Endurance) chers à Jean-Jacques Hengel et Fabrice Reicher, si le nombre d’engagés est suffisant pour cette première année.

Sam SALVADON

Photos : Jean Luc TAILLADE

Pour plus de renseignements :

Beta Epsilon – Michel Lecomte
contact@betaepsilon.fr
+33 (0)2 43 40 00 31
www.betaepsilon.fr

Trophée Tourisme Endurance

Jean-Jacques Hengel +33 (0)6 09 74 67 64
Fabrice Reicher +33 (0)6 73 18 91 55
trophee-endurance@sfr.fr
www.trophee-endurance.fr

 

Monoplaces

About Author

gilles