RACECAR : FJ GALPIN : LA PASSION AUTOMOBILE DE TOUTE UNE FAMILLE.

EURO-RACECARS Brands Hatch

FJ GALPIN : LA PASSION AUTOMOBILE DE TOUTE UNE FAMILLE.

Photo:  de g à d Jérôme, Anne, Julie, Jean

 

 

Si le Team FJ (pour Françoise et Jean GALPIN) est bien présent dans le paysage automobile Français depuis 1991, il est certain qu’une nouvelle histoire a commencé à s’écrire quand Jérôme, le fils, est arrivé dans le groupe voici 5 ans et a lorgné vers la NASCAR.

Depuis l’immense réussite sportive et populaire du SPEEDWAY à TOURS en juillet dernier, le Groupe FJ a de nouveau beaucoup œuvré pour capitaliser sur tout le travail déjà entrepris, afin de présenter une saison 2013 à la fois complète, éclectique et attractive.

Pour faire le point sur les activités, les projets, les espoirs et l’organisation nous avons attrapé au vol non seulement Jérôme, mais aussi les autres membres de la famille pour vous conter cette belle saga, comme les Américains les aiment.

C’est à Blois que la société est crée en 1990, avec pour objet, la vente de véhicules sportifs pour la route et de véhicules de compétition historiques ou modernes.

En 1998, débute la préparation rallye pour des clients et l’on trouve déjà un certain Pierre ROCHE, tout comme ensuite, les fidèles Michel CIVADE ou Fabrice BECT.

En parallèle, Jean et son épouse  « Fanfan » écument les rallyes et sans aucun doute contaminent un maximum le gamin qui a obligation de poursuivre des études supérieures (master en gestion) mais va rouler, lui aussi, jusqu’au moment où aucun week-end n’est plus disponible pour le plaisir.

 

Des Trophées partout

 

Il faut dire que papa Jean a passé la main tout en demeurant actif dans la société, écoutons le à ce propos :

« Avec mon épouse ce dont nous sommes particulièrement fiers tous les deux  c’est d’avoir su passer le témoin à nos enfants. C’est quelque chose qui est dur à faire pour un père. En effet quand on est depuis des années en première ligne, savoir s’effacer du jour au lendemain ou presque c’est quelque chose où il faut vraiment prendre sur soi pour le réaliser. Nous avons vraiment voulu laisser Jérôme maître à bord, nous sommes là avec Fanfan pour les aider, et nous travaillons encore beaucoup, mais nous ne sommes jamais en première ligne, nulle part. Croyez- moi, j’ai du prendre beaucoup sur moi pour arriver à faire cela. »

 Les camions sont rarement à Saint Gervais la Forêt

 

 

Le groupe FJ s’est donc installé en 2007 dans de nouveaux locaux vastes, clairs, fonctionnels et agréables à SAINT GERVAIS la Forêt, à quelques encablures de BLOIS.

Le Staff GALPIN est solide avec dans l’ordre d’entrée en scène :

Jean, le père : Directeur technique, le plus souvent en charge des rallyes

Françoise, la mère : Responsable comptabilité

Jérôme, le fils : Team manager général

Anne, la femme de Jérôme : Responsable  administrative

Julie, la fille : Responsable commerciale

 

Hall de vente

 

A ce noyau familial particulièrement soudé, s’ajoutent sur place une dizaine de salariés dont certains avec une grande ancienneté, alors que deux personnes servent de tête de pont aux USA à Philadelphie.

Avant de rentrer dans le détail de la présentation des activités de la structure, donnons encore la parole à Jean qui nous livre sa vision de l’évolution du sport automobile :

« Depuis les années 2005 environ, il y a une énorme mutation dans le sport auto. La voiture à caractère sportif pour la route, c’est-à-dire 300 cv  pour rouler à 90 kilomètres à l’heure, ça c’est mort. Au niveau du sport pur et pour nous, de la location de véhicules de compétition, on s’aperçoit qu’avec la crise, les budgets ne sont plus en France. C’est là que Jérôme a été très bon. Il a su donner une impulsion sportive et internationale à l’entreprise, qu’elle n’avait pas avant. »

En retraçant avec Jérôme à grands pas la saison 2012, on s’étonne de voir à quel point la diversification des activités a été à l’ordre du jour, nécessitant une polyvalence des personnels considérable.

Pour les rallyes, avec un parc de 6 véhicules à la location (Mini WRC, DS3 R3, Subaru WRC, Citroën C2 R2…) FJ a procédé à une soixantaine d’engagements au  cours de la saison. Quand on parle d’engagement, il faut bien comprendre que la structure s’occupe de tout de A à Z. Nous aurons l’occasion, dans un autre sujet, de revenir en détail sur la saison d’un client FJ de la première heure, à savoir : Pierre ROCHE.

 

Reconditionnement Mini WRC

 

 

Lors de notre visite à Saint Gervais la forêt, les fidèles mécaniciens : Patrick DOUMAS et Christophe CLEMENT démontaient entièrement la Mini pour un reconditionnement en vue de 2013. Au passage, nous avons noté que toutes les spécifications techniques étaient celles de PRODRIVE, qui va d’ailleurs vendre au team FJ une évolution moteur en cours de fiabilisation.

Récemment ajoutée au catalogue, une activité de fourniture d’essence compétition avec représentation officielle d’ELF en France, a déjà connu une belle progression dès 2012 avec une vingtaine d’opérations, dont les séries VdV, les Rencontres Peugeot  ou les 24 heures bateau de Rouen.

On sait que la genèse de la mise en place de l’EURO-RACECAR a débuté en 2008 et que Jérôme GALPIN a su construire, pas à pas, tout un système européen qui a vraiment démarré pour une saison complète en 2012.

Cette semaine une délégation européenne constituée de 20 personnes accompagnera Ander VILARINO à CHARLOTTE  fief NASCAR s’il en est, pour une semaine marquant la remise des prix officielle. Les Galpin seront du voyage avec un programme chargé de rencontres, visites, démonstrations, ateliers, repas de gala…

A cette occasion Jérôme GALPIN ne sera pas peu fier de présenter le cadre défini sans retard de la nouvelle saison, celle de la maturité, dont nous allons tracer les grandes lignes.

Poursuivant le détail des activités, il ne faut pas négliger le volet événementiel que FJ peut proposer autour du rallye ou de l’Euro-Racecar. Là aussi l’imagination est au pouvoir afin de satisfaire les clients qu’ils soient sponsors, sociétés, comités d’entreprise, et ce, en proposant des animations ou divertissements autour des sports mécaniques.

 

Tours Speedway

 

Avant de parler d’avenir  Jérôme GALPIN nous résume la saison EURO-NASCAR passée, en ces termes :

«La saison 2012 s’est très bien déroulée puisque nous avons eu une moyenne de 24 voitures sur la grille. Nous avons obtenu un beau succès populaire avec près de 200 000 spectateurs. La Série n’a cessé d’évoluer pour être plus attractive tant pour les pilotes, les partenaires que pour le public. Nous avons eu une super saison avec une belle bagarre en tète du championnat Elite, entre Javier VILLA, Ander VILARINO  les Espagnols et Romain THIEVIN, le Français. Dans le championnat Open nous avons eu 8 pilotes qui se sont battus toute la saison. »

Au détour de la conversation on apprend que sans tambour ni trompette, le team FJ s’est attelé à une autre tâche très importante : la formation et l’accompagnement de jeunes pilotes vers la Série NASCAR.

 

Préparation pour roulage des jeunes

 

D’ailleurs le lendemain de notre visite des sessions de  roulage vont avoir lieu avec la jeune classe à Magny-Cours.

L’idée de Jérôme GALPIN est de prendre un jeune et de le l’emmener courir en NASCAR.

Quand on dit jeune, on ne plaisante pas. Actuellement Thomas FERRANDO, Alex BOUVRET et Ulysse DELSAUX ont moins de 16 ans et issus du karting, ils ont déjà, roulé au Mans où à Magny-Cours, dans les monstres d’Euro-Nascar, qui ne sont que des gros karts aux dires de Jérôme qui précise au passage :

« L’école reste prioritaire pour ces garçons, la perspective de courir aux USA constitue une belle motivation pour maitriser totalement l’anglais ! »

On le sent bien, le manager général vibre fortement pour la Série NASCAR, il souligne au passage que tous les pilotes sont ravis de rouler dans cette série et que le spectacle n’est pas réservé aux connaisseurs, mais ouvert aux familles, tant les courses offrent un show de tous les instants.

 

  Du spectacle en Euro-Racecar

 

Mais à côté de cet enthousiasme débordant il ne faut pas oublier de parler technique, car FJ est devenu constructeur de la plus belle manière avec l’agrément FIA.

Les voitures pensées en 2008 avec leur châssis tubulaire,  leur structure de sécurité validée par le crash test obligatoire, ont été construites à Saint Gervais la Forêt  à plus de 30 exemplaires. Après un nouveau choix d’amortisseurs en 2012, l’année 2013 verra l’implantation d’un pare-brise chauffant, pour supprimer radicalement les soucis rencontrés par temps de pluie cette année.

En général, les Teams achètent leurs voitures et FJ assure l’assistance technique sur les courses avec un camion magasin et un atelier à disposition. La structure GALPIN  possède quant à elle, 4 voitures dont deux bi-place pour les baptêmes et la promotion. Durant cet hiver certains Teams ont demandé des révisions et FJ va construire 4 nouvelles autos pour son propre compte.

Un des gros avantages de cette formule réside dans la longévité des autos. On ne périme pas chaque année le millésime précédent. Avec le  châssis tubulaire super robuste on ne risque pas de ruiner une caisse autoporteuse en  quelques courses viriles, et ça compte beaucoup au niveau du portefeuille !

 

 Des courses viriles

 

Fort de ces avantages matériels indéniables Jérôme GALPIN se tourne vers  2013 en toute quiétude. Écoutons-le :

« 2013 va être la première vraie saison sous bannière NASCAR puisque depuis mai dernier, nous avons pu travailler à monter notre programme EURO-NASCAR. Nous avons défini un calendrier proposant différents types de circuits avec des réglementations qui vont nous permettre  d’amener quelques règles NASCAR, comme les circuits des vérifications techniques, comme les re-starts en double file, comme la sortie du safety-car pour remettre un peu de piment… Pour le rallye nous allons continuer en Championnat de France et en Coupe de France. Nous aurons encore de beaux programmes  avec nos fidèles Pierre et Jean Luc ROCHE et un autre pilote en R3, notamment. »

 

 Mini WRC de Pierre ROCHE

 

Le calendrier EURO-NASCAR a donc mixé les « short track » et « high speed » ouvrant également une porte à l’endurance. La part belle est laissée aux circuits français avec la grande nouveauté 2012, confirmée pour l’an prochain avec le TOURS SPEEDWAY qui connaitra quelques évolutions.

En effet si l’épreuve fort spectaculaire de Tours a été plébiscitée, quelques points seront revus. Pour rendre la piste un peu moins cassante, celle-ci sera reconfigurée et re surfacée. Ensuite, une nouvelle zone de spectateurs sera aménagée permettant  d’offrir un contingent des places meilleur marché que les tribunes.

 

LE CALENDRIER  EURO-RACECAR 2013

31 mars /1ER avril : Nogaro

11 mai /12 mai : Dijon

8 juin/9 juin : Brands Hatch  (Grande-Bretagne)

6 juillet/7 juillet : Tours Speedway

1er septembre : Motorland-Aragon (Espagne) épreuve comptant pour le challenge endurance

28 septembre/29 septembre : Semi-Finale Monza  (Italie)

12 octobre/13 octobre : Finale Le Mans

Jérôme GALPIN : 3 choses à la fois

 

 

Quand on écoute bien les propos de Jérôme GALPIN concernant l’évolution du sport automobile on se dit que ce passionné a tout compris de la problématique actuelle.

« Nous voulons nous investir sur le long terme et nous pensons qu’il est important d’inverser la tendance actuelle, et sans doute dépassée, qui consiste à donner de l’argent pour courir. En EURO-RACECAR  NASCAR TOURING SERIES nous souhaitons que les pilotes soient payés et pour se faire plaisir et pour faire le spectacle pour toute la famille. »

Voyons un peu comment se décline effectivement cette politique.

Depuis la création du Championnat en 2009, la série offre à ses champions une passerelle pour disputer une course NASCAR aux États-Unis. À ce titre, Ander VILARINO, le Champion 2012, disputera  à  Daytona, en février prochain, en lever de rideau des Daytona 500, une course importante.

En 2013, l’EURO-RACECAR ira plus loin en offrant au Champion Elite un budget de 50 000  € pour disputer la saison 2014 de NASCAR Pro Series aux USA. Quant au lauréat du Trophée Junior, il se verra offrir une bourse de 10 000  € pour prendre le départ d’une course NASCAR. Comme cette année, les meilleurs représentants des différents Championnats et Trophées seront honorés lors de la semaine des Champions NASCAR Touring Series, à Charlotte (USA). 

L’EURO-RACECAR, va également en 2013 augmenter les primes accordées pour chaque meeting et en fin de Championnat. Le TOURS SPEEDWAY attribuera des primes aux dix premiers dans chacune des catégories Elite et Open. Il semblerait bien que l’on s’achemine ainsi vers un des Championnats les mieux dotés.

La promotion de cette formule de course va trouver un écho formidable lors de la course des Champions organisée cette année les 14, 15 et 16 décembre à BANGKOK, puisqu’une épreuve aura lieu à bord des autos RACECAR du Team Galpin.

 

 L’EURO-RACECAR bien installé dans le paysage

 

 

D’ailleurs Jérôme GALPIN sera sur place pour avoir des contacts toujours utiles quand on ne s’interdit rien et que l’on fourmille d’idées de développement.

A ce sujet le Team-manager nous confirme cette ouverture sur le monde :

« On regarde tout ce qui se présente, on n’est pas limité grâce à la structure telle qu’elle est bâtie, et à sa polyvalence. Il faut tenir compte de la réalité économique. On veut rester les pieds sur terres, mais on sait qu’avec nos autos quand on met un pilote dedans, il s’amuse. Alors comme on peut proposer des opérations  pour un prix moindre que la Clio Cup par exemple, il faut aller se faire connaître, là où les choses peuvent bouger… »

En tout cas, entre le 3 et le 18 décembre, Jérôme GALPIN va effectuer un grand voyage dont voici les étapes :

PARIS- CHARLOTTE (USA)– LOS ANGELES-MANILLE (Philippines)– BANGKOK (Thaïlande)-PARIS

Nous pouvons penser qu’il prospecte ou cogite pour 2014 ou 2015. En tout cas son organisation EURO-RACECAR s’est bien implantée dans le paysage européen, mais crise oblige, en gestionnaire avisé Jérôme GALPIN, n’hésitera pas à décaler le centre de gravité des activités du groupe afin de poursuivre un développement assez impressionnant.

Qui nous dit que FJ ne recherche pas d’autres opportunités en rallye (Championnat d’Europe où du monde ??) la discrétion est de mise, mais le Championnat de France, nous semble un peu étroit pour cet entrepreneur né-pilote de rallye et devenu homme d’affaires mondialiste.

 

Réunion de concertation

En attendant, la famille et les employés  travaillent dans le calme à préparer 2013. Tous ont connu de bons coups de bourre notamment avec la préparation du TOURS SPEEDWAY, où l’on partait d’une feuille blanche pour réussir un pari un peu fou.

Reconditionnement des voitures de rallye, construction de 4 nouvelles autos pour la NASCAR, entretien des voitures clients de l’EURO-RACECAR, planification des calendriers, approvisionnement des pièces, organisation logistique, bilans divers et variés, tout le monde est encore bien sollicité.

Jérôme GALPIN sait pouvoir compter sur une équipe de collaborateurs passionnés, mais on se demande bien comment il pourrait en être autrement avec une famille totalement impliquée dans la compétition  comme en témoigne en final Françoise, qui « s’était accordé un moment pour elle, obligatoire chaque semaine » et, est revenue au bureau le temps d’une photo et de nous parler de cette histoire de passion familiale.

« Avec Jean on était tous les deux passionnés d’automobile, on faisait des rallyes et un moment alors qu’on en avait un petit peu assez de travailler chacun de notre côté, on a monté  notre société EFJE . On a continué à faire des rallyes.. Puis les enfants sont arrivés dans la structure et ils ont changé le sigle en FJ, ça faisait plus jeune, plus moderne. Ils ont travaillé avec nous… Jérôme a des idées  toutes les cinq minutes, comme vous pouvez le voir. Mais avec Jean nous sommes ravis de l’évolution de FJ, même si nous n’avons plus beaucoup de temps pour courir encore nous-mêmes. En tout cas dès que je peux aller voir  un rallye avec Pierre et Martine (ROCHE) j’y vais, ou de remonter dans la voiture là c’est du pur bonheur, mais ça n’est pas assez souvent. » 

Pour Fanfan et Jean : Rouler en 2013

 

Pour faire mentir son épouse, Jean, son mari nous a glissé vouloir disputer 4 ou 5 petits rallyes en 2013 et c’est pourquoi la R5 maxi turbo est en cours de préparation.

Comme on le voit les projets d’entreprise et personnels se bousculent à SAINT GERVAIS la Forêt.

Jérôme, Anne et Julie sont aux manettes. Ils ont passé la vitesse supérieure et FJ va sans aucun doute continuer d’innover. L’EURO-RACECAR va s’imposer dans le paysage de la vieille Europe comme une formule capable d’apporter beaucoup de plaisir aux pilotes, en même temps qu’un spectacle  enthousiasmant et populaire. L’Asie sera peut-être une nouvelle terre d’élection pour un ASIAN-RACECAR. On vous le dit, les choses bougent en sport automobile. FJ team se veut un acteur majeur de ce changement.

 

 Jérôme GALPIN

 

Jérôme GALPIN a remisé la combinaison de pilote malgré lui, pour jongler de manière totalement rationnelle avec les contingences techniques, les chiffres économiques, les aspirations du public et les  souhaits des pilotes.

Cette alchimie, teintée de la culture américaine de la course, lui a permis d’asseoir dans le paysage une organisation qui pouvait passer en France et en Europe pour quelque peu folklorique, voire loufoque et qui, en fin de compte, a séduit, même les plus sceptiques.

Bon vent pour 2013 !

 

Alain MONNOT

Photos: Alain MONNOT, Stéphane AZEMAR, Vimages: Eric FABRE et Team FJ

 

  Euro-Racecar : un zeste d’Amérique

Sport

About Author

gilles