INSTITUT DU CERVEAU ET DE LA MOELLE DE GERARD SAILLANT : JEAN CLAUDE OLIVIER RAMEUTE LE MILIEU MOTO.

 

L’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière) est une formidable machine de guerre contre les traumatismes de la colonne vertébrale.

Il est évident que les sports mécaniques sont très impliqués dans cette démarche, en tous cas en ce qui concerne l’automobile, le milieu de la moto suit le mouvement.

Ce mardi matin, Jean Claude Olivier, ex-patron de Yamaha France et ce pendant quarante ans, a remis un chèque conséquent au Professeur Gérard Saillant, un des meilleurs chirurgiens-neurologues au monde et créateur de cet ICM, Institut du Cerveau et de la Moelle.

JCO LE DONATEUR…

DAKAR 1984

Jean Claude Olivier, qui a non seulement implanté Yamaha en France mais aussi participé à bien des évènements moto majeurs comme pilote de haut niveau et notamment sur les premiers Paris-Dakar, a vendu pendant le tout récent Salon Moto Légende, la totalité de ses souvenirs, casques, combinaisons, motos etc…

 

AVEC MA POMME AU SALON MOTO LEGENDE 2012

 

Il a remis ce mardi, l’intégralité de la somme recueillie à Gérard Saillant, directeur de l’ICM, ce qui a donné à la presse moto la possibilité de connaître et de visiter cet endroit quasi unique au monde.

Gérard Saillant est très connu du monde des sports mécaniques.

D’abord, il adore ça mais surtout, il a sauvé la vie, les jambes, les bras, la motricité de centaines d’entre nous.

 

GERARD SAILLANT

Il a une obsession depuis des dizaines d’années, arriver à faire en sorte qu’un accident de la colonne vertébrale ayant entraîné la section de la moelle épinière et donc la paralysie du blessé, soit réparable, non seulement selon ses dires

« au niveau du contenant, la colonne elle-même, que l’on arrive aujourd’hui à reconstruire, mais aussi du contenu, la moelle, et là c’est d’une complexité extrême« .

 

GERARD SAILLANT,JEAN TODT ET LE NAVIGATEUR FRANCIS JOYON

 

Il ya quelques années, Gérard Saillant et Jean Todt, ce dernier alors chez Ferrari, ont monté le projet de cet institut, l’ICM, pour lequel il fallait un budget de départ de cent millions, somme énorme mais il faut imaginer que l’on partait de rien et qu’aujourd’hui, l’ICM emploie 600 chercheurs dans un bâtiment de huit étages à la Pitié-Salpêtrière à Paris.

 

UNE PARTIE DE L’ICM A PARIS

 

Michaël Schumacher, mais il n’est pas le seul, a d’entrée voulu participer activement (mais de façon discrète!) à la réalisation de cette idée et a fait un très gros chèque qui a permis de donner corps au projet, à commencer par l’architecture du nouveau bâtiment, dessiné par Jean-Michel Wilmotte, bénévolement bien sûr.

 

 

Gérard Saillant expose qu’il n’y a que quelques instituts de ce genre dans le monde mais que l’ICM est le seul à être en milieu hospitalier et donc, parmi les 100 000 personnes soignées pour des problèmes neurologiques chaque année, les chercheurs sont en contact direct avec les malades et les blessés.

 

 

L’ICM est une fondation privée, un bâtiment ultra-moderne situé à l’intérieur de la Salpêtrière, et l’on imagine seulement la difficulté, d’installer un truc privé au milieu de l’hôpital public.

C’est un milieu assez susceptible!

Mais Gérard est un homme conciliant, entêté et surtout mondialement reconnu.

Ce qui aide, c’est sûr.

 

 

Les avantages d’une fondation privée sont que l’on ne dépend pas de dotations de l’État (sujets à crises), et que l’on choisit librement les équipes de recherche qui viennent du monde entier.

Parce que le premier but ici, c’est l’excellence.

Gérard Saillant, a mis au point une structure de recherche transversale, car il s’est aperçu au fil des années que des tas d’équipes différentes s’occupent du cerveau et de la moelle, pas seulement les neurologues, et que toutes leurs découvertes devaient être mises en commun pour avancer plus vite.

Jean Claude Olivier a pour sa part rappelé qu’il avait eu beaucoup de chance comme pilote, malgré plusieurs blessures de la colonne vertébrale.

 

JEAN CLAUDE OLIVIER PILOTE

 

Il s’est souvenu que le Professeur Saillant a totalement sauvé le crossman Jacky Vimond, qu’il s’est occupé aussi d’André Malherbe, ex-triple Champion du Monde de Cross, lourdement blessé au Dakar.

A autonewsinfo, on  se souvient aussi de l’attention avec laquelle Gérard a soigné Philippe Streiff, hélas pris en charge infiniment trop tard par les secours Brésiliens, le 15 mars 1989 à Rio.

Je ne crois personnellement en aucun dieu, mais je remercierai le destin jusqu’à ma mort de m’avoir permis de côtoyer Gérard Saillant, grand ami de mon producteur des grandes et vraies années de l’émission de TF1 Automoto, Jacques Bonnecarrère.

 

L’ARGENT, LE VRAI NERF…

QUELQUES DONATEURS CONNUS …

Cela dit, cet ICM privé coûte aussi un peu d’argent chaque année.

Bien sûr, les salaires de certains chercheurs sont pris en charge par leur employeur d’origine (l’Inserm par exemple) mais il faut quand même dégoter quinze millions d’€ par an, sur un budget total de quarante-cinq millions.

 

 

Et nous nous sommes dits, avec nos potes de la presse moto, qu’il serait normal que notre milieu souscrive largement à cette donation, car hélas, dans la moto, question accidents de colonne et de la moelle, nous sommes de sérieux clients!

J’ai pensé par exemple, mais il se peut qu’ils soient déjà donateurs, ils n’ont pas tous souhaité être sur la liste officielle, que les très gros sponsors de la moto, depuis les pétroliers espagnols jusqu’aux vendeurs de sodas énergétiques,  et ils sont plusieurs à investir en marketing dans la moto de compétition, pourraient donner quelque obole chaque année.

Je me souviens  aussi qu’une marque de casques a annoncé un sponsoring d’un million de dollars pour un Champion du Monde, il doit bien rester quelques billets verts quelque part sur les comptes…

Car chaque motard sait que même s’il est Champion du Monde des Funambules, ça n’empêchera pas un con de lui couper la route… et la moelle…

Il ya aussi dans la moto des gens qui ont, à titre personnel, les moyens de faire avancer la recherche, il ya quelques pilotes de haut niveau,  des Teams, j’ai cru comprendre que la FFM est déjà donatrice…

 

 

Et il ya enfin des millions d’usagers qui savent très bien qu’un jour, eux ou leurs enfants pourront se retrouver cloués sur un fauteuil.

Jean Claude Olivier a rappelé que dans l’industrie, on a des projets à trois ans.

Dans la recherche, toute découverte, avant d’être utilisable sur un malade humain, met quinze années à être sécurisée et opérationnelle.

Il ya de très gros axes de recherche, qui avancent, mais cela ne se fera pas tout seul.

Vous imaginez un jour?

Chute brutale, colonne cassée, moelle sectionnée, vie foutue…

Et pourtant, après opération  vous mesurerez peut-être trois centimètres de moins qu’avant, car on aura pu ôter une vertèbre, et ça vous vous en foutrez total parce que vous marcherez!

Bref, le sinistre objet ci-dessous va devenir inutile!

 

 

En plus, soyons bassement matérialistes, l’ICM est d’utilité publique et soixante pour cent de vos dons, seront défiscalisés.

Bien sûr, les particuliers ET les entreprises peuvent être donateurs.

Cher lecteur, l’honneur et l’intelligence collective! du milieu de la moto sont en jeu…

L’adresse… www.icm-institute.org

Agathe Gioli vous aiguillera…

Tel: 01 57 27 40 39

agathe.gioli@icm-institute.org

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  ICM, CHRYSTELLE VILLARD-GRY et ARCHIVES 

 

 

 

 

 

Moto Motocross Sport

About Author

jeanlouis