RALLYE DU VAR : ROBERT KUBICA SE CONFIE

 

Facile leader du Rallye du Var, manche de clôture du Championnat de France des Rallyes ou il survolait l’épreuve avant de devoir malheureusement abandonné, suite à une sortie de route consécutive à une mauvaise lecture des notes de son équipier, Robert Kubica s’est confié.

Opéré à plusieurs reprises au coude et à la main gauche, l’ancien pilote de Formule 1, lutte depuis pour en retrouver l’usage.

Et depuis plusieurs semaines, il s’est relancé en compétition en rallye, sa discipline de prédilection outre les courses de monoplaces qui l’ont révélé, Kubica remportant le Championnat des World Séries Renault en 2005 avec l’équipe Epsilon Euzkadi.

 

 

Titre qui lui a ensuite ouvert toutes grandes les portes de la F1.

Où il débute en 2006 chez BMW-Sauber

Il rentre dans l’histoire en remportant le 8 juin 2008, à l’occasion du Grand Prix du Canada, sa toute 1ére victoire en Grand Prix car il devient le premier pilote Polonais à remporter une victoire en Formule 1.

Désormais il n’a plus qu’une idée en tête, revenir un jour en Grand Prix.

 

 

On a vu ce week-end sur les routes du Var qu’il e manquait pas de motivation et qu’au volant d’une Citroen C4 ex Sébastien Loeb, malgré son handicap certain qui ne l’autorise pas pour le moment à piloter une monoplace de GP, le garçon savait parfaitement bien tenir un volant

La preuve au moment de son abandon dans ce rallye du Var dans l’étape dominicale de Collobriéres, il occupait facilement la rete de l’épreuve cher à Alain Mahé, précédant de 5’48’’ son dauphin, Cédric Robert, futur vainqueur et tout de même  Vice-champion de France 2012des rallyes !

Performances qui prouvent que Robert sait encore tenir un cerceau…

Lorsqu’il s’est retiré dans cette spéciale, il avait gagné toutes les précédentes depuis le départ vendredi. TOUTES !!!

Précédant des pilotes de la trempe de Freddy Loix, de Bryan Bouffier, victorieux du Monte Carlo ou encore Gilles Nantet, le Champion de France en titre. San oublier Romain Dumas le pistard ancien lauréat des 24 Heures du MANS en juin 2010 et grand spécialiste du rallye…

En tout cas aux yeux de tous, il a été éblouissant.

Reste une question. Quel avenir s’offre à lui ?

 

 

Sans langue de bois, il se raconte :

 « Je suis plus handicapé dans la vie de tous les jours que lorsque je pilote une voiture de course. Je dois me servir de ma main gauche pour utiliser les commandes et les boutons, mais lorsque j’ai la main droite sur le volant, j’ai une bonne force. Mes mouvements sont encore un peu limités mais je peux piloter de la main droite uniquement. Aujourd’hui je suis plutôt satisfait de la façon dont mon corps évolue même si je dois trouver quelques astuces pour parvenir à négocier certains virages. Mais c’est fou de voir comme le corps et le cerveau sont capables de s’adapter. »

Et il poursuit :

« Ce n’est pas une question de force. Si ce n’était que ça, ça irait, je ferais simplement de la musculation et ce serait réglé. Mon problème majeur, c’est que je suis coincé. J’ai une déficience de mobilité du coude et du poignet et des angles assez limités pour mon bras. »

 

 

Robert se fait alors plus précis, reconnaissant qu’il est confronté à ces problèmes de mobilité qui sont survenus longtemps après son accident.  Et il affirme hésiter à se faire réopérer de nouveau pour tenter d’améliorer son confort de conduite, précisant :

« La nature humaine fait que les opérations ne sont pas gratuites pour le corps. »

Et Robert Kubica de lâcher :

« J’ignore complétement quelle sera la suite de ma carrière.»

Tout en rappelant que son objectif est bel et bien de revenir un jour en Formule 1 :

« Si un jour,  je me sens à nouveau capable de bouger mon bras, il y a de grandes chances pour que je revienne en GP. Mais tant que ce ne sera pas le cas, cela me semble franchement difficile. »

 

 

Du coup, Robert évoque l’éventualité de poursuivre sa carrière en GT  ou en WRC.

Il conclut :

« Si j’opte pour courir en rallye, cela devra se faire avec un programme sur deux ou trois ans, afin d’apprendre en 2013 puis de rejoindre le plus haut niveau, le WRC. »

En tout cas au vu de ce qu’il a montré sur les routes du Var, une certitude, il sait encore piloter et vite, très vite…

Sa sortie de route n’étant due qu’à une mauvaise transmission des notes.

Car jusqu’à cet incident de course, Robert Kubica avait eu le temps deux jours durant, de démontrer qu’il savait encore piloter à haut, très haut niveau une surpuissante voiture de rallye.

Laquelle permit à Sébastien Loeb à l’époque où cette C4 Citroën sévissait de remporter le Championnat du monde de la discipline en 2007, 2008, 2009 et 2010

Christian COLINET
Photos : Jo LILLINI

 

Sport

About Author

gilles