F1 : A SAO PAULO, SEBASTIAN VETTEL SACRE CHAMPION DU MONDE POUR LA 3éme FOIS

LE TEAM RED BULL-RENAULT FÊTE SES DEUX TITRES PILOTE ET CONSTRUCTEUR

 

Ils étaient deux en lice à pouvoir encore être sacrés CHAMPIONS du monde et tous les deux pour la 3éme fois !!!

C’est finalement le jeune Allemand Sebastian Vettel, qui a été couronné après avoir frôlé l’élimination et la correctionnelle !

Un Vettel qui a tenu à rendre hommage à son prestigieux ainé, Michael Schumacher qui quitte la scène ce soir à Interlagos à l’issue de son 307éme et dernier Grand Prix. Qu’il finit à une honorable septième place.

 

 

Avant le départ, l’ancien septuple Champion du monde avait été autorisé à effectuer un tour d’honneur au volant de sa Mercedes, flanqué  d’un drapeau avec l’inscription  » THANKS  » autrement dit : MERCI

« J’ai eu le privilège de rencontrer Michael étant gamin. Il était mon héros d’enfance. Il a été une inspiration depuis lors, pour moi et pour tant d’autres gamins. Il était mon héros. »

Schumi qui tire sa révérence HEUREUX. Témoin son immense sourire à l’arrivée où il était venu saluer et féliciter Vettel, leur deux monoplaces se retrouvant côte à côte dans le parc fermé.

 

Un SEBASTIEN VETTEL, CHAMPION DU MONDE !

 

Pour la 3éme fois et consécutive, après 2010 et 2011, à l’issue d’un Grand Prix du Brésil disputé sur la  piste d’Interlagos à Sao Paulo, le pilote Allemand de l’écurie Red Bull-Renault, a décroché le titre mondial.

Après s’être classé 6éme  de ce vingtième et ultime GP de cette saison 2012. Il triomphe au Championnat, totalisant 281 points contre 278  points, à son dernier et unique adversaire pour la couronne mondiale, l’Espagnol Fernando Alonso, qui finit  pourtant second de cette manche Brésilienne, remportée par la McLaren-Mercedes du Britannique Jenson Button.

 

 

Mais Vettel peut aller déposer un cierge à Lourdes car il a vécu un véritable miracle quelques centaines de mètres après le départ et ce après avoir été envoyé et poussé en tête à queue par la Williams-Renault du Paulista Bruno Senna !!!

Incroyablement, le leader du Championnat pouvait repartir et se relancer à la conquête du titre… qu’il décrochait 71 tours plus tard. Sa monoplace n’ayant subi aucun dommage sérieux, l’empêchant de reprendre la piste…

Vettel repartait à l’attaque loin derrière le peloton et rapidement remontait dans les points et talonnait la Ferrari d’Alonso !

 

 

Leur mano-à-mano, derrière les leaders, la Force India de Nico Hulkenberg et les McLaren-Mercedes de Lewis Hamilton et de Jenson Button sans oublier la Sauber de Kamui Kobayashi et la Ferrari de Félipe Massa, tenait le public en haleine.

Finalement après l’accrochage entre Hulkenberg et Hamilton, la victoire revenait à la McLaren de Jenson Button qui triomphait devant les deux Ferrari, Massa s’étant effacé devant son leader au 62éme des 71 tours.

 

 

Suivaient dans l’ordre, Webber, Hulkenberg,  Schumacher et Vettel.

Ce final époustouflant rappelle celui de 2008 ou Hamilton fut couronné lui dans le dernier virage en doublant in extrémis la Toyota de l’Allemand Timo Glock !!!

A noter la Septième place de Michael Schumacher pour sa dernière apparition en F1 !!

Salut CHAMPION.

Immense. IMMENSE Champion.

Les Français Jean-Éric Vergne et Charles Pic, finissent respectivement 8éme et 12éme. Romain Grosjean, ayant abandonné suite à une sortie de piste.

 

 

Vettel rejoint dans l’histoire, Jack Brabham, Jacky Stewart, Niki Lauda, Nelson Piquet et l’inoubliable Ayrton Senna. Tous sacrés trois fois WORLD CHAMPION

Désormais, seuls « Schumi », son idole de jeunesse avec sept titres, l’Argentin Juan Manuel Fangio, avec 5 titres, et le Français Alain Prost, avec ses 4 titres le devancent au palmarès.

Mais avec ce troisième titre, Vettel est bien entré dans l’histoire et au Panthéon des GP

Revenu du podium, Button confiait :

«Tous les pilotes qui ont pris part à cette course méritent le respect. C’était complètement dingue ! On savait que les conditions météo allaient déclencher toutes sortes d’incidents, parce que certaines voitures pouvaient mettre leurs pneus en température, et d’autres non. Donc, pendant la plus grande partie de la course, on utilisait des pneus qui ne semblaient pas idéaux pour les conditions du moment, mais en faisant des temps au tour qui n’étaient pas si mauvais par rapport aux voitures qui avaient d’autres pneus. Du coup, j’ai passé tellement de temps à parler à la radio avec mon ingénieur, Dave (Robson), pour essayer de comprendre ce qui allait marcher ou non. Je me suis bien amusé en me bagarrant avec Lewis (Hamilton), surtout pendant les 10 premiers tours. C’était une bonne bagarre, propre. C’est dommage qu’il ne soit pas ici à la fin, mais c’était bien de nous battre de cette manière pour notre dernière course comme coéquipiers chez McLaren. Et je veux vraiment lui faire passer ce message: C’était vraiment bien de travailler avec toi, Lewis. Ces dernières années, nous avons fait beaucoup de belles courses ensemble, c’était fabuleux.»

De son côté et il fallait s’y attendre, Fernando Alonso accusé…Romain Grosjean, le coupable selon lui qui lui a fait perdre le titre lorsqu’il l’a harponné au départ du GP de Belgique à Spa :

 «Ce n’est pas ici que nous avons perdu le championnat, c’est quand Grosjean m’est passé au dessus de la tête à Spa. Il y a eu des situations cette saison qui me font penser à ces trois points, mais c’est le sport. Et même si je termine deuxième, j’ai gagné beaucoup de choses cette saison, notamment l’affection et le respect de beaucoup de gens dans le paddock. C’est la première fois qu’autant de pilotes, d’ex-pilotes, de membres d’autres écuries et de fans disent que j’ai fait mon meilleur championnat. Je me sens très bien à la fin de cette saison 2012, de loin la meilleure de ma carrière, et nous reviendrons aussi forts en 2013, parce que ce serait très dur d’être plus forts. »

 

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard ASSET – Red Bull – Pirelli –  Renault

F1 Sport

About Author

gilles