TOUR DE BELGIQUE AUTO 2012: UNE EPREUVE HISTORIQUE REMISE….SUR ROUES !

L‘ALFA ROMEO DES VAINQUEURS DEFLANDRE-RORIFE

 

Depuis 1973 et après 40 années « d’hibernation », le TOUR DE BELGIQUE AUTO a retrouvé vie. Enfin !

Organisé annuellement à partir de 1948, la dernière édition remontait toutefois déjà à loin… 1973, où en raison de la crise pétrolière, cette épreuve historique et internationalement reconnue, s’était vu mise en veilleuse depuis.

Pour la petite anecdote, à l’origine de cette renaissance le pur hasard, puisque c’est un passionné, en l’occurrence Robert VANDEVORST, qui
en chinant sur une brocante, retrouva le dernier Road-book de cette épreuve mythique, qui à l’époque avait attiré des pilotes étrangers aussi
renommés que Sandro MUNARI, Jean RAGNOTTI ou encore Bernard DARNICHE, pour venir se confronter à l’élite belge du rallye de cette époque.

Dès cette trouvaille l’idée germa auprès de la société organisatrice, DG Sport située à quelques encablures du Circuit de Spa-Francorchamps, pour faire renaître de ses cendres le TOUR DE BELGIQUE AUTO, en empruntant pratiquement un tracé identique à celui de la dernière épreuve recensée.

Au menu ?

La visite des principaux circuits routiers belges comme Zolder, Spa-Francorchamps, Mettet , Chimay ou encore la piste de Karting de Couvin-Mariembourg.

Au programme figuraient naturellement aussi les tronçons des Courses de Côte les plus célèbres de Belgique ainsi que des étapes spéciales
de Rallye légendaires de l’époque.

Il faut savoir qu’à l’époque, le TOUR DE BELGIQUE AUTO, organisé par le ROYAL MOTOR UNION de Liège, était avant tout une épreuve routière de type « marathon » avec une mise d’accent sur trois critères fondamentaux:

Endurance, régularité et vitesse.

A l’origine ce type d’épreuve se disputant sur 48 heures, faisait parcourir quelques 2000 Km aux concurrents et sans réel repos.

En 1971, le TOUR DE BELGIQUE connut son apogée en étant repris au calendrier du Championnat d’Europe des Rallyes, remporté cette année là par l’ancien javeliste, le Polonais Sobieslaw ZASADA sur une BMW 2002 Ti  et dont Sandro MUNARI en prit le départ à Liège sur un proto FIAT ABARTH SP 2000.

Certes, le RMU fit bien une tentative de relancer son épreuve en 1993 et 1994 et ce sous forme d’un Rallye de régularité pour véhicules historiques mais malgré un réel succès, décida d’en rester là.

Et maintenant que l’épreuve a revu le jour en retournant aux vraies origines et vu l’engouement quantitatif et qualitatif de cette 29ème édition, il faut espérer que cette renaissance connaîtra à l’avenir beaucoup de lendemains fructueux.

 

PLATEAU SOMPTUEUX POUR UN RETOUR AUX SOURCES
_________________________________________________

 

La liste des 71 équipages inscrits recelait non seulement quelques noms connus mais aussi quelques voitures d’exception.

Des noms tels Éric VAN DE POELE (photo),Willy BRAILLARD, Ruben MAES, Claude CORTHALS, Jean-Pierre MONDRON, Alain LOPES, Georges VAN OOSTEN, Willy LUX, Yannick BODSON, Loris DE SORDI, Robert AERTS, Robert RORIFE ou Nicolas GILSOUL (l’actuel co-pilote de la vedette belge de Rallye en devenir,Thierry NEUVILLE) et Yves DEFLANDRE, sont autant de noms qui ont contribué à écrire une large page de l’histoire du sport-auto belge.

Quant à la liste des voitures qui ont pris le départ de cette belle cavalcade motorisée, là aussi est n’était pas en reste.

En effet voir à l’œuvre des Porsche 356 dont une avec toit ouvrant, Porsche 911, Dyna Panhard, BMW 2002 Ti, Triumph TR2, Cortina Lotus, Mini MK 2 ou Cooper, Lancia Fulvia, Opel Commodore, Alfa Romeo GTV ou Giulia, Ford Escort MK1, MG  A &B, Opel Kadett GTE, Renault 5 Alpine, Matra Djet, Austin Healey MK2, Lotus Europa, Ginetta G15, Simca 1000 Spéciale, Volvo Amazone, Toyota Célica GT ainsi que, cerise sur le gâteau, l’authentique Ford Mustang (photo) pilotée par le trés illustre acteur Jean-Louis TRINTIGNANT, dans le film du metteur en scéne Claude LELOUCH, « UN HOMME ET UNE FEMME », c’est-à-dire des véhicules de légende construits entre 1952 et 1979, n’est certainement pas chose courante.

 

 

Et fort de ce plateau prestigieux et sortant de l’ordinaire, l’épreuve n’en pouvait être que plus belle pour un public nombreux à certains endroits clés mais parfois trop clairsemé et ceen raison peut-être d’une promotion trop discrète par rapport à la qualité de l’évènement!

 

DEFLANDRE-RORIFE SUR ALFA ROMEO GIULIA VAINQUEURS
_____________________________________________________

 

Après une mise en bouche le vendredi qui conduisait les concurrents faire une incursion sur le circuit limbourgeois de Zolder puis sur les méandres routiers de courses de côtes célèbres en région liégeoise, les choses sérieuses commençaient dès potron-minet, le lendemain
sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Si à l’issue des premières escarmouches lors desquelles il fallait respecter une moyenne horaire de 70 Km/het ce tout en ne dépassant pas le 110 km/h en pointe, demandait énormément de concentration, les favoris pointèrent rapidement le bout de leur nez en tête du classement.

 

 

Longtemps la lutte se cristallisait autour d’une brochette composée de la Porsche 911 Carrera de Lopes-Van Oosten (photo), la BMW 2002 Ti de la paire Guilmain-Guilmain, la Porsche 911 Turbo de Maes-Deplancke, la Toyota Celica de Jacquet-Albert, l’étonnante Renault 5 Alpine de Piraux-Monard ainsi que l’Opel Commodore de Hubin-Moray,les écarts néanmoins restaient serrés.

Quant à la superbe Ford Mustang des Français Nicolas et Frédéric MICHAUT, son rôle n’alla pas au delà de la figuration tout comme la Porsche
911 de « Tintin au Pays de la Frite » alias Éric Van de Poele pour qui l’épreuve avait mal commencé suite à l’état de santé de son équipier Philippe
Quatennens, le vendredi.

Finalement ce n’est que le dernier jour après  un passage sur le circuit de Mettet, qu’en région dinantaise et hutoise et la visite de la course de côte de Houyet, que tout allait se décanter.

 

 

Suite aux pluies des derniers jours, certains chemins agricoles de remembrement regorgeant de boue furent à la base d’un bouleversement total
du classement, à commencer par la Ford Mexico de Simonis-Damseaux (photo) et à qui la victoire finale ne semblait plus pouvoir échapper qui se fit piéger par une crevaison et ouvrant ainsi la voie à la victoire finale, de la paire expérimentée et fomée d’Yves DEFLANDRE-Robert RORIFE sur leur Ala Romeo Coupé Bertone, de vrais habitués de terrains piégeux et glissants comme le prouve leur double victoire au renommé Rallye NEIGE & GLACE.

A la fin d’une épreuve éreintante mais qui aura entretenu le suspens de bout en bout, tous étaient unanimes à dire que cette ré-édition après 39
ans d’absence aura été sublime:

« Malgré toute la concentration que ce type d’épreuve exige,nous avons pris le temps de contempler le paysage et je peux dire que la Belgique est un pays magnifique » résumait à l’issue de l’épreuve le pilote journaliste Benoît GALAND.

Quant aux vainqueurs, ils déclaraient, eux conjointement, à l’arrivée:

« C’est une immense joie d’afficher cette épreuve à notre palmarès. D’abord parce que le Tour de Belgique Auto s’est fait un nom dans le patrimoine du sport automobile en Belgique mais aussi parce que le père de mon co-pilote Robert RORIFE a remporté l’épreuve en 1960 »

nous lâchera un Yves Deflandre, radieux tandis que Robert Rorige enchaînait et concluait très objectivement :

 » Pour moi c’est un cadeau magnifique. Désormais je peux lever la tête bien haute et dire que moi aussi j’ai remporté cette belle épreuve, même si cela s’est joué à peu de chose près. Certes nous avons connu ce petit brin de réussite qui fait la différence et je dois reconnaître que si tout le monde avait eu ce petit brin de chance de son côte, il y aurait eu beaucoup de vainqueurs. »

Dès à présent une chose est sûre:

L’organisateur?  Christian JUPSIN de DG Sport remettra le couvert dès 2013 et beaucoup de futurs candidats à une inscription pour une prochaine épreuve présents cette année en guise d’observation? ont déjà laisser filtrer leur participation certaine.

 

Texte & Photos:  Manfred GIET (Publiracing Agency)

LE CLASSEMENT FINAL
_____________

1)   DEFLANDRE-RORIFE :  Alfa Romeo Giulia
2)   LOPES-VAN OOSTEN : Porsche 911
3)  MONDRON-NOELANDERS : Porsche 911S
4)  AERTS-CHAPA : BMW 2002 Tii Touring
5)  DELHEZ-GULLY :  Ford Cortina Lotus
6)  REUTER-BERNARD :  Porsche 914/6
7)  PIRAUX-MONARD :  Renault 5 Alpine Gr 2
8)  SIMONIS-DAMSEAUX :  Ford Escort Mexico
9)  HUBIN-MORAY : Opel Commodore
10)ANDERNACK-DAMBRAIN  :  Matra Djet 5S

53)MICHAUT-MICHAUT (France) : Ford Mustang

 

 SOUVENIRS DE CE TOUR DE BELGIQUE DU RENOUVEAU AVEC CLASSEMENT DANS L’ORDRE D’ARRIVÉE

Sport

About Author

gilles