DAKAR 2013. QUAND NANI ROMA DONNE LA LECON…

 

Quand Nani donne la leçon…

Des pilotes et copilotes argentins, chiliens, péruviens, mais aussi paraguayens, équatoriens et colombiens, ont participé à la session sud-américaine du stage Dakar. Ils ont notamment écouté les conseils de Joan « Nani » Roma.

Sur le Dakar 2013, les trois pays hôtes représenteront le quart des véhicules engagés. Depuis son arrivée sur le continent sud-américain, le rallye accueille en nombre les pilotes du cru, qui se distinguent de plus en plus dans les hauteurs du classement. Les nouveaux venus continuent également de grossir les rangs.

C’est essentiellement pour eux qu’a été concocté un stage de préparation, équivalent à la session parisienne organisée pour les Européens en octobre.

 

 

Au rendez-vous de Buenos Aires, fixé le week-end dernier, les 78 concurrents ont eu droit à un pré-baptême dans lequel Nani Roma a joué le rôle de parrain de luxe. Au programme, le vainqueur du Dakar 2004 à moto, et classé 2ème en janvier dernier en auto avec sa MINI, a particulièrement insisté sur quelques astuces concernant la navigation et le rythme de vie sur le bivouac :

« Ce stage est très précieux pour les amateurs, il leur permet de se présenter avec moins d’appréhension. Je pense que cela m’aurait été très utile quand j’ai commencé, il y a maintenant 16 ans », explique le pilote catalan du Team X-Raid.

De l’autre côté du pupitre, les studieux élèves n’ont rien perdu des explications de Roma, ainsi que des nombreux conseils également donnés par Etienne Lavigne, directeur du rallye, et de David Castera, directeur sportif de la course.

Alexis Hernandez, qui fera partie des novices les plus attendus sur le Dakar en tant que représentant du Dakar Challenge, se sentait en tout cas un peu mieux armé encore à l’issue de cette journée :

« C’est très important, car je sais un peu mieux à quoi m’attendre. Par exemple, j’ai une idée plus précise de tout ce qu’il faudra faire en arrivant au bivouac, de la façon dont il faut préparer son road-book pour la journée du lendemain. »

Après la théorie, rendez-vous avec la pratique le 5 janvier prochain, à Lima.

Le Dakar bien ancré depuis maintenant cinq ans en Amérique du sud, il est logique que l’épreuve attire bien es novices en mal de sensations. C’est donc une excellente initiative de la part d’ASO que de proposer ce type de réunion

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : ASO

 

Sport

About Author

gilles