F1. A AUSTIN VICTOIRE D’HAMILTON. LE TITRE MONDIAL ATTRIBUE A SAO PAULO

 


Lewis Hamilton, victorieux ce dimanche du Grand Prix des USA à Austin au Texas, devant les deux prétendants au titre de Champion du monde de F1 millésime 2012, l’Allemand Sébastien Vettel et l’Espagnol Fernando Alonso, la couronne mondiale se jouera donc dimanche prochain sur la piste d’Interlagos à Sao Paulo, au Brésil.

Ce dimanche soir, l’actuel double Champion du monde en titre, et toujours leader, quitte le Texas fort de 273 points, soit un capital de treize points d’avance sur son seul rival en lice pour l’obtention du titre 2012, l’ancien double Champion, sacré en 2005 et 2006, l’homme fort de la Scuderia Ferrari et qui en compte désormais, lui, 260.

Une nouvelle fois, tout se jouera donc à Interlagos, à l’occasion du dernier Grand Prix du calendrier, le vingtième cette saison. Qui l’eut cru ce dimanche, avant que ne soit donné le départ de ce premier GP d’Austin au Texas ?

Assurément peu d’observateurs, tant Seb Vettel semblait intouchable depuis les premiers tours de roue vendredi !

Meilleur temps des deux séances des essais libres, à l’issue de la première journée.

De nouveau, temps de référence samedi matin lors de la troisième et ultime séance des libres, le double Champion du monde en titre et leader 2012, en arrivant à Austin, récidivait dans la séance des qualifications, signant la pole

De son côté, la Ferrari d’Alonso ne semblait pas au mieux !

Et, le pilote de la Scuderia ne s’alignait pas au départ ce dimanche avec les faveurs des pronostics.

C’est le moins que l’on puisse dire…

Avec son adversaire Vettel placé en pole, ce qui lui donnait un formidable avantage, l’Espagnol devait au pire finir quatrième pour conserver une petite chance de retarder l’échéance

Placé loin derrière l’Allemand sur la grille, car neuvième seulement des qualifications, le natif d’Oviedo, a successivement bénéficié de … deux coup de chances !

Tout d’abord, il a profité de la pénalité infligée au pilote de l’équipe Lotus-Renault, le Français Romain Grosjean, magnifique 4éme des essais chronos mais finalement rétrogradé de cinq places sur la grille pour le changement de sa boite de vitesse

Ensuite, Alonso s’est vu ‘’ offrir ‘’  la bonne place sur la grille  côté propre, passant grâce à un subterfuge de son équipe, outre Grosjean, Felipe Massa !

Explications :

 

STRATÉGIE A LA SCUDERIA ???  

L’équipe Ferrari  a longtemps envisagé de changer la boîte de vitesses de Felipe Massa ! Toute la journée de dimanche, avant le départ, il se murmurait que ce choix serait effectué afin de permettre à son leader  Fernando Alonso de s’élancer depuis le bon côté de la piste.

Qualifié en 6ème position, le pilote Brésilien se voyant ainsi pénalisé de cinq places sur la grille de départ.

Et du coup, son partenaire chez Ferrari, avancerait, lui, à la 7ème place et éviterait ainsi de prendre le départ sur le côté sale de la piste d’Austin.

De la rumeur à la réalité, chez Ferrari, on est passé à l’acte !

Et Massa est doc bien parti en 11éme position. Et ce même si ses mécaniciens ne lui ont finalement pas changé la boite, se contentant de simplement casser les scellés !!!! Ce qui impliquait la pénalité de cinq places

On est bien loin de l’esprit sportif et du célèbre dicton du Baron Pierre de Coubertin :

«  L’important, c’est de participer  »  

Mais ainsi va la F1 avec ses énormes intérêts sportifs mais avant tout KOLOSSALEMENT … financiers !

Reste à savoir ce qu’en pensent les responsables de cette chère FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) ?

Et son Président, le Français Jean Todt ?

La FIA, s’étant montré parfois sévère par le passé sur les courses d’équipe …

Mais revenons au déroulement du GP d’Austin.

 

 

Vettel devant et Alonso septième sur la grille

Le pilote Red Bull-Renault prenait un départ impeccable et s’envolait en tête.

Pour ce qui le concerne, Alonso uniquement grâce à son indéniable mental mais aussi à son immense talent et son audace, regagnait déjà trois places  au départ !

Sa Ferrari se retrouvait quatrième.

Et après avoir eu deux coups de chance – Grosjean et Massa – Fernando allait une nouvelle et troisième fois ce dimanche, encore bénéficié d’un petit coup de pouce du destin, en profitant de l’abandon de la Red Bull-Renault de l’Australien, Mark Webber !!!

Sur un  nouveau pépin … d’alternateur !

 


Retrait qui lui offrait la 3éme place sur le podium derrière la McLaren-Mercedes de Lewis Hamilton – vainqueur de son 4éme GP cette saison –  qui parvenait grâce à l’utilisation de son DRS, à dépasser en fin de course, Vettel finalement seulement second, après avoir survolé toutes les séances d’essais et la plus grande partie de ce Grand Prix du Texas.

Et assurément colossalement déçu de ne pas décrocher le titre, son 3éme et qui lui tendait pourtant les bras, ce dimanche.

 

 

A l’arrivée, heureux d’offrir un nouveau succès à son écurie qu’il quittera dimanche prochain, au soir de la manche Brésilienne, l’ancien Champion du monde en 2008, arborant le fameux Stetson Texan offert par Pirelli à la place de la traditionnelle casquette de vainqueur, lâchait :

« Je suis super content, les supporters ont été extraordinaires. C’est l’un des plus beaux Grands Prix, si ce n’est le plus beau de l’année, spécialement pour mon équipe et pour moi. Ça faisait un long moment que j’attendais une victoire. »

En fait depuis le 9 septembre dernier et son triomphe à Monza lors du GP d’Italie.

De son côté, Sebastian Vettel, expliquait :

« J’ai fait ma première course aux Etats-Unis, à Indianapolis en 2007. Aujourd’hui, je disputais mon centième Grand Prix. Je suis heureux pour l’équipe Red Bull et Renault. On gagne de nouveau  le Championnat Constructeurs. Merci à tous. On a encore vécu une super année. Il nous reste maintenant une autre étape au Brésil. Ma position est désormais un peu meilleure au Championnat. Lewis a eu une occasion, il a réussi. J’ai essayé de rester avec lui pour tenter quelque chose, mais c’était impossible. »

Quant à Fernando Alonso, lui, il confiait :

« Nous savons que nous avons encore une chance pour le Championnat, au Brésil, et c’est quelque chose pour lequel on s’est battus tout au long de la saison. C’est grâce à notre début de course. Nous nous sommes souvent qualifiés autour de la 7ème ou la 8ème place, et nous avons souvent bouclé le premier tour dans les trois ou quatre premiers. Ça permet de faire une course un peu plus facile quand on est dans le groupe de tête. Aujourd’hui, on savait qu’on avait une bonne chance, j’ai essayé de doubler au premier virage et après on a pu rouler plus vite. Ce n’était pas possible de rouler aussi vite que ces deux-là  – Hamilton et Vettel –  ils étaient trop loin devant. J’avais assez de travail pour rester devant ceux qui me suivaient »
Et, il ajoutait :

« Ce week-end est un peu comme une victoire pour nous, car on n’a perdu que trois points. On n’en espérait pas tant samedi soir ou vendredi soir, donc nous sommes heureux d’avoir encore réussi un bon dimanche et marqué de gros points. Il n’y a que Seb dans une meilleure position que nous. Nous pouvons être fiers de nous. Il reste maintenant à faire une belle course au Brésil, et on verra bien ce qui se passera. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard ASSET – RED BULL – PIRELLI

 

L’HOMME DU JOUR

F1

About Author

gilles