SALON MOTO LEGENDE : PARADISE NOW!

 

DÉJÀ LA GRANDE FOULE VENDREDI SOIR POUR L’OUVERTURE DE MOTO LÉGENDE AU PARC FLORAL DE VINCENNES

 

 

 

Moto Légende a lieu au Parc Floral de Vincennes jusqu’à dimanche inclus. C’est à la fois un foutoir génial géant et un trésor  plus riche que la caverne d’Ali Baba et la tombe de Toutankhamon réunies, où les archéologues se retrouvent par dizaines de milliers pour faire la fête.

Quel que soit votre âge, vos rêves, vos fantasmes, si vous aimez la moto parce que c’est une drogue dure, allez y, c’est légal!

C’est même conseillé!

 

 

LE PARADIS ON COMMENCE PAR OU?

 

COLLECTION KAWASAKI

Donnons pour une fois dans la facilité, l’évidence mais aussi une sorte d’orgasme permanent…

Nous sommes dans le grand hall et deux espaces sont un peu la Chapelle Sixtine et le Taj Mahaal de l’expo, à ceci près qu’ici, les oeuvres d’art sont à un mètre de vos yeux et dans certains cas, vous pouvez repartir avec…

Bon, la Sixtine, c’est la collection Kawasaki, réunie grâce au carnet d’adresses de Daniel Adrian, et à ses copains ravis de montrer leurs motos de collection. Celles-là ne sont pas à vendre, parce qu’elles sont souvent uniques et en tous cas dans un état comme neuf.

Il y en a même de vraies neuves, zéro km!

 

KAWASAKI 750 H2

 

L’espace Kawasaki est en deux parties, une qui concerne les motos de série, où l’on trouve des trésors, l’autre la compétition, où la marque a obtenu des succès foudroyants en vitesse et endurance. mais surtout a formé en France tous les Champions depuis les années 70, avec la fameuse Coupe Kawa.

Côté grand public je ne vais encore vous bassiner avec mon obsession de la H2 750, la moto la plus rapide du monde à son époque…. Mais elle est là, trônant fièrement autour de ses enfants et ses ancêtres…

 

LA KAWA 900

 

Bien sûr, l’autre star (mais il n’y a que ça des stars…) est la Kawa 900, elle est évidemment là.

L’esprit qui règne quasiment partout dans cette partie « motos de série » est quand même la compétition… car l’image de marque Kawa c’est cela dans 90% des cas, une moto de série qui est faite pour la compétition…

Par exemple, la marque a formé en France tous les Champions depuis les années 70, avec la fameuse Coupe Kawa.

 

LA « COUPE KAWA » PERSO DE XAVIER MAUGENDRE

 

Alors, dans la partie série, on  trouve les motos de la Coupe Kawa, une qui a été la moto personnelle de Xavier Maugendre, le bon génie de Kawasaki en France, et celle qui a gagné la coupe en 1973, dont le vainqueur est Eric Saul, devant Denis Boulom et un certain… Christian Sarron!

 

LA « COUPE KAWA » 400 D’ERIC SAUL

 

Quand on vous dit que tous nos grands sont passés par là…

On trouve la 500 Mach III, une trois cylindres, la marque de fabrique de Kawa, engagée au Bol d’Or (on rappelle que c’est une moto de série…)  et qui termine en 1969 en deuxième, troisième et quatrième positions.

 

KAWASAKI 500 MACH III

 

Un moteur deux temps!

Bon, les freins n’étaient pas exceptionnels alors que l’engin tapait allègrement les 200 km/h, et la moto a un peu été surnommée « faiseuse de veuves »…

Oui, il ya eu des accidents mais on rappelle que l’humour motard est toujours cruel.

Cela pouvait être aussi un compliment, genre « voilà une moto pour initiés, à ne pas mettre entre toutes les mains ».

 

LA COLLECTION COMPETITION

 

On passe au côté compète, c’est à dire des motos uniques faites seulement pour cela…

Bien sûr, trône en bonne place la dernière fierté de la marque, la moto qui gagne le Bol d’Or 2012…

 

LA KAWASAKI DU BOL D’OR 2012

 

Plus ancienne, celle qui, pilotée par Findlay et Guénard, a incroyablement bien roulé au Bol 1972… et devant abandonner au 152ème tour.

 

 

Jack Findlay… le héros du film culte « Continental Circus… »

On trouve aussi la moto de GP de Christian Léon…

 

 

Et la présence de l’ancien vainqueur de GP et Vice-champion du monde en 350cc, le Hyerrois Jean-François Baldé

 

 

Un tourbillon géant ce Moto Légende!

Le Taj Mahaal est le second coup que l’on prend dans la gueule en entrant dans le grand hall…

 

LA COLLECTION JEAN MURIT

COLLECTION JEAN MURIT

 

Un concessionnaire légendaire de la moto, qui s’est mis comme tous les passionnés à la moto vintage.

On y présente des motos de marques différentes mais surtout, forcément des Honda.

Des restaurations de très grande qualité, on a l’impression de marcher dans un stand des années 70 avec des motos neuves…

Des prix, indiqués ici et là…

Une CB 350 Four de 1973, 6400 euros.

 

 

Une CB 450 K6 de 1973, 6800 euros.

Et encore une CB 450 K4 de 1971 à 6800 euros.

Une CB 500 Four de 1973, 7600 euros.

 

 

Et on arrive aux « quat’pattes », ou encore « quat’pots », bref les 750 quatre cylindres CB750 Four à 10 800 euros, la plus authentique qui est à côté coûtant elle plus de 15 000 euros.

 

LA VRAIE FOUR SELON LES EXPERTS

 

DES TROUVAILLES SOMPTUEUSES…

 

 

On trouve des motos de folie sur tous les stands, tout le monde joue le jeu….

Ainsi sur le stand de l’assureur AMV, avec un joli trait d’esprit au passage, une MV Agusta de 1972.

Agusta, c’est la moto sur laquelle Giacomo Agostini a gagné un paquet de ses quinze titres mondiaux et de ses dix TT de l’Île de Man…

Dans le genre légende, pas mal!

Sur le stand Royal Enfield, d’abord une histoire incroyable.

 

 

 

C’est une marque anglaise tombée en désuétude quand les japonaises sont arrivées dans les seventies, dont le nom et les machines ont été rachetés par les Indiens!

L’ancienne colonie qui rachète les coloniaux, belle inversion de l’histoire!

De très belles motos, et costauds, certaines ont fait des tours du monde…

Et une surprise donc.

Une vraie vintage indienne, une moto… Diesel!

 

MOTEUR DIESEL!

 

Qui n’est plus fabriquée, qui servait à aller chercher le lait en montagne pour le ramener à Delhi.

Donc il en existe encore des centaines, équipées d’un moteur 500 cc, qui sert en Inde aussi bien sur les bateaux de pêche  que sur les machines agricoles, qui ont été fabriquées entre 1960 et 1972.

Elles sont achetées, restaurées, et possèdent en France une carte grise de collection qui permet de s’en servir chaque jour.

La consommation, un litre et demi de gas-oil aux cent km….

Elle vaut 6390 euros et l’importateur propose d’y ajouter un démarreur électrique.

www.moto-vintage.fr

 

DE L’ANGLAIS ANGLAIS!

SCRAMBLER TRIUMPH « ELYSEES MOTOR »

 

 

Il ya aussi de l’anglais pur et dur.

Chez Triumph, par exemple, une marque qui a repris avec fierté les couleurs de l’Union Jack , la Scrambler, en photo ci-dessus, en version préparée par Elysée Motor.

Sublime, en dessin initial et en prépa!

Et une vraie nouveauté, la Triumph Trophy, une grande voyageuse de 1200cc, moteur trois cylindres en ligne, qui arrive sur un créneau très… allemand mais très porteur.

 

 

 

 

Partie-cycle nouvelle et une batterie de systèmes d’assistance électronique, sur le pilotage, les suspensions, la bulle électrique réglable  etc… elle consomme peu nous dit-on au stand, six litres aux cent km, avec un réservoir de vingt-deux litres.

Elle vaut de 17.250 à 18.650 euro  selon équipements.

Bon, c’est une moto neuve mais elle a toute sa place sur ce genre de salon…

 

 DES CLUBS INCROYABLES….

Bien sûr, Moto Légende est le lieu de retrouvailles d’un nombre incroyable de clubs, soit de marques, soit multimarques…

Et oui, la moto, que l’on croit si dogmatique, est ouverte à toutes les religions au sein d’une même famille!

Ainsi le club bien nommé des Sans-Couleur, bienvenu à tous donc, présente une moto très originale, un trail Harley Davidson 250 cc!

En fait, quand Harley a racheté Aermacchi, parce que la marque cherchait à sortir des petites cylindrées, ce trail a été fabriqué en Italie mais voir ce genre de moto sous l’appellation Harley est un truc à découvrir absolument!

Dans le petit hall, là où se trouvent une majorité de clubs, vous trouverez forcément une famille d’accueil…

Nous, comme d’hab, on a cherché des trucs assez dingues…

Ainsi le club Gnome et Rhône présente t’il un bijou…

On nous y a expliqué que Gnome est le nom francisé de l’allemand Gnom, qui s’est associé il ya des lustres, on est au tout début des années 1900,  avec son concurrent français le Rhône,  pour fabriquer des moteurs d’avion.

Et on a aussi fait de belles motos.

On rappelera juste que l’écusson de BMW est une hélice d’avion!

Comme quoi l’aviation mène à tout…

Quelques autres clubs remarquables…

LE CLUB 59

 

VESPA CLUB DE FRANCE

Un tour chez Yamaha…

 

D’abord, parce qu’au détour d’une allée, on a trouvé cette XT 500 qui a été la base  de nos découvertes africaines, de nos premiers frissons de poussière et de sable. …

Et des premiers pilotes du Paris-Dakar d’ailleurs…

 

 

Ensuite parce que Yamaha France a ouvert un département Yamaha Classic Service, où Christian Caillon, mécano de génie de la marque depuis un paquet d’années, restaure les motos Yamaha pour les proprios qui ont du mal à retrouver des pièces.

 

JEAN CLAUDE OLIVIER ET MA POMME

 

Enfin, celui qui a été le boss de Yamaha en France pendant 40 ans,  Jean Claude Olivier, alias JCO, met en vente tous ses souvenirs, casques, motos, combinaisons, car il a couru aussi, et fort bien, sur goudron et sur sable, ceci pour faire don de tout l’argent récolté à l’ICM,  l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière créé par Gérard Saillant, neuro-chirurgien à qui un paquet de  motards doivent la vie, et parfois de remarcher.

LA COLLECTION JCO

 » Tu comprends«  me dit il, » je suis moi-même parfois passé tout près du couperet et j’ai vraiment envie de faire un geste symbolique pour les malheureux qui n’ont pas eu ma chance... »

COLLECTION JCO

S’il reste du matériel à vendre après le Salon, mais ça part très vite, il faudra contacter Marc au 06 49 81 09 08.

Allez, on va en Suède…

 

 

A l’époque, où la société Husqvarna était encore « blå-gull », bleu et jaune en langue locale, et où l’on fabriquait  de sublimes motos de cross et d’enduro.

C’est un certain Marcel Seurat qui importait la marque et en avait fait un épouvantail en compétition…

La boîte était à Beaune, au milieu des vignes…

HVA HERITAGE a repris le flambeau.

Hervé Ledun a travaillé avec Seurat à la grande époque et restaure les jolies suèdoises.

En Bourgogne bien sûr.

On a vu sur son stand une très belle 360 Sportsman (photo ci-dessus) qui est vendue 12 000 euro et une 125, un bijou à 4500 euros, que voici.

 

 

La société est près de Dijon-Prenois, à Cestres, encore des passionnés qui font revivre des miracles  sur des lieux mythiques…

hvaheritage@orange.fr tel 06 37 16 17 66.

On termine par un tour chez les ritals….

Squadra Regolarità est une association qui aime les anciennes motos italiennes de tout-terrain.

On la trouve au petit hall.

Sur leur stand, un très beau Fantic 125, deux SWM d’enduro, une Aprilia dont on oublie parfois qu’ils ont été aussi Champions du Monde de Cross et de Trial!

Thierry Nottola, le président de l’association, restaure lui-même ses motos, et les 2200 adhérents échangent sur Internet des tuyaux pour réparer, restaurer, trouver des pièces…

D’ailleurs, quand certaines pièces manquent carrément, l’association les fait refabriquer en Europe.

J’ai passé un moment délicieux à évoquer ce formidable enduro qu’était « Le Valli Bergamasche », Bergame est la capitale du TT italien.

L’épreuve existe toujours, refuse beaucoup de monde au-dessus de 400 concurrents, elle voit revenir des gloires absolues comme Gritti et Brissoni, pilotes imbattables des grandes années…

Tout ce beau monde se retrouve sur le site www.srcf.fr

 

INTERNATIONAL CLASSIC GRAND PRIX

 

Les grandes heures du passé à l’honneur !

L’ancien Champion Français, Éric Saul, victorieux de plusieurs GP dans les années 80, a créé en 1999, l’ICGP. Autrement dit, l’International Classic Grand Prix. Il s’agit d’un Championnat qui permet aux anciens pilotes de GP de courir avec leurs motos d’époque, des 250 c et 350cc !!!

Cette saison, six épreuves de deux manches chacune ont eu Lieu. En Espagne à Montmélo, à Rijeka en Yougoslavie, à Brands-Hatch en GB, à Oschersleben en Allemagne, à Motorland de nouveau en Espagne et enfin au Mans, en France, bien sur.

La série a été remportée par le Britannique, Ian Simpson – trois fois victorieux au célébre TT (Tourist Trophy) de l’Ile de Man – devant le Français Guy Bertin – vainqueur de plusieurs GP et ancien Vice-champion du monde 125cc –  et un autre Anglais, Denshaw.

A chaque course, une bonne quarantaine  pilotes se retrouve. Et parfois, parmi eux, figurent quelques têtes d’affiche !

C’est ainsi que l’illustre Phil Read, plusieurs fois couronné Champion du monde est venu courir en ICGP. Tout comme Chas Mortimer ou Charlie Williams. Côté Français, outre Bertin, Bernard Fau, un authentique pilote des GP des années 70-80, roule aussi fréquemment. Tout comme Gouin

Ce Championnat continue de se déplacer annuellement sur les plus beaux circuits Européens et ce grâce à quelques généreux partenaires. Tels que la maison de Champagne DC (Dautel Cadot), les transports Robert Burns, le pétrolier ELF ou les pneumatiques Avon

Voilà, ce samedi et ce dimanche, le bonheur est à Vincennes!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos : GILLES VITRY – Hugues MALLET et autonewsinfo

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis