MOTOGP : LES ADIEUX VIBRANTS DE CASEY STONER

 

 

Après avoir disputé dimanche dernier son ultime Grand Prix à Valence en Espagne,où il a fini une nouvelle fois sur le podium en se classant 3éme, l’ancien double Champion du monde, l’Australien Casey Stoner, avant de rentrer définitivement chez lui dans la lointaine Australie, a adressé un dernier message à tous ses fans :

 « Je ne suis pas quelqu’un de très émotionnel mais je ressens certainement quelque chose maintenant. Mon team a été comme une seconde famille pour moi et le circuit ma deuxième maison. Ce sera un peu bizarre de ne pas être avec les autres cette semaine quand ils recommenceront leurs essais pour 2013.»  

 

 

Et le kangourou, enchaine :

 « Les dernières semaines ont été longues et je suis soulagé d’avoir terminé la saison sans avoir aggravé l’état de ma cheville. Je suis déçu de ne pas avoir pu me battre pour le Championnat jusqu’au bout, à cause de ma blessure, mais ce sont des choses qui arrivent, il faut vivre avec. C’est juste dommage que ce soit arrivé lors de ma dernière année en MotoGP. Maintenant nous rentrons à la maison, je vais défaire mes bagages et je suis content de rentrer et de passer du temps avec ma famille. »

 

ADIEU A SON RIVAL ET AMI JORGE LORENZO

 

Et le sympathique gentleman qu’était Casey, conclut  avec humour :

« Merci à tous pour votre soutien tout au long de ma carrière et merci à tous les gens et les sponsors qui l’ont rendue possible. Je suis sûr que je serai de retour pour assister à une ou deux courses l’an prochain, peut-être que je choisirai un week-end froid et pluvieux pour pouvoir regarder tous les pilotes s’aligner sur la grille pendant que je serai en train d’apprécier une tasse de thé au fond du garage…»

A nous, aussi, il va terriblement manquer car Stoner était de la trempe des GRANDS.

Du moule, des Ago, des Kenny Roberts, des Barry Sheene, des Mike Doohan, son brillant compatriote…

A sur qu’il va vraiment manquer en 2013

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MOTOGP

 

ATCHAO L’artiste

Sport

About Author

gilles