F1. LE CIRCUIT DE JACARAPAGUA VA ETRE DETRUIT …

 

Départ du Grand Prix du Brésil 1989 à Jacarepagua. Berger, Prost, Senna, Warwick, Boutsen et Patrese.

 

Le circuit de Jacarapagua situé dans les environs de Rio de Janeiro près d’Ipanema et qui accueilli, à  reprises le Grand Prix du Brésil de Formule 1 alternativement avec celui d’Interlagos qui se trouve lui sur les collines qui surplombent Sao Paulo, avant que  la manche Brésilienne ne s’installe définitivement à partir de 1990, à Sao Paulo, va être détruit !

Pour nous Français, Jacarepaga représente de bons souvenirs, avec d’un côté les victoires décrochées par nos pilotes, Jacques Laffite avec Ligier le 4 février 1979, René Arnoux avec Renault le 27 janvier et Alain Prost les 21 mars 1982 avec Renault, puis les 25 mars 1984,  7 avril 1985 et 12 avril 1987 avec la McLaren-TAG Porsche et une 4éme fois le 3 avril 1988, au volant cette fois, d’une McLaren-Honda

 

La toute 1ére victoire Française, celle de la Ligier-Ford Cosworth de Jacques Laffite, nous ne l‘avons pas oublié car ce jour-là, l’écurie Française avait réussi un sensationnel doublé grâce au regretté Patrick Depailler.

Le 21 janvier un peu auparavant, Laffite, s’était déjà illustré, en remportant le GP d’Argentine, manche d’ouverture du mondal, à Buenos-Aires

Du coup, pour fêter cet événement, cet incroyable exploit, Jean Pierre Aujoulet, le responsable du sponsoring à la SEITA  – le sponsor de Ligier –  avait rapatrié toute la colonie Française dont nous étions, en … CONCORDE !!!

Mais, Jacarepagua, sonne également comme un triste souvenir…

Celui du dramatique accident survenu le 15 mars 1989, au Grenoblois Philippe Streiff et qui l’a, on le sait tous, laissé paralysé à la suite de la cabriole de son AGS

Les années ont passées. Jacarepagua a vieilli et ne servait plus occasionnellement qu’à l’organisation d’épreuves nationales sans importance !

On vient donc en effet d’apprendre que la piste avait définitivement fermé et que le démantèlement du circuit qui porte le nom de l’enfant de Rio, le triple Champion du monde, Nelson Piquet, venait de débuter.

Selon nos informateurs sur place, le site du circuit Carioca, va être reconverti en un énorme complexe sportif et ce en vue des prochains Jeux Olympiques, programmés en 2016 à Rio

 

 

Mais, revenons au GP du Brésil.

Dix GP du Brésil se sont disputés à Jacarepagua.

Le tout premier, le 29 janvier 1978, avait vu la victoire de l’Argentin Carlos Reutemann, au volant d’une Ferrari.

Les autres vainqueurs étant par la suite, outre les Français déjà cités plus haut, de nouveau Reutemann le 29 mars 1981 avec une Williams-Ford  .
Puis, l’enfant du pays Nelson Piquet, l’emportait, les 13 mars 1983 avec une Brabham-BMW de l’équipe MRD et appartenant à un certain … Bernie Ecclestone et le 23 mars 1986 avec une Williams-Honda

L’ultime Grand Prix du Brésil de Formule 1 couru sur le tracé de Jacarepagua, l’a été le dimanche 26 mars 1989, ou le Britannique Nigel Mansell, triomphait au volant d’une Ferrari. I fut le dernier pilote à y avoir triomphé.

 

AYRTON SENNA A JACAREPAGUA ICI EN 1985

 

 

On se souvient aussi et avec émotion du premier GP de F1 disputé par l’inoubliable pilote Brésilien mais Paulista car natif de Sao, Paulo, le reretté Ayrton Senna da Silva qui y disputa son tout 1er GP de F1 au volant d’une Toleman avec un autre Sud-Américain comme équipier, le Vénézuélien Johnny Cecotto,  un ancien Champion du monde de moto en 1975

Depuis, la manche Brésilienne du calendrier des GP de F1, se déroule annuellement à Interlagos dans la banlieue de Sao Paulo.

Le vingtième et dernier GP de l’actuelle saison devant d’ailleurs y être organisé le 25 novembre prochain

Jacarapeagua détruit, il se murmure qu’un tout nouveau circuit serait et assez prochainement construit dans la périphérie de Deodoro, autre banlieue de la grande métropole qu’est Rio de Janeiro.

 

 

Depuis 23 ans, nous avons eu le temps de regretter cette étape qu’était ce GP du Brésil à Rio. Et les ballades sur les plages de Copacabana et d’Ipanema.

Et les diners chez Marius, le rendez-vous incontournable de tout le paddock au pied du fameux et célèbre Pain de Sucre.

Et, c’est à Jacarepagua que j’ai débuté et entamé ma collaboration comme Attaché de presse de  Jean Marie Balestre, à l’époque le tout puissant Président à la triple casquette, grand patron alors de la FFSA, de la FISA et de la FIA.

Rio ? Jacarepagua?

De formidables souvenirs…

Et hélas aussi, malheureusement le drame vécu par mon ami Philippe Streiff que j’avais aidé à courir en F1, lui trouvant le financement pour ses débuts chez Renault en 1984 puis ensuite chez Ligier en 1985.

Cet accident, nous le racontons avec mes confrères et co- auteurs et aujourd’hui tous deux disparus, Renaud de Laborderie et François-Xavier Magny, dans un ouvrage publié fin 1992 et intitulé DRAPEAU ROUGE

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Jean Luc TAILLADE et Bernard BAKALIAN

DRAPEAU ROUGE, LE RÉCIT DU DRAME DU 15 MARS 1989

F1 Sport

About Author

gilles