MOTOGP: SUZUKI JUSQU’EN 2016… OU RIEN, DIT LA DORNA

 

Suzuki a abandonné le MotoGP en 2011, et encore, une seule moto roulait, celle de Bautista.

Officiellement, la crise…

Puis, cette année, au GP Tchèque, à Brno,  les gens de Suzuki sont venus voir ceux du MotoGP et les journalistes… pour annoncer le possible retour en 2013 mais pas plus d’une année.

Et encore, il s’agirait d’une année au coup par coup, en courant grâce à des wild cards, des invitations des organisateurs de GP…

La Dorna, l’organisme qui en est le promoteur, vient de répondre. c’est non…

 

TROIS ANNÉES ! SINON RIEN…

 

Carmelo Ezpeleta, le boss de la Dorna, a expliqué à nos confrères de Motorcycle News, et donc probablement aussi aux Japonais, que quand on s’engage en MotoGP, c’est pour longtemps.

Ainsi Ducati, Yamaha, ou Honda, ont ils signé un engagement jusqu’en 2016!

Et donc, venir au gré du vent et des désirs des ingénieurs sur quelques courses en 2013, sans s’engager sur le reste, « es imposible » , ce n’est  pas possible.

Objectif minimal si Suzuki veut revenir jouer avec ses petits camarades, s’engager ferme pour 2014, 2015, 2016…

Pourquoi pas cinq ans?

Parce que Ezpeleta, sait très bien qu’à la fin de leur engagement en 2016, les grands constructeurs vont négocier très fort sur de nouvelles règles.

Ils le font déjà d’ailleurs, Honda a menacé de se retirer si en 2014, on impose comme c’est prévu un abaissement des régimes moteur max et une gestion électronique des moteurs identique, un système Magneti Marelli,  pour tout le monde.

Et donc, Suzuki devra s’engager  jusqu’à 2016.

Sinon?

Ben sinon, je ne sais pas comment on dit « vas te faire voir » en Espagnol ou en Japonais…

Enfin ça, c’est la façade.

On sait bien qu’il ya tellement peu de protos en MotoGP, que c’en est à pleurer.

Au GP d’Australie, même si Stoner était sublime, on s’est quand même fait ch… grave!

Alors forcément, l’arrivée ou le retour d’un grand constructeur, cela ferait bien sur le papier.

Bref,  les négos sont ouvertes, et dans ce monde, le nôtre d’ailleurs, pas seulement en MotoGP, une négo se fait à coups de missiles!

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos : MOTOGP

 

Sport

About Author

jeanlouis