RALLYE DU VALAIS 2012 : POUR REUCHE, LE DOUBLE APRES 2011… VICTOIRE EN 2012.

 REUCHE RÉCIDIVE ET GAGNE DE NOUVEAU LE VALAIS

 

La météo ne s’était pas trompée, et c’est avec un ciel chargé et de la pluie que dimanche, la dernière journée du Rallye International du Valais, débutait au départ de Martigny.

Les infos que les ouvreurs avaient de la direction de course avant le départ, nous annonçaient de la pluie mêlée, a de la neige et du brouillard dans l’ES 12 – le 2éme chrono du jour- après le Km5 dans cette spéciale, la plus longue du rallye, avec au total 31,480 Km.
Mais au fur et à mesure, les informations dont disposaient certains concurrents n’étaient pas très positives…
La suite leur donnera raison.

 

 

Dès le premier chrono, c’est REUCHE qui signe le scratch devant le Belge TSJOEN, qui continue sa remontée et passe de la 11éme à la 7éme place, mais la tête du rallye change de main et c’est CARRON sur sa 207 S2000 qui récupère la première place au détriment de GONON pour 2 »5.

GONON qui a visiblement « assuré mais trop » tout de même, selon ses propres paroles.

Il est vrai que ce chrono comporte des portions de terre et que l’an dernier, en raison de sa sortie de route, il n’avait pu parcourir celle-ci.
Ceci peut donc expliquer cela…

Et, voilà tout ce beau monde au départ de la plus longue spéciale du rallye, avec ses doutes et aussi et surtout sa météo pas vraiment clémente…

De quoi inquiéter !

Et, elle va tenir toutes ses promesse, cette fameuse ES12.

 

 

C’est le très chevronné Peter TSJOEN, qui signe le scratch, devant ALTHAUS (photo) et REUCHE, et de ce fait du coup, le classement général qui change encore :

1 : ALTHAUS.  2, REUCHE. 3, CARRON. 4, GONON qui perd d’un coup deux places et 5, TSJOEN, qui lui gagne encore deux places et poursuit ainsi de nouveau, son incroyable remontée.

Et, ce n’est pas fini car PERICO, jusque-là en tête du groupe R, crève et concède hélas malheureusement pour lui, près de quatre minutes et cède surtout sa place de leader du groupe au profit de COPPENS et sa DS3 Citroen.

 

 

Et comme, si cela n’était pas suffisant, la spéciale va être alors interrompue, après le passage d’une quinzaine de concurrent !

Le motif ?

… « Problème technique indépendant du rallye » ?????

Finalement, elle sera relancée et repartira, mais pas bien longtemps car cette ES viendra à être définitivement arrêtée, après le passage de 31 concurrents.

Raison invoquée ?

‘’ Pour cause de neige et de brouillard ‘’

Il sera alors décidé d’appliquer et d’attribuer à tous les suivants, un temps forfaitaire.

Cela ne sera pas sans conséquence pour la suite et fin de ce Rallye du Valais, millésime 2012 …

Car la dernière spéciale (ES16), reprend les vingt premiers kilomètres de cette fameuse ES12 et c’est donc avec beaucoup de sagesse que la direction de course choisira d’annuler cette ultime ES, l’ES16.

D’ailleurs à Martigny, où tous les équipages ont été redirigé, HUNZIKER en tête du groupe N, avec sa Subaru, me confiait  » être plus souvent passager «  de sa monture que pilote et que c’était franchement vraiment une très bonne décision.

Auparavant avant cette conclusion, La course avait repris et la bagarre aussi.

Dans l’ES13, c’est REUCHE qui signe à nouveau le scratch et relègue ALTHAUS à plus de 50″.

 

 

CARRON, lui crève et perd sa 3éme place au profit de GONON qui signe le 2éme temps, TLUSTAK jusque-là en 6eme position derrière TSJOEN, crève également à son tour et dégringole et se retrouve 8éme.

Pour le groupe R, PERICO repasse devant COPPENS qui perd plus de 3’40’’.

Dans l’ES14, c’est ALTHAUS qui signe le scratch, devant GONON et REUCHE, qui commence à voir le bout du tunnel…

Et, dans le groupe N, HUNZIKER à définitivement pris le dessus sur SCHMIDLIN.

 

 

L’ES15  » Le col des planches » juste au-dessus de Martigny  et qui devient donc alors, la dernière spéciale du rallye, ne bouleversera rien du tout
REUCHE signe le scratch, juste pour confirmer sa suprématie, GONON suit avec le second chrono, lequel lui permet de récupérer la 2éme place au classement général, au détriment de ALTHAUS – Le Champion Suisse 2012 – et ce pour seulement … 3″7.

Au pied du podium, on retrouve TSJOEN, finalement 4éme. Et dire qu’après deux spéciales il pointait dans les profondeurs du classement en 77éme position !!!

Suivaient CARRON au 5éme rang, HIRSCHI 6éme après une course très régulière, 7éme HUNZIKER qui remporte le groupe N, 8éme TLUSTAK retardé par une ultime crevaison, 9éme SCHMIDLIN et second du Groupe  N.

Et enfin pour compléter le TOP 10, l’ancien Champion de ski, qui fêtera début décembre ses 60ans, Philippe ROUX qui s’était aligné au volant d’une Skoda Fabia.

 

C’est un équipage Français Sylvain MICHEL- Ludivine VASSEZ Ludivine, qui remporte le groupe R, avec une Citroen C2R2 et se classe 12éme au général.


Dans les Trophées de marque, c’est Thomas JORIS qui remporte le titre en Renault Twingo R1, Cédric ALTHAUS, triomphant lui dans le Ford Racing Trophy avec une Fiesta R2.

 

Jean François THIRY

Photos : JFT

 

Sport

About Author

gilles