GT TOUR AU PAUL RICARD : COUP DOUBLE POUR BELTOISE -HASSID : LA VICTOIRE ET TITRE DE CHAMPION DE FRANCE

 

GT Tour – Championnat et Coupe de France GT FFSA Anthony Beltoise et Henry Hassid, vainqueurs et champions !

La première des deux courses au programme du Championnat et de la Coupe de France GT FFSA a tenu toutes ses promesses. S’ils ont maitrisé leur sujet, Anthony Beltoise et Henry Hassid ont dû patienter jusqu’au dernière minute pour que la victoire soit symbole de titre. A bord de la Porsche du Team Pro-GT by Almeras, le duo remporte son troisième succès pour s’assurer d’être Champion de France GT 2012.

L’épreuve a été particulièrement animée avec notamment une passionnante bataille pour le podium. Morgan Moullin-Traffort et Fabien Barthez se classent finalement au deuxième rang avec leur Ferrari du Team Sofrev-ASP, tandis que Sébastien Loeb et Gilles Vannelet montent sur la troisième marche du podium avec la McLaren du team Sébastien Loeb Racing. En Coupe de France GT, Georges Cabanne et Romain Brandela s’imposent avec la Lamborghini alignée par Ruffier Racing.

 

Le film de la course…

C’est sous un ciel bleu que David Hallyday, auteur de sa première pole de la saison avec le Team Audi France, lance les débats. Henry Hassid, parti du troisième rang avec la Porsche/Pro-GT by Almeras, prend rapidement les commandes. Un accrochage, impliquant l’Audi/JWS by Saintéloc, la Ferrari/Sofrev-ASP n°20 et la Porsche/SMG intervient cependant au cœur du peloton, le safety car entre en piste et la course est neutralisée pour une vingtaine de minutes.

 

Au restart, Henry Hassid conserve l’avantage, suivi par Fabien Barthez, David Hallyday et Gilles Vannelet. Avec la McLaren du Sébastien Loeb Racing, ce dernier ne tarde pas à trouver l’ouverture pour grimper à la deuxième place. Romain Monti, avec la Porsche/Pro-GT by Almeras n°3, remonte également dans la hiérarchie, au dépend de Barthez qui est désormais chassé par la Mercedes/Graff Racing de Nicolas Metairie, et la McLaren/ART Grand Prix de Laurent Pasquali.

 

Dès la 25e minute, après douze tours, les leaders empruntent la voie des stands pour les changements de pilotes réglementaires. Après ces arrêts, la Porsche/Pro-GT n°2 est toujours aux commandes, avec Anthony Beltoise au volant, mais elle devance désormais la voiture soeur de Laurent Cazenave. Sébastien Loeb est reparti troisième et il doit résister face à l’Audi de Stéphane Ortelli et la Ferrari de Morgan Moullin-Traffort. Ce trio s’explique rudement, avec Moullin-Traffort qui trouve l’ouverture sur Ortelli, puis Loeb après un somptueux face à face. Les trois hommes ne se quittent plus et réduisent l’écart sur Cazenave, qui va finir par céder coup sur coup après avoir chèrement défendu sa position.

 

Il reste un quart d’heure et si Beltoise mène solidement l’épreuve, une petite seconde sépare le deuxième du cinquième, en l’occurrence Olivier Panis, auteur d’une formidable remontée. Il ne s’arrête pas en si bon chemin. Panis passe lui aussi Cazenave, avant de se mesurer à Loeb. S’il double le nonuple Champion du Monde des Rallyes, Beltoise devra patienter pour le titre. Il y parvient à dix minutes du terme. Mais Sébastien Loeb n’a pas dit son dernier mot, et après avoir préparé son attaque, il reprend le troisième rang à quatre minutes du drapeau à damiers.
Anthony Beltoise ne tremble pas, s’offre une nouvelle victoire avec Henry Hassid, victoire qui couronne le duo du Team Pro-GT by Almeras. Le podium est complété par les excellents Morgan Moullin-Traffort et Fabien Barthez, qui devancent donc Sébastien Loeb et Gilles Vannelet.

Quatrièmes après une folle chevauchée depuis le douzième rang, Olivier Panis et Eric Debard doivent toutefois dire adieu à leurs espoirs de titre. Constamment aux avant-postes, le Team Audi France de Stéphane Ortelli et David Hallyday figure également dans le quinté, devant la Porsche de Romain Monti et Laurentz Cazenave. Derrière la McLaren de Laurent Pasquali et Ulric Amado, Nicolas Metairie et Nathanaël Berthon obtiennent une honorable huitième place.

En Coupe de France GT FFSA, la Porsche du Ruffier Racing menait à la mi-course, avec Philippe Ullmann et Jean-Paul Buffin, mais Georges Cabanne et Romain Brandela ont ensuite pris l’avantage. Il décroche leur premier succès de la saison à bord de leur Lamborghini
Gallardo.

 

Redescendu du podium, Henry Hassid, 1er et Champion de France GT FFSA , millésime 2012, lâchait :

 « Chaque victoire est belle, mais c’est le premier de mes titres que je partage avec un coéquipier. Un coéquipier exceptionnel, qui est à la fois un pilote incroyable et un gars super ! Je ne cours pas pour finir deuxième, mais il fallait réunir tous les paramètres et je pense que c’est ce que nous avons fait. Le but était également de progresser en profitant des conseils d’Anthony (Beltoise). Le passage de la Porsche Cup au GT n’a pas été si difficile : la Porsche Matmut Carrera Cup m’a beaucoup aidé. »

Son partenaire, déjà couronné l’an passé, Anthony Beltoise et de nouveau sacré Champion de France GT FFSA 2012 :

« Le titre était en jeu donc la course a été compliquée, d’autant qu’Olivier Panis revenait comme une fusée. La victoire est au bout. Comme toujours, Henry a fait des belles qualifs et pris un excellent départ. Je suis très heureux pour le Team pro-GT by Almeras qui mérite ce succès. Nous avons rapidement trouvé la bonne osmose et la confiance s’est installée à partir de Dijon. Demain, nous n’aurons pas de pression et nous allons tenter de finir en beauté. »

Morgan Moullin-Traffort, seconde de cette Course 1, enchainait :

« On s’est régalé, tout simplement ! Anthony était devant, mais derrière c’était vraiment chaud avec une très très belle bataille. D’ailleurs, il y a eu quelques contacts, mais gentiment. Je suis déçu pour Olivier Panis et Eric Debard, qui ne peuvent plus être sacrés. De notre côté, nous marquons de bons points et j’espère qu nous pourrons faire aussi bien demain. »

Pour sa part, Sébastien Loeb, 3e lui de cette Course 1 aprés que son équipier Gilles Vannelet se soit élancé depuis le 16éme rang, poursuivait :

« Gilles (Vannelet) est un habitué des excellents départs et il l’a encore montré ! Il fait un très bon relais et me rend la voiture deuxième. On ressort des stands à la quatrième position et je me retrouve face à des références du championnat. Ce n’était pas simple de se mettre dans le rythme ! Nous avons eu une superbe bataille et obtenir un podium après une telle course, c’est très sympa. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY – autonewsinfo

Passez la souris sur les photos :

 

Sport

About Author

gilles