MOTOGP: FIN DE LA FUGUE DE VINALES

MAVERICK VINALES

Nous avons annoncé à l’occasion du GP de Malaisie que Maverick Vinales, ex-leader en début d’année de la catégorie Moto3, carbonisé ensuite par l’armada KTM, avait décidé un truc de dingue, après s’être copieusement engueulé avec son team. Juste avant le GP, il avait décidé de rentrer chez lui en Espagne! Alors que le titre, même impossible était encore mathématiquement jouable et que le (faux mais balaize…) titre de Vice-Champion du Monde Moto3 était dans ses cordes… La cavale est terminée, avec un communiqué de Vinales qui frise les procès staliniens…

VINALES S’EXCUSE, S’EXPLIQUE ET… SE MORTIFIE!

 

VINALES,STYLISTE PARFAIT

 

La photo ci-dessus n’est pas récente, elle montre en revanche à quel point ce garçon est un vrai puriste de la trajo…

Voilà le texte du communiqué du pilote.

Qui contraste franchement avec la beauté du geste ci-dessus…

« Je tiens tout d’abord à présenter mes sincères excuses auprès de tous ceux à qui j’ai pu causer du tort ou que j’ai affecté avec mon comportement à Sepang. Je tiens à m’excuser, à demander pardon et à prendre les responsabilités liées à mes erreurs. Je reviens pour continuer à me battre avec Blusens Avintia pour la seconde place du Championnat du Monde Moto3™. Beaucoup de gens le méritent, nos sponsors, les techniciens et nos fans. Au GP de Malaisie, mon départ précipité était une erreur de ma part. En raison de tensions générées par ma position dans le team, j’étais très énervé, frustré et certainement pas dans le bon état d’esprit pour piloter la moto. J’ai fait une erreur parce que, même si je n’étais pas prêt mentalement à piloter, je n’aurais pas dû quitter le circuit et tenir les propos que j’ai lâchés. Je tiens donc à demander pardon pour le mal que j’ai causé, à tous les fans, à tous les membres du team Blusens Avintia, à FTR, à Honda, aux promoteurs du Championnat et surtout aux sponsors du team (Blusens, Avintia, Repsol, Pacha) ainsi qu’à mes sponsors personnels (Alpinestars, Airoh, Wild Wolf, J. Costa etc.), sans lesquels je n’aurais jamais pu connaître autant de réussite. Je reviens avec l’objectif de finir la saison et de reprendre la seconde place du classement général, et pour y parvenir, je vais uniquement me concentrer sur l’aspect sportif et travailler avec mon équipe pour trouver les meilleurs réglages pour notre moto. Je tiens finalement à exprimer mon désir de résoudre à l’amiable les problèmes que nous avons avec le team, et me concentrer sur la course, qui est ce que j’aime le plus. »

Bon d’accord, Vinales a fait une énorme connerie.

D’autant plus qu’il a un contrat avec la même écurie pour l’an prochain où tout le monde le voit Champion du Monde après avoir buté en 2011 sur Terol (et Zarco!) et en 2012 sur KTM et Cortese…

Alors, que les avocats se soient mêlés du truc en faisant comprendre aux uns et aux autres que le pardon est ce qui coûte le moins cher (financièrement parlant…) dans la vie, certes. 

Que Cortese ait accepté de reconnaître qu’il a fait une connerie nucléaire, certes… 

Mais de là à lui infliger ce genre de repentance publique, pire que le pire de ce qu’ont pu inventer les spécialistes de l’Inquisition ou les thuriféraires de Staline à l’époque « Made in USSR », là on arrive dans le glauque absolu. 

C’est simple…

Ou bien Vinales, qui se sera cogné trente et quelques heures de zinc en une semaine, roule comme un diable en Australie et c’est alors un vrai très grand champion,  capable de cette rage et de cette envie de tuer qui seules peuvent mener à un titre mondal…

 

EN BAGARRE EN DEBUT DE SAISON AVEC FENATI ET CORTESE

 

Ou on assiste à un vrai désastre, avec un mec en jetlag total, (décalage horaire pardon), une moto sur laquelle il se fait peur (demandez ce que c’est de rouler sur un truc qui ne donne pas confiance à Valentino Rossi qui en est à dire publiquement que le MotoGP est chiant comme la pluie à côté du Moto3 et du Moto2) et une ambiance à couper au sabre dans le stand…

Moi j’aimerais bien qu’il roule comme un furieux le jeune espagnol.

Parce que quand on pense à tout le très beau monde à qui il a dit m…, le fait de pouvoir revenir et de  les mettre petits serait un truc immense.  

Cela dit, on est en GP, pas au cinoche.

La légende est belle mais les héros, les vrais, se font rares…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

 

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis