RALLYE OILIBYA DU MAROC : VICTOIRES FINALES POUR DESPRES ET VIGOUROUX-WINOCQ

 

 

Despres et Vigouroux persistent et signent!

 

L’ultime étape du Rallye OiLibya du Maroc a célébré deux monstres sacrés du rallye-raid.

 

 

Sur le podium final, dressé au cœur du désert, au pied des dunes  au sud de Zagora, ce sont Cyril Despres et son habituelle KTM 450 Factory, flanquée du n°2, en moto et le duo formé par Éric Vigouroux et Alex Winocq aux commandes de leur Trophy Truck, n°308, qui ont sabré le champagne et cueillent au passage des victoires amplement méritées au terme des six jours de course et plus de 2.000 kilomètres d’une édition 2012 qui restera dans toutes les mémoires.

 

 

Cette année, l’épreuve chère à la famille Clair, Emma et Stéphane, a franchi un pas supplémentaire, de nombreux concurrents venus y préparer le prochain Dakar qui s’élancera depuis Lima au Pérou le 5 janvier, le considérant comme un passage désormais indispensable, à leur préparation.

Estimant que l’organisation, le terrain et aussi le parcours proposé en faisait tout simplement un ‘ petit ‘ Dakar !

Compliments parfaitement mérités tant l’édition 2012 a été une réussite totale.

Suivant les Rallyes-raids depuis le tout premier Paris-Dakar qui avait pris son envol le 24 décembre 1978, depuis les Jardins du Trocadéro, nous pouvons confirmer que le Rallye Oilibya du Maroc est devenu un GRAND rallye-raid.

 

COCORICO A … ZAGORA !!!

 

Grand bleu sur la ligne d’arrivée finale de ce Rallye OiLibya du Maroc avec, en toile de fond, les dunes de Tinfou, véritable carte postale emblématique de la région.

Parti en huitième position après avoir perdu pas mal de temps hier vendredi, Cyril Despres au guidon de sa KTM 450 Factory ,  a parfaitement géré son sujet, ne cédant pas à la pression de dernière minute, mise par le tout récent lauréaat du Rallye des Pharaons, le jeune et très brillant pilote Espagnol Joan Barreda.

Cyril Despres  :

« Ce fut un rallye avec des hauts et des bas, j’apprends que c’est la 4e fois que le remporte et j’en suis particulièrement satisfait car il s’agit d’un rallye à part entière. Bien sûr, à deux mois du Dakar, la préparation y est essentielle, surtout en termes de navigation où le Maroc ne laisse aucun droit à l’erreur. »

 

Chevauchant comme un guerrier son Husqvarna 450, Barreda a confirmé sur les pistes du sud Marocain toute l’étendue de son immense talent et aussi et surtout également de son intelligence, gérant parfaitement sa semaine de course.

Joan Barreda  :

« Toute l’équipe Husqvarna SpeedBrain a réalisé un travail extraordinaire et je suis très satisfait de cette 2e place. Dans une Rallye OiLibya du Maroc particulièrement exigeant. Le fait que toutes les principales équipes prenant part au Dakar étaient présentes, donne encore plus de relief à notre prestation… »

Sereinement, le quaduple vainqueur du Dakar a parfaitement récité ses gammes augmentant même son capital à la faveur de cet ultime secteur chronométré et ajoutant également une … quatrième couronne Marocaine à son palmarès déjà impressionnant.

 

 

Derrière lui, Barreda, mais aussi le Chilien Francesco ‘Chaleco’ Lopez désormais derrière le guidon d’une KTM 450, la n°7, confirment qu’il faudra maintenant compter sur eux, dans un peu plus de deux mois, en Amérique du Sud.

Francesco Lopez :

« Au final, cette troisième place est une excellente prestation pour moi en vue du Dakar. Ce fut un rallye très compliqué et très exigeant au niveau de la navigation. Je peux affirmer aujourd’hui que je suis prêt pour une grande prestation, dans quelques semaines, chez moi au Chili. »

 

 

Ce que le grand absent l’Espagnol Marc Coma tombé en début de rallye, nous avait déjà laissé entendre, nous précisant à Erfoud  après la première étape ou Barreda s’était déjà mis en valeur :

 » J’espère que les jeunes des équipes Husqvarna et Honda ne viendront pas trop nous chatouiller su le prochain Dakar  « 

 

 

Vainqueur de cette dernière étape, mais privé des dividentes d’une course parfaite par un bris de moteur jeudi, le Portugais Helder Rodrigues qui se trouvait à la tête de l’armada Honda qui revient en force sur les Rallyes-raid et faisait débuter en compétition la toute nouvelle CRF450 Rally, a également prouvé que la marque nipponne ne s’était pas engagée à la légère dans cette dans cette grande aventure.

Tout comme Paulo Goncalves, son compatriote Portugais du Team Husqvarna qui nous confiait :

« Même si je regrette un peu d’avoir connu ce problème de roue arrière lors de la 4e étape, ce fut un rallye très important pour moi et pour toute mon équipe en vue du prochain Dakar. Sinon tout a fonctionné à merveille et je crois que nous sommes fins prêts… »

Hormis, Marc Coma , toujours fidèle à sa KTM 450 Factory, victime d’une vilaine chute et d’une luxation de l’épaule mercredi, tous les ténors de la discipline ont confirmé ici, à leur niveau, qu’ils tiennent la forme à quelques semaines du Dakar.

 

 

C’est le cas, notamment, d’Alain Duclos qui après Aprilia découvrait sa nouvelle monture, la Sherco 450, dont la première sortie en compétition de cette dernière évolution de la Sherco, fut assurément un franc succès et offre tous les gages d’une belle réussite dans le mois à venir, tant l’intensité de ce Rallye OiLibya du Maroc, a vraiment pu servir de véritable banc d’essai, aux hommes et à leurs machines.

Alain Duclos  :

« Ce fut une semaine très riche pour moi et l’ensemble du team dans le cadre du développement de cette nouvelle moto. Certes, nous avons encore un peu de chemin à faire, mais pour une structure aussi modeste, nous avons effectué un excellent travail, plein de promesses pour l’avenir… »

A côtés des professionnels, il y a les amateurs, venus des quatre coins du monde pour se préparer également aux deux grands rendez-vous hivernaux.

Et puis, il y a tous les autres, les amateurs, venus au départ de ce Rallye OiLibya du Maroc, pour vivre le simple plaisir de participer et de vivre dans un pays d’exception, une aventure hors du commun dans un encadrement professionnel.

C’est tout l’esprit voulu par NPO en créant, voici quelques années déjà, le principe de l’Enduro Cup, réservée aux motos de séries, sans la moindre préparation.

 

 

A voir le visage rayonnant de Philippe Dasse (KTM 450 n°254), champagne à la main, sur le podium final de cette épreuve, on pouvait aisément imaginer ce que peut ressentir son client et ami au sein du Piboules Racing Joel Vidal (KTM 450 n°250), vainqueur l’an dernier et deuxième cette fois.

Philippe Dasse qui nous expliquait :

« Ce Rallye OiLibya du Maroc est la course idéale pour organiser une catégorie comme l’Enduro Cup. C’est intense et à la fois tout à fait accessible aux plus petits budgets. Je suis certain que la catégorie va connaître un essor formidable dans les années à venir… »

Idem pour Laurent Moulin (Yamaha 450 n°251) qui se hisse sur la 3éme marche du podium au terme d’une course remarquable.

 

 

Comment ne pas évoquer aussi, la belle histoire vécue par Thierry Picco (Yamaha 450 n°51). Cet amateur Français, atteint d’un cancer voici deux ans et venu défier les pistes Marocaines, pour s’offrir une belle victoire contre la maladie avec son association ‘Deux roues contre le cancer’.

 

 

De la joie aussi pour Vincent Albira (Honda n°200), vainqueur en catégorie quad, malgré une crevaison lors de cette ultime étape.

En tête de l’épreuve l’an dernier le pilote Palois, avait du renoncer à deux jours de l’arrivée. Cette fois, il signe une belle victoire en devançant Frédéric Alard (Honda n°273). Ce dernier, deuxième au scratch, mais lauréat de l’Enduro Cup devant Pascal Delesque (Honda n°271) avait du mal à croire à sa performance.

Vincent Albira qui lâche:

«Après quelques erreurs de navigation hier, une crevaison aujourd’hui, m’ont fait perdre un peu de mon avance. Mais finalement, je signe ici cette victoire tant attendue. Ce fut un magnifique rallye et je peux aujourd’hui envisager un grand rallye marathon. Sans doute l’Africa Eco Race l’année prochaine… »

Frédéric Alard poursuivait  :

« Lorsque, voici quelques semaines, j’ai enfin récupéré mon quad que l’on m’avait volé en janvier dernier au Chili, il était dans un état indescriptible. J’ai travaillé nuit et jour pour le remettre en état. Vous comprenez donc pourquoi je suis tellement heureux de terminer 2e quad au scratch et premier quad de l’Enduro Cup. »

 

 

Et ce, quelques semaines à peine après avoir récupéré sa machine, volée en janvier dernier au Chili après son abandon au terme de la 11éme étape du Dakar.

 

LE TROPHY TRUCK  de Vigouroux-Winocq, jusqu’au bout!

 

Venus au Maroc… par pur plaisir, juste pour offrir à leur Trophy Truck, une ultime sortie au terme de 7 ans de développement, Éric Vigouroux et Alex Winocq, ont réussi le pari incroyable de remporter leur premier grand rallye Africain, au nez et à la barbe des équipes professionnelles!

Et pourtant, la belle aventure, aurait, une fois de plus, pu capoter pour le plus Américain des pilotes Français, établi depuis maintenant cinq années en Sud Californie, à San Diego.

Éric Vigouroux, ému de cette victoire, sa seconde cette année après celle décrochée à la fin du printemps et déja ici sur les pistes Marocaines lors des 24 Heures TT  :

« Quel stress, lorsqu’à mi-course, Alex et moi avons entendu des bruits bizarres au niveau de la transmission. Nous nous sommes arrêtés et nous avons compris que nous devions rouler sur des œufs jusqu’à l’arrivée. Heureusement, cela a tenu. C’est une récompense énorme pour l’ensemble du Team EV Racing après sept années de travail intense. Nous travaillons sur un projet avec un grand constructeur pour l’avenir. Mais j’avoue être un peu triste de devoir en rester-là avec ce fabuleux Trophy Truck qui est vraiment fait pour briller sur ce type de rallyes… »

Sur que cet engin qui a tenu bon face aux MINI, victorieuses à Lima le 15 janvier dernier en Amérique du sud,à sa place sur un Dakar …

Mais, Éric a besoin d’un financement et à un peu plus de deux mois, il lance un appel !!!

« Tout est prêt pour aller au Pérou début janvier. La voiture l’équipe technique ERV – Eric Vigouroux Racing – l’équipage. Il ne manque que l’essentiel, LE BUDGET »

 

 

Parti ce samedi matin, avec un viatique de près de trois quarts d’heure sur le Russe Novitsky et la Mini All 4 Racing, n°301, il dut s’arrêter au milieu de la spéciale pour constater un problème de transmission !

Autant dire que les 90 derniers kilomètres de ce Rallye OilIbya du Maroc, prirent, du coup, des allures de véritable  chemin de croix pour le duo tricolore…

Lequel franchissait finalement la ligne d’arrivée, au ralenti, en conservant néanmoins près de … 18 minutes d’avance sur le pilote Russe au général.

 

 

Deuxièmes de cette dernière étape, remportée par son partenaire au sein du Team X-raid, le Polonais Holowcyc sur la seconde Mini All 4 Racing et reparti pour un ultime galop d’essai, après ses ennuis techniques de la veille, les Brésiliens Guilherme Spinelli et son compatriote Youssef Haddad, au volant de leur Mitsubishi ASX, complètent le podium final.

 

Leonid Novitsky en anglais nous raconte :

« J’ai toujours eu un rapport très intense avec ce Rallye OiLibya du Maroc sur lequel j’ai débuté en rallye-raid voici quatre ans. Même si tout n’a pas été parfait, j’ai été très heureux de partager cette nouvelle expérience avec mon ami Oleg Tyupenkin. La voiture est extraordinaire et je me sens tout à fait prête pour le Dakar. »

Et le troisième larron sur le podium, enchaine aussi en anglais :

Guilherme Spinelli  :

« L’essentiel pour nous était de finir ce rallye et d’effectuer le plus de kilomètres possibles pour développer la nouvelle voiture. La victoire d’étape du premier jour et cette place sur podium final sont des plus auxquels nous ne nous attendions pas. C’est particulièrement encourageant pour l’avenir ! »

 

 

En soulignant tout le potentiel de cette nouvelle voiture sortie des ateliers de l’équipe de Thierry Viardot, désormais installé chez Vaison Sport au Creusot.

 

Et si, après son podium en 2001, le Chilien Boris Garafulic, navigué par le toujours très performant Gilles Piccard dans l’habitacle de leur BMW XS, confirme ses belles dispositions, ici au Maroc, c’est le Russe Leonid Ogorodnikov au volant lui de l’un des Toyota Pickup Hilux, le n°306, qui s’illustre comme le plus réguliers des pilotes du Team Overdrive.

 

 

Du côté des amateurs, la catégorie T2, réservée aux véhicules de séries a été l’apanage du duo Français Genovini-Chahinian (Toyota n°338).

Intraitables depuis le début de ce Rallye OilIbya du Maroc, ils ont surtout veillé à ne pas prendre le moindre risque sur cette ultime étape.

Au classement final, ils devancent l’autre Toyota (n°344) de Faloux-Buesa et le Nissan (n°330) des Italiens Bellini et Crivellari.

Mention spéciale également pour l’équipe 100% féminin formé par Céline Merle-Beral et Clémence Joyeux (Toyota n°337), quatrièmes de la catégorie avec une excellente 27éme place au scratch pour ce deux novices en pilotage…

 

 

Huitième de cette dernière étape et dixième au classement général final, Jean-Antoine Sabatier et Frédéric Drault (Buggy Predator n°370) prouvent très clairement que les amateurs avec de beaux projets ‘low cost’ peuvent parfaitement tirer leur épingle du jeu.

 

 

Lauréat de la catégorie Open devant ses clients Cédric Chalvin et Christelle Lacroix (Buggy Predator n°378) et le duo Dupont-Martegoutte (Toyota n°376), le pilote Franco-marocain, réussit ici un magnifique coup de pub pour la bonne dizaine de Predators qu’il met en location sur les rallyes africains…

 

EN CAMIONS, LE TEAM DE ROOY EST FIN PRÊT!

 

Ils sont venus, ils ont vues, ils ont vaincus!

Les IVECO du Team Hollandais De Rooy, n’ont pas laissé le moindre grain de sable à leurs adversaires lors de ce Rallye OilIbya du Maroc.

Se partageant toutes les victoires d’étapes, Gérard De Rooy et Miki Biasion, ont confirmé qu’ils survolaient littéralement la concurrence.

Gerard De Rooy satisfait :

« Un Rallye magnifique, un sans faute pour le Team IVECO-DE ROOY et une grande satisfaction d’avoir pu effectuer la mise au point finale de notre camion en vue du Dakar. Nous nous sentons fin prêt pour défendre notre titre conquis l’an dernier sur le Dakar… »

 

 

Au final, c’est le pilote néerlandais, lauréat du dernier Dakar qui s’impose donc devant son équipier. Au terme d’une semaine de validation des innovations techniques, il confirme qu’il sera bien l’homme à battre lors du grand rendez-vous du mois de janvier en Amérique du Sud.

Ou les Iveco retrouveront les Kamaz Russes…

Cela nous promet comme en janvier dernier de belles passes d’armes !!!

 

 

Derrière les mastodontes turquoises, luttant à armes inégales, c’est Elisabete Jacinto, qui signe son deuxième podium consécutif, ici au Maroc.

La pilote lusitanienne, toujours à la recherche des meilleurs réglages de suspensions en vue de la prochaine Africa Eco Race, devance l’Italien Bellina et son Ginaf, n°407, le Néerlandais Timmermans avec le DAF n°409 et le Polonais Domovnik (aux commandes lui, du Mercedes n°408.

LES TROIS ÉQUIPAGES VICTORIEUX EN CAMION

 

Voila, cette édition du Rallye Oilibya du Maoc 2012, est déjà terminé.

Quel dommage !

Vu l’excellente ambiance qui y régnait, on aurait bien volontiers prolongé l’aventure quelques jours encore…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Alain WEETS – Driss DOUAD

 

AU REVOIR ET MERCI. A L’année prochaine …

Rallye-Raid Sport

About Author

gilles