RALLYE OILIBYA DU MAROC : BARREDA REVIENT ET VIGOUROUX TIENT BON !!!

 

 

 

 

Barreda revient, Vigouroux tient bon!

La cinquième et avant dernière étape de Rallye OiLibya du Maroc, une boucle de près de 250 kilomètres de secteur chronométré autour de Mahmid, a génére son lot d’événements et de rebondissements.

 

 

 

Vainqueur en motos, l’Espagnol Joan Barreda (Husqvarna 450 n°8) reprend 12 minutes 30 au Français Cyril Despres (KTM 450 Factory n°2).

Au classement général, et à la veille de l’ultime spéciale, les deux hommes ne sont plus séparés que d’un peu plus de 5 minutes 30.

Voilà qui annonce déjà un ultime combat haletant.

Du côté des autos, l’étape a été marquée par l’abandon du duo Holowczyc-Palmeiro avec la Mini All4Racing n°303 sur ennuis mécaniques. Tout profit pour les leaders Éric Vigouroux et Alex Winocq et leur impressionnant Trophy Truck n°308 qui voient abdiquer leur principal concurrent à la victoire.

Et qui possèdent désormais plus de 42 minutes d’avance sur l’autre Mini des Russes Novitsky et Tyupenkin.

 

 

Il a enlevé son casque, comme s’il pesait trois tonnes. Le regard un peu vide, un demi sourire barre son visage. Cyril Despres scrute l’horizon et semble y chercher les raisons qui viennent de lui faire perdre un petit quart d’heure sur une seule étape.

Depuis la chute, il y a deux jours de Marc Coma, le pilote Français semble avoir perdu son point de repère… Le mea culpa est saisissant. Il égraine les chutes, le manque de concentration…

A quelques mètres de là, Joan Barreda, lui, se pose moins de questions. Vainqueur de se première manche mondiale, aux Pharaons, voici bientôt 15 jours en Égypte, le pilote catalan a l’arithmétique facile.

Un peu moins de six minutes

 

 

Voilà ce qui le sépare encore d’un Despres qu’il imagine désormais à sa portée lors de l’ultime étape de ce Rallye OilIbya du Maroc.

Joan Barreda expliquait :

« Aujourd’hui je partais en bonne position pour attaquer. Tout s’est bien passé pour moi. Depuis le début de la semaine, j’avais pas mal de difficultés à trouver mes marques en navigation, surtout par rapport aux meilleurs. Pour moi, cette 2e place finale serait déjà une belle récompense, surtout au lendemain de ma victoire en Egypte… »

Cyril, précisant :

« Ce matin, en partant, je me suis trompé de lunette. Du coup, je n’y voyais pas bien. J’ai commis pas mal d’erreurs en ne voyant pas bien le relief. Je suis tombé à 5 reprises. Il faut toujours trouver le juste mélange entre l’attaque et la navigation. Sur la moto, on joue un peu le jackpot tous les jours… »

 

Et si, Helder Rodrigues avec la Honda CRF450 Rally n°3, ne se console visiblement pas avec une seconde place, à ses côtés, son jeune équipier britannique Sam Sunderland qui chevauche lui aussi une Honda CRF450 Rally, la n°17, piaffe d’impatience.

 

 

Le sujet de Sa gracieuse Majesté, étonne tous le observateurs depuis le début de la semaine. Et là, au terme de ce nouveau morceau de bravoure, il tient une belle 3éme place au scratch. Néanmoins le contrôle de son GPS sur l’étape de la veille souligne qu’il a manqué un point de passage obligatoire (WPM).

La sanction est immédiate: 30 minutes de pénalités.

Finies, envolées les perspectives de podium final!

 

 

Du coup c’est le Portugais Paulo ‘Speedy’ Goncalves avec l’Husqvarna 450, n°5, également parti de loin ce matin, qui se replace dans le Top 5 au général…

En Enduro Cup, Philippe Dasse avec sa KTM 450 n°254, poursuit sa course sans faute. Le patron du Piboules Racing montre toujours le bon exemple à ses clients Frédéric Vidal  – KTM 450 n°250 – et Stéphane Large  avec la KTM 450 n°257.

 

 

Également inscrit en Enduro Cup, le Français Henry Duarte également sur KTM 450, la n°253, en est à sa troisième participation à ce Rallye OilIbya du Maroc. Mais pour ce commercial Lyonnais, passionné de moto et d’aventure, la compétition, ici aux confins du Sahara, n’était pas envisageable sans la coupler à un projet humanitaire.

Après l’arrivée finale du rallye, il restera donc une semaine de plus dans la région pour y placer des panneaux solaires et une chaudière dans des écoles…

 

 

Du côté des quads, Vincent Albira et le Honda, a lui aussi perdu quelques plumes dans l’étape du jour. Visiblement en délicatesse avec la navigation le pilote palois concède plus d’une demi-heure à Pascal Delesque avec la Honda n°271, vainqueur du jour et aussi sur Frédéric Alard sur le Honda n°273, mais possède encore une belle marge au classement général.

Quant à Alard, il devance Delesque et le Bulgare Hristov qui conduit une Yamaha, n°272, en catégorie Enduro Cup.

 

En auto, Holowczyc lâche prise…

 

En suivant le début de cette avant-dernière étape, on se frottait déjà les mains du duels qu’allaient se livrer le deux premiers du général. Éric Vigouroux et son Trophy Truck, face à Krzysztof Holowczyc avec sa Mini All4Racing, étaient en effet partis sur les chapeaux de roues.

Malheureusement, le duel tourna court.

Arrêtée sur une crête de dune dans l’erg de Cheggaga, la Mini abandonnait de haute lutte sur ennuis mécaniques. Problème de transmission précisera plus tard dans la journée le boss, Sven Quandt !

 

 

Un beau coup de chance pour Éric Vigouroux et Alex Winocq, eux-mêmes victimes d’un bel ensablement… quelques crêtes plus loin, avant de rallier l’arrivée au ralenti avec des problèmes de boite de vitesses.

Revenu de très loin après deux journée infernales, c’est le Néerlandais Ten Brinke associé à Pascal Maimon au volant de la Mitsubishi Racing Lancer, qui signent le scratch devant l’autre Mini, des Russes Novistky et Tyupenkin.

 

 

Belle spéciale également de l’autre Russe, Leonid Ogorodnikov dans le Toyota Pckup Hilux d’Overdrive, qui signe, avec cette 3éme place, la plus belle prestation de son équipe sur ce Rallye OiLibya du Maroc.

  Bien que battus, aujourd’hui au scratch, par les excellents Italiens Bellini et Crivellari avec leur Nissan Pathfinder et par le duo Français Faloux-Buesa qui rolent avec le Toyota n°344, Thierry Genovini et Franck Chahinian , également sur Toyota , le n°338, conservent leur place de leader en catégorie T2, réservée aux voitures de série.

 

Gérard De Rooy dans le Top 5 !

 

 

En remportant la spéciale du jour en catégorie camion devant son équipier et éternel rival, Miki Biasion dans l’IVECO n°400, Gerard De Rooy qui se trouve lui dans l’IVECO n°401, profite de l’abandon de la Mini d’Holowczyc pour effectuer san grande entrée dans le Top 5 au classement général auto-camions.

 

 

Plus que jamais, le lauréat du dernier Dakar semble placer la barre très haute pour la plupart de ses adversaires.

Derrière, les autre poids lourds tirent la langue. Et si les autres Néerlandais semblent avoir ensevelis leurs velléités de révolte dans les dunes de l’Eg Chebbi, puis dans celui de Cheggaga, il en est une, Portugaise celle-là, qui a appris à ne plus s’ensabler.

Elisabete Jacinto avec son MAN n°402, a réussi un parcours certes prudent, mais sans faute.

 

 

 

Et si la charmante lusitanienne se fait encore brûler la politesse par l’Italien Bellina, le Ginaf n°409, une troisième place sur le podium, derrière les intouchables IVECO, lui paraît promise…

Ce samedi, ultime journée au sud de Zagora.

Si Vigouroux pourra lever le ird en catégorie auto, par contre Cyril Despres lui ne pourra assurer et devra  rouler plein gaz !!! S’il veut gagner ce Rallye Oilibya du Maroc 2012

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : ARVC – Jorge CUNHA – Philippe ROPHE – VIPCOMM  – Driss DOUAD et Alain WEETS

 

 LEONID NOVITSKIY PEUT ENCORE FAIRE GAGNER MINI SI VIGOUROUX …

Sport

About Author

gilles