GT : SRO ET STÉPHANE RATEL SE FÂCHENT… CONTRE L’ACO ET LA FIA

 

Grand passionné des voitures dites de Grand Tourisme, les fameuses GT, Stéphane Ratel, dans un communiqué publié ce mercredi 17 octobre se fâche et s’oppose à la future catégorie GT unique qu veulent conjointement proposer l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) et la FIA WEC  et ce à partir de la saison 2014

C’est un secret de polichinelle !

L’ACO et la FIA qui collaborent déjà ensembles sur l’organisation du Championnat du monde d’endurance WEC, qu’ils ont conjointement créés et lancés au début de l’actuelle saison, ont entamés des discussions afin de s’entendre pour tenter de donner naissance à une toute nouvelle catégorie de voitures GT unique !

Stéphane Ratel, le Président du Groupe éponyme SRO, organisateur de multiples Championnats GT, s’oppose  vertement à la tentative.

Et Ratel franchement sait de quoi il parle, car ce fou passionné de GT, est bien depuis deux décennies ‘ l’homme ‘ qui a relancé et fait vivre cette catégorie…

Depuis l’époque où après avoir organisé avec un énorme succès, les Challenges Venturi puis Lamborghini, il s’occupait avec ses complices, Jurgen Barth et Patrick Peter du BPR

Ces dernières années, il a porté à bout de bras, TOUS les Championnats GT, jusqu’à lancer un Championnat du monde.

Et grâce à son plateau, les 24 Heures de Spa qui sombraient, ont au fil des ans et des éditions, retrouvé tout leur lustre d’antan, devenant l’équivalent des 24 Heures du Mans, pour l’univers du GT

 

 

Sa plus grande réussite actuelle se nomme le BLANCPAIN Trophée.

Un Championnat où il n’est pas rare de trouver plus de cinquante magnifiques GT représentant toutes les plus importantes et prestigieuses marques mondiales.

De Ferrari à Porsche, d’Aston Martin à McLaren, de BMW à Porsche, ils sont tous représentés !

C’est la raison pour laquelle, les propos de Stéphane Ratel, font autorité sur la discipline qu’est le GT

Et Ratel considère que le GT, comme en endurance avec la catégorie prototype entre LMP1 et LMP2, doit lui, aussi être scindé entre GT3 et GTE, autrefois GT2.

 

 

Voici son communiqué :

« Le Fondateur de SRO Motorsports et actuel PDG, Stéphane Ratel, a joué un rôle central dans les courses de GT depuis la renaissance de la catégorie dans le milieu des années 90 et s’oppose fermement à la proposition d’une seule catégorie GT tel que proposé par l’ACO et la FIA pour les motifs suivants:

1) Besoin de stabilité:

Le FIA GT3 est l’une des catégories les plus réussies et qui connait la croissance la plus rapide en sport-automobile. Elle est la seule à voir réunie 14 marques différentes en une seule classe, avec des modèles développés et vendus par les constructeurs ou leurs préparateurs officiels. Cette catégorie qui regroupe de nombreuses équipes et constructeurs ne devrait pas être modifiée par la nécessité de sauver la catégorie GTE ACO qui n’a jamais atteint la réussite du GT3.

2) Le GT, qui réunit les marques les plus prestigieuses du monde, ne doit pas être considéré comme une sous- catégorie des prototypes et mérite, comme la plupart des autres grandes catégories, différents niveaux de développement. Cela devrait correspondre aux niveaux  des équipes et à l’implication des constructeurs selon leurs désirs. Il existe un vrai besoin de disposer de deux catégories GT de course comme il en existe deux pour les prototypes, LMP2 et LMP1.

3) La répartition réelle entre GTE et GT3 correspond clairement à deux besoins différents sur le marché. Toute tentative visant à fusionner ces catégories va à l’encontre de l’intérêt des équipes et des constructeurs qui concourent dans chaque catégorie.

a.    Car cela va ternir la concurrence technique en GTE ou, en outre, l’introduction du concept de balance de performance a déjà été rejeté par un certain nombre de fabricants, quand il s’agit d’engagements d’usine.

b. La fusion augmentera le coût en GT3 et rendra certains de ces modèles obsolètes, en réduisant l’ampleur des modifications applicables au modèle de route d’origine.

SRO Motorsports propose:
1) De préserver le concept FIA GT3 de ‘ l’équilibre de la performance’, et d’ouvrir à une plus grande variété de voitures GT, la catégorie.

Pour réduire les coûts du GT3 à un niveau abordable, de procéder à un contrôle de l’augmentation des performances grâce à une stricte limitation des développements d’année en année.

2) De lancer une nouvelle catégorie GT2 FIA, basée sur des règles techniques strictes, avec une balance de performance limitée aux simples lest. Une catégorie où les fabricants de GT pourront prouver qu’ils peuvent produire la meilleure voiture. Des exigences strictes de production seront maintenues afin d’éviter une dérive potentielle vers des GT1-GTP.

Si une telle nouvelle catégorie FIA GT2, venait à être introduite, SRO Motorsports pourrait l’inclure dans sa catégorie Pro de sa série Internationale en 2014.

 

Difficile d’être plus clair, non !

L’ACO, a souvent trop souvent par le passé, fait route à part et notamment vis-à-vis des Américains

D’ailleurs, si son Championnat WEC, a connu des débuts jugés encourageants cette année, rien ne dit que l’avenir, s’annonce rose et sous les meilleurs auspices

Car se priver en 2013, pour sa seconde année d’existence seulement, des plus grandes épreuves Américaines, telles que Sebring, Petit Le Mans et à un degré moindre, de Daytona, c’est donner au Championnat, un label International FIA  certes mais nullement mondial !

Et nous l’avons déjà dit, eu égard à la conjoncture, nous craignons que le WEC devienne vite, un Colosse aux pieds d’argile !!!

Reste le cas du GT.

IGNORER les paroles de ‘ L’homme ‘ qui représente et incarne le GT, ne serait pas vraiment franchement correct.

On ne fera pas l’affront de rappeler ce qu’il est advenu cette année de l’ELMS anciennement LMS, base du renouveau de l’endurance !!!!

Gilles GAIGNAULT
Photos : Raymond PAPANTI – Manfred GIET


Blancpain GT Series

About Author

gilles