WSBK: SYLVAIN GUINTOLI A PIEDS ? OU EN CAROSSE ROYAL ?

 

Sylvain Guintoli a fait une saison magnifique en WSBK, World Superbike, cette année.

Viré comme un malpropre de chez Liberty en pleine saison alors qu’il était leur meilleur pilote, il avait été repris chez Pata, sur une Ducati, pour finir la saison en fanfare, avec en particulier une superbe victoire à Magny-Cours.

Et il avait une proposition très avancée de contrat l’an prochain sur une Suzuki, avec le Team Fixi Crescent.  Mais manifestement, Guintoli est plus doué pour les chronos que pour le business…

Ou il est un formidable stratège, l’avenir le dira.

 

CHANGEMENT DE CAP ?

GUINTOLI EN BAGARRE AVEC BIAGGI… QU’IL VA PASSER!

Rendez-vous était pris avec sa nouvelle équipe sur le « Circuit de Aragon », en Espagne, pour les premiers essais de la saison 2013…

Bref, tout allait bien dans le meilleur des mondes…

Et paf!

Plus rien.

 

SYLVAIN GUINTOLI ALORS CHEZ PATA

 

Il semble que Sylvain ait engagé des discussions avec un autre Team et que cet cet autre Team lui ait interdit de rouler en Aragon.

Paul Denning, le patron de Fixi Crescent…

« Je suis extrêmement déçu et surpris par le manque d’intégrité de Sylvain et son total manque de respect des engagements pris auparavant, il est le dernier pilote que j’aurais pensé capable de se comporter comme cela, particulièrement en raison du fait que nous avions une relation professionnelle et personnelle proche auparavant ».

Du coup, Fixi a engagé Josh Waters, Champion d’Australie de Superbike, et en début de séance d’essais, sur cette moto, le coéquipier de Waters, Leon Camier, a fait le meilleur temps devant les stars de cette année, Biaggi et Sykes.

 

LA SUZUKI DE FIXI CRESCENT

 

Il se murmure qu’après sa victoire en France, devant le monde entier qui avait alors de bonnes raisons de lui passer devant, le titre était en jeu entre Biaggi, Melandri et Sykes, Guintoli aurait intéressé … Aprilia, le Team Champion du Monde, qui lui aurait donc interdit de rouler en Aragon sur la Suzuki.

Il se murmure aussi que Checa n’a pas encore signé chez Ducati et que Guintoli, là aussi, serait prem’s sur la liste, au cas où la selle de la « Panigale » serait vide…

Mais pour l’instant, tout le monde a roulé en Aragon… sauf Sylvain.

Si c’est pour rouler avec Aprilia, on criera au génie stratégique et on aura raison.

Si c’est Ducati, on attendra avec des frissons le combat royal avec Sykes et… Camier!

Si Sylvain reste à pieds, en revanche, l’un des pilotes très doués de l’histoire de la moto en France regardera peut-être les courses à la télé, et ce sera vraiment très dommage…

Affaire à suivre avec intérêt !!!

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  GILLES VITRY,WSBK et TEAMS 

 

 

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis