RACECAR. FINALES AU MANS : VILARINO SACRE CHAMPION 2012

 

 

Sacré l’an dernier, Éric Helary  s’est trouvé un successeur !

And the winner is ?

Ander Vilarino

RACE CAR : FINALE AU MANS : AND THE WINNER IS : ANDER VILARINO !!!

 

Ce week-end, sur le circuit Bugatti du Mans, en ce dimanche 14 octobre 2012, Ander Vilarino, le pilote ibérique a écrit une page de l’histoire en devenant le premier Champion de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series. Le pilote Espagnol a surclassé ses adversaires toute la saison, signant pas moins de six victoires, huit Top 5 et onze Top 10, sans oublier ses trois pôles positions lors des courses Sprint et les deux acquises pour les épreuves d’Endurance.

Autant dire qu’en arrivant en terre Sarthoise, il lui suffisait d’assurer de finir les courses dans les points, afin d’être sacré !

En Catégorie Open, Simon Escallier, est lui aussi, couronné.

Ander Vilarino (TFT-Banco Santander –N° 2) n’a pas tremblé. Certes, il l’a joué « petit bras » ce week-end, mais qui lui en voudra ?

Le principal étant le sacre final !

Il devient le premier pilote à être sacré Champion de l’Euro Racecar Nascar touring Series. En effet cette discipline créée en 2009, à l’initiative du Team FJ, avait, cette année-là, le fameux sésame de l’appellation NASCAR.

De ce fait, il est le premier de l’histoire de la discipline à être Champion.

 

 

Alors oui, avant Vilarino, la première année en 2009, la discipline se nommait la Racecar Series. Willy Boucenna était sacré Champion lorsque le Championnat ne se disputait que sur les circuits francophones, tout comme l’année suivante lorsque se fût le tour de Luca Lasserre d’être couronné Champion.

En 2011, la discipline prenait déjà un peu plus d’envergure en devenant l’Euro Racecar Series, De ce fait, elle attirait un peu plus le regard des fondateurs de la Nascar aux États-Unis et bien sûr, de plus en plus de nouveaux pilotes avec un palmarès averti venant de toute l’Europe.

 

 

Dont, un certain Éric Helary, qui a pris sa retraite à la fin 2011, à la suite de son sacre en Racecar. Ce pilote tricolore, dont le palmarès est donc, incontestablement l’un des plus riche de France avec, notamment, une victoire aux réputées 24Heures du mans, avec la 905 Peugeot en 1993.

Et là, en 2012, c’est l’apothéose !

Un partenariat, une passerelle vers les États-Unis, vers le monde incontournable de la NASCAR ! Le pari fou de la famille Galpin en 2009, se voit toucher les sommets et récompensé lorsque la série devient l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series.

La NASCAR à l’Européenne !

En récompense de son titre, le premier d’un Champion de la discipline depuis la signature d’un accord sur le long terme signé avec NASCAR, l’Espagnol est assuré de prendre le départ du prochain Battle at The Beach, à Daytona, en février 2013.

 

 

Mais revenons-en, à ce week-end de grande Finale !

Nous l’avons évoqué dans de précédents articles. Tout était encore possible ce dimanche dans les 2 catégories car les points étaient doublés et il restait donc 192 points à distribuer !

Pas moins de 10 pilotes se trouvaient encore en course, mais seulement trois gros clients réellement dans la course. Trois pointures.

Le leader du championnat,  Ander Vilarino (TFT-Banco Santander –N° 2), le Français Romain Thiévin (Still Racing-Exotics Racing -N° 99) et un autre Espagnol Javier Villa (Gonneau Racing – N°64)

 

SPRINT ÉLITE : CASTELLI S’IMPOSE, THIEVIN NE LÂCHE RIEN

 

L’enjeu était de taille et il n’a pas failli. Contrairement à ce qu’il a montré lors des cinq premiers meetings du championnat, Vilarino a assuré les points plutôt que la gagne, n’étant pas dans l’obligation de s’imposer pour décrocher la couronne. Après sa pôle position du Samedi, on se disait qu’il irait jusqu’au bout en arrachant une nouvelle victoire, et bien non !

Parti donc de la 1ere ligne, il ne s’est classé que … 7éme de la course sprint.

La pluie était au départ de la course Sprint de la division Élite. Auteur de la pôle position, Ander Vilarino (TFT-Banco Santander – N°2) a, dès la chicane Dunlop, cédé son leadership à Romain Fournillier (Over Drive-McDonald’s-N°11), lequel a ensuite été débordé par Gaël Castelli (Rapido Racing – N°6) dans le premier tour.

Ce dernier a ensuite mené un long cavalier seul en tête pour s’imposer dès sa première apparition dans le championnat. Castelli ne marquant aucun point car il n’a fait aucune course dans le championnat et que c’est un one shot, les points de la victoire revenant a Romain Thiévin (Still Racing-Exotics Racing – N°99 ) arrivé 2ème et qui n’a pas tenté le diable d’aller chercher la première place du podium, sachant très bien que se contenter de la seconde était synonyme de victoire comptable.

 

 

Cela  lui permettait de refaire une partie de son retard sur le leader Ander Vilarino qui se classait, on le répète, seulement 7éme et qui a avoué avoir été un peu trop prudent. En même temps, il lui suffisait de terminer 16éme au pire, lors de la course Endurance pour s’assurer du titre 2012 de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series.

96 points restaient cependant à distribuer, et 40 points seulement les séparaient encore !

En ce qui concerne la 3ème place sur le podium, elle revenait à Romain Iannetta (Orhès Compétition-N°25), auteur d’une très belle course car parti 9éme sur la grille. Il a effectué une jolie remontée et de superbes dépassements pour finalement compléter le Top 3.

Derrière, une splendide bagarre, porte contre porte, a opposé Romain Fournillier (Over Drive-McDonald’s – N°11), Bruno Cosin (Pôle Position81 –N° 55) et Javier Villa (Gonneau Racing –N° 64) pour le gain de la 4éme place. Le premier s’y est invité, remportant le classement Junior, tandis que Cosin, 5éme, a remporté le classement Challenger et augmenté son avance dans ce Championnat.

Quant à Villa, il ne perdait, mathématiquement, de ses chances d’être sacré mais elles devennaient, il est vrai, de plus en plus minces…

Derrière Ander Vilarino, Anthony Garbarion (TFT-Alpes Carrelage-N°96), Nicolas Dekejser (Racing Club Partner-N°29) et Stéphane Romecki (Scorpus Racing-N°19) complétaient le Top 10.

 

ENDURANCE : THIÉVIN AURA TOUT TENTÉ, ESCALLIER COURONNÉ EN OPEN

 

Sous un ciel avec de légères éclaircies mais sur piste encore très humide et grasse, les pilotes n’avaient d’autre choix que de partir avec les gommes rainurées. Le vainqueur de la course Sprint, Gaël Castelli a, de nouveau, remporté la course, profitant de la retenue des trois pilotes en liste pour le titre.

Ainsi il l’emporte de nouveau devant un Romain Thiévin qui est resté prudent, ne cherchant nullement à tenter le diable dans ces conditions humides et piégeuses.

Il nous confiait après la course :

« J’aurais pu aller le chercher, mais c’était bien trop risqué car Gaël n’avait rien a perdre dans cette course. Alors que moi qui étais en liste pour le titre, oui…, en finissant second, je marque les points de la 1ère place.

Le podium était complété par Romain Iannetta, lequel confirmait ses performances de la matinée. Nicolas Dekejser (Racing Club Parteners – N°29) a, à l’instar de Castelli, démontré une belle faculté d’adaptation à l’EURO-RACECAR, en s’invitant cette fois dans le Top 5.

Willy Boucenna (Pôle Position 81 – N°17), pour sa part, s’est offert une belle remontée après être parti de la dixième place et complète, lui, le Top 5. Il devance Javier Villa (Gonneau Racing – N°64), qui s’est ainsi assuré la troisième place au classement final du Championnat et la victoire dans le Trophée Junior, Anthony Garbarino (TFT Alpes Carrelage – N°96), Romain Fournillier (Overdrive Mc Donals’s – N°11) et un Ander Vilarino, bien discret et sage,  complétant, eux, le Top 10.

A l’issue du changement de pilote, David Perrisset (99 Still Racing-Exotics Racing -N°99) ressortait en tête, mais il a rapidement cédé sous les assauts d’Olivier Porta (TFT-Alpes Carrelage – N°64).

 

 

Victorieux la veille, il a, comme Castelli, signé un doublé ce week-end. A l’image des pilotes Élite, Simon Escallier (Scorpus Racing -N° 19) s’est assuré du titre en prenant la deuxième place et ce, alors que son coéquipier l’Australien Josh Burdon (Scorpus Racing – N°18) dont c’était pour lui aussi, la première course, complète le podium après être remonté de la 16éme place au départ.

Vincent Gonneau (Gonneau Racing -N° 15) échoue aux portes du Top 3 mais devance Gérald Cormon (Orhès Compétition – N°25), Alain Grand (Over Drive-McDonald’s -N° 11), Christophe de Fierland (Racing Club Partner – N°46), Benoît Dekejser (Racing Club Partner -N° 29), Léonard Vernet (Over Drive-Moser Vernet – N°22) et Éric Quintal (TFT-Banco Santander – N°2).

 

 

A l’issue d’une finale disputée, la Dodge Challenger numéro 99 du Still Racing-Exotics, Racing pilotée par Romain Thiévin et David Perrisset, remportent le Championnat TEAM, devant la Ford Mustang, Numéro 5 du Rapido racing et la Dodge Charger, Numéro 11, du Over Drive-McDonald’s.

Ander Vilarino le Champion – Petit bras –  s’est donc classé respectivement à de bien modestes, 7éme et 10éme des deux courses

A l’issue des deux épreuves, il racontait :

“Je me suis concentré pour ne pas faire d’erreur.  Je ne voulais pas être impliqué dans un accident ou avoir une panne. Lors de la course Endurance, j’écoutais tous les bruits. Dans le tour de rentrée aux stands, je pleurais sous le coup de l’émotion. Je voudrais remercier l’écurie TFT-Banco Santander qui a fait un travail incroyable tout au long de la saison.”

Certes.

Mais, on a connu dans la longue histoire de la course automobile, des Champions plus incisifs, voulant faire honneur à leur titre !

 

TABLEAU D’HONNEUR

 

CHAMPIONNAT ELITE : 1. Ander Vilarino (TFT-Banco Santander – N°2) –  2. Romain Thiévin (Still Racing-Exotics Racing – N°99) – 3. Javier Villa (Gonneau Racing – N°64)

JUNIOR TROPHY : 1. Javier Villa (Gonneau Racing – N°64) – 2. Wilfried Boucenna (Pole Position 81 – N°17) – 3. Romain Fournillier (Over Drive-McDonald’s – N°11)

CHALLENGER TROPHY : 1. Bruno Cosin (Pole Position 81 – N°55) – 2. Stéphane Jaggi (Over Drive-Moser Vernet – N°22) – 3. Nathalie Maillet (Racing Club Partner – N°46)

CHAMPIONNAT OPEN : 1. Simon Escallier (Pole Position 81 – N°17) – 2. Alain Grand (Over Drive-McDonald’s – N°11) – 3. Gérald Cormon (Orhès Compétition -N°25)

GENTLEMAN TROPHY : 1. Gérald Cormon (Orhès Compétition – N°25) – 2. Joaquin Gabarron (Rapido Racing – N°5) – 3. David Perrisset (Still Racing-Exotics Racing – N°99)

LEGEND TROPHY : 1. Alain Grand (Over Drive-McDonald’s – N°11) – 2. Léonard Vernet (Over Drive-McDonald’s – N°22) – 3. Jérôme Laurin (Pole Position 81 – N°55)

CHAMPIONNAT TEAM : 1 : 9 Still Racing-Exotics Racing (Romain Thiévin – David Perrisset) – 2 : 5 Rapido racing (Antoine Lioen – Joaquin Gabarron) – 3 : 11 Over Drive-McDonald’s (Romain Fournillier – Alain Grand)

Ouf !

Notre Rédacteur-en-Chef, Gilles Gaignault, estimait qu’il était tout de même difficile de s’y retrouver avec cette multitude de lauréats, victorieux de divers Trophées  autres Challenges…

Un peu compliqué selon lui !

 

Johan SAGNE

Photos :  Gilles VITRY

 

ANTHONY GARBARINO

Sport

About Author

gilles