BAJA DU MAROC : TRIOMPHE DE ZANOTTI QUI DEVIENT CHAMPION DU MONDE DES BAJA

 

 

Zanotti, le lion de l’Atlas…

La Baja du Maroc, première épreuve du genre organisée sur le sol africain, s’est achevée en apothéose ce mercredi, à quelques encablures d’Erfoud.

Après la Super-spéciale disputée dimanche et remportée par David Casteu et au terme ce mardi d’une deuxième étape, tracée sur plus de 200 kilomètres, dont 163 sous le chrono, tous les concurrents encore en course, ont fêté dignement l’événement, synonyme, pour certains, d’un titre mondial FIM dans la Coupe du Monde des Baja.

 

A tout seigneur tout honneur :

Dominateur  – après l’abandon de Casteu victime de problèmes d’électronique  – depuis le départ, l’Italien Alessandro Zanotti (TM 450 n°101) a remis une deuxième couche à son exploit de la veille.

Parti en tête au petit matin, au Sud de Merzouga et du fameux erg Chebbi, celui que nos amis transalpins surnomment le ‘Lion du désert’ a littéralement dévoré les kilomètres et maté la concurrence.

Sur la ligne d’arrivée, l’émotion était au rendez-vous lorsque son papa et mécano, Lorenzo, lui servit l’accolade… avant le champagne de la victoire finale et d’un titre mondial amplement mérité.

 

 

Deuxième sur la ligne… et finalement deuxième au général, lauréat et Champion du monde, lui aussi mais de la catégorie des plus de 450cc, Manuel Lucchesse (KTM n°121) offre un superbe doublé à l’Italie, le Français Alain Legendre (KTM n°112) complétant ce podium final de très belle facture.

Un peu plus de confusion dans la catégorie quad où, au terme d’une course spectaculaire, l’indécision présida jusque sur la ligne.

Premier arrivé, au terme d’une étape somptueuse, le Français Patrick Sanchez (KTM n°148) venait de dépasser, l’Urugayen Luis Henderson (Honda n°142) et l’Espagnol Oscar Romero (Polaris n°143), les deux leaders du classement général, en panne sèche sur la piste, à quelques kilomètres de l’arrivée.

Tous deux, trop pressés d’en finir, auraient oublié de ravitailler en carburant au deuxième contrôle de passage de l’étape (CP2) avant de se faire dépanner, sur la piste par leur assistance…

Au final, c’est donc Patrick Sanchez qui s’impose devant Henderson et Romero.

Le Perpignanais signe d’emblée sa première victoire sur le sol africain… tandis que son épouse Stéphanie (KTM n°147), arrivée au ralenti malgré des problèmes d’alimentation, signe une superbe 4éme place au final.

Cinquième de cette Baja du Maroc, l’Espagnol Jose-Luis Espinosa-Garcia (Can Am n°141), fou de joie à l’arrivée où il scelle son titre mondial de la catégorie ATV.

Outre le résultat sportif de cette première Baja du Maroc, la joie de tous les concurrents à l’arrivée, témoignait de la réussite totale de cette organisation inédite sur le sol africain.

Tous, Champions ou débutants, ont trouvé ici, le précieux sésame qu’ils cherchaient.

Et il y a fort à parier que la Baja du Maroc est d’ores et déjà promise à un très bel avenir !

Bravo au couple Emma et Stéphane Clair, d’avoir ajouté à leur très réputé Oilybia Rallye du Maroc, cette BAJA.

 

ALESSANDRO ZANOTTI CHAMPION DU MONDE DES BAJA

C’est donc en plein désert au pied des majestueuses dunes de Merzouga prés d’Erfoud, où se situait la fin de la liaison, qu’ Alessandro Zanotti, tout souriant, nous accordait son premier interview de Champion du monde :

« Ce fut une course magnifique. Je remercie l’organisation NPO, d’avoir rendu tout ceci possible. Je tiens également à remercier mes partenaires et tout mon team de m’avoir soutenu jusqu’au bout afin de pouvoir conquérir ce titre mondial. Mon prochain objectif ? Le Dakar avec la toute nouvelle TM d’usine, spécialement développée pour ce rendez-vous. »

A ses côtés, Manuele Lucchese (Ita/KTM 450 n°121) poursuivait:

« La principale différence entre les Baja en Europe et celle-ci en Afrique, c’est la difficulté du terrain. Cela demande une concentration de tous les instants. Mais je suis tellement content de remporter le titre mondial en plus de 450 cc. Je trouve que les événements NPO sont parfaitement organisés. J’avais déjà participé au Rallye OiLibya Tunisie 2011 et je compte bien prendre part au Rallye, ici au Maroc l’année prochaine. A plus court terme, j’attends une réponse de Husaberg en ce qui concerne le Dakar. »

Quant à Alain Meyleu (Fra/KTM n°112), lui il nous expliquait :

« Quelle belle épreuve ! Je suis tellement heureux de pouvoir terminer sur le podium. Cela restera un souvenir hors du commun. Merci encore à l’organisation ! Si je reviens l’an prochain, je devrai changer de moto car elle se fait un peu vieille pour ce genre d’effort… »

 

 

Le mot de la fin, nous le laisserons au couple Patrick et Stéphanie Sanchez.

Patrick Sanchez (Fra/KTM n°148) :

« Une fin de Baja exceptionnelle ! Aujourd’hui je suis parti de manière plus raisonnable en prenant le temps de regarder les marquages. Pas une seule erreur de navigation. Je me suis fait une grosse frayeur qui m’a calmé, mais lorsque j’ai vu Oscar (Romero) et Luis (Henderson) arrêtés le long de la piste, j’ai alors ouvert les gaz en grand. Cette victoire finale est incroyable, surtout pour ma première participation à une manche mondiale et qui plus est, pour ma première course en Afrique ! Une chose est certaine : vous me reverrez l’année prochaine… »

Chapeau à lui car comme il nous le racontait, il revient après avoir été victime d’un poignet cassé.

 

 

Quant à Stéphanie, elle se montrait radieuse car dans le couple Sanchez, c’est elle la ‘ vedette ‘ elle qui a attiré son mari vers cette Baja. Vers ces pistes d’Afrique qu’il découvrait !

Lui qui habituellement roule en Championnat de France de quad !

Bien lui en a pris à la jeune et jolie Perpignannaise.

Steph, est d’ailleurs une habituée du désert Marocain, disputant la fameuse épreuve Rose des Sables, dont elle a remporté une édition, en 2006.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : NPO – Jorge CUNHA et autonewsinfo

 

Sport

About Author

gilles