RACECAR : QUI SUCCEDERA A HELARY AU MANS CE DIMANCHE ???

 

La Grande Finale du Mans.

Qui succédera a Éric HELARY ?

Lors de la finale de la saison 2012 de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series; les enjeux seront historiques pour les protagonistes aux titres des différents classements.

Le Championnat étant rentré de plain-pied dans la grande famille de la NASCAR, ses lauréats sont en effet, à l’image de tous les Champions des NASCAR Touring Series, invités au cœur de la NASCAR pour célébrer leurs exploits de la saison lors de la semaine des champions.

Une première dans l’histoire de la NASCAR et une ouverture sur les États-Unis, qu’aucun autre Championnat européen, n’est en mesure d’offrir à ses concurrents !

Le circuit Bugatti du Mans accueille donc ce week-end, les finales de la saison 2012 de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series dans le cadre des 24 Heures du Mans camions.

Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte puisqu’au terme de ce meeting où tout reste à jouer dans toutes les catégories, les lauréats inaugureront le palmarès de la NASCAR Européenne.

 

Avant les deux dernières courses où les points seront doublés,  il reste exactement encore 192 points à distribuer. C’est dire si rien n’est joué !!!

Mathématiquement, ils sont en effet 12 pilotes dans la catégorie Élite, à pouvoir être sacré encore Champion et remporter le premier titre de l’histoire de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series !

L’Espagnol Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander) leader actuel, et ce, depuis la première manche à Nogaro est le mieux placé pour décrocher les lauriers.

Déjà victorieux à six reprises cette année, il est effectivement le mieux armé avant la finale. Il est celui qui a marqué le plus de points sur chaque meeting depuis le début de la saison et se retrouve dans une situation où la victoire sur le circuit Bugatti du Mans, n’est pas obligatoire.

En Effet, il dispose d’une avance de 58 points sur son actuel dauphin.

Romain Thiévin (#99 Still Racing-Exotics Racing) notre ‘showman’ national, lui n’a pas encore goûté aux joies de la victoire cette saison.

Enfin, le troisième candidat réellement en liste pour le sacre est un autre Espagnol, Javier Villa (#64 Gonneau Racing), qui avait obtenu sa première victoire de la saison sur le tracé de Brands Hatch, il est leader du classement Junior, et est distant de 72 points au classement général du Championnat élite.

Javier Villa a démontré sa compétitivité sur tous les circuits visités, notamment sur le tracé de Brand Hatch où il a, on l’a dit, obtenu une victoire et très récemment sur ses terres en Espagne où il avait décroché la pôle position sur le circuit de Valencia.

 

Les autres candidats au sacre sont nombreux. Nous l’avons dit avant la finale, ils sont donc encore  mathématiquement 12 en liste pour le titre, même si pour eux cela semble un peu plus compliqué de le décrocher, mais sait-on ont jamais…

La course, reste la course !

Actuellement quatrième au classement provisoire, Antoine Lioen (#5 Rapido Racing) nous a prouvé sa régularité, à défaut de prétendre coiffer la couronne sur le fil et malgré son retard de 90 points, il se verrait bien terminer sur le podium d’une course, voire même du championnat.

Un objectif en somme réalisable pour l’ensemble des autres pilotes qui sont dans le Top 10 !

Six pilotes qui sont regroupés en 42 points!

5ème Wilfried Boucenna (#17 Pole Position 81), devance ainsi Romain Iannetta (#25 Orhès Compétition) 6ème, à la 7ème place nous retrouvons Freddy Nordström (#44 Orhès Compétition), 8ème Romain Fournillier (#11 Over Drive-McDonald’s), Anthony Garbarino (#96 TFT-Alpes Carrelage) et Carole Perrin (#42 Autosport 42) complète ce Top 10.

 

 

Un invité surprise !

Lors du meeting du Tourspeedway, la toute première course au monde sur un shortrack ovale urbain, le tourangeau Fred JOHAIS (#33 Overdrive) s’était illustré lors de sa toute première course au volant d’une Racecar Nascar, en s’imposant dans la catégorie Open sur un finish mémorable !

Ce week-end au Mans, il remet le couvert et participe à la grande Finale mais cette fois-ci en catégorie élite. Même si il sait bien que le Top 5 sera difficile à aller chercher, il ne se rend pas en terre Sarthoise pour faire de la figuration et compte bien faire trembler le haut du classement et chambouler la hiérarchie !

 

 

En division Open, là aussi, rien n’est joué, la précédente épreuve à Valencia, a démontré qu’aucune position n’était figée.

A ce jour, ils sont en effet 16 concurrents à pouvoir remporter la catégorie. De Tanguy Ide (#44 Orhès Compétition) actuel leader avec 435 points à Jérôme Laurin (#55 Pole Position 81, -148 points), qui se trouve en seizième position et qui compte 287 points il y a 148 unités de différence.

Quand on sait qu’en cas de victoire dans les deux courses, nous pouvons capitaliser 192 points, tout peut arriver et tout le monde peut décrocher le gros lot.

S’il ne s’est pas encore imposé, le leader a été impressionnant lors de chaque meeting et a prouvé sa régularité, preuve en n’est, il s’est classé à neuf reprises dans le Top 10, dont sept dans le Top 5.

 

Simon Escallier (#29 Scorpus Racing), ne compte que dix unités de retard, il a réalisé le meeting parfait a Valencia et reste sur une dynamique positive, puisqu’il a assuré la pôle position et les deux victoires.

Alain Grand (#11 Over Drive-McDonald’s), leader du Legend Trophy, a, comme Ide, fait de la régularité son atout, ayant été classé à huit reprises dans le Top 10 donc 5 Top 5.

Quant à Vincent Gonneau (#15 Gonneau Racing), il est celui qui a obtenu le plus de victoire sur la saison avec trois réalisations et qui sans ses malheurs de Valencia ou il n’a scoré aucun point, serait sans doute l’actuel leader.

Il est évident qu’il sera un redoutable client pour le titre, et il tentera le tout pour le tout pour retrouver le sommet.

Joaquin Gabarron (#5 Rapido Racing), enfin, ferme le Top 5 et mène le Gentleman Trophy que lui disputent Gérald Cormon (#25 Orhès Compétition), Philippe Marie (#88 Orhès Compétition) et David Perisset (#99 Still Racing-Exotics Racing), ses poursuivants directs au classement.

Dans un tel contexte, c’est certain, il faudra attendre les tout derniers mètres des dernières courses pour connaître le dénouement de cette première saison historique de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series !

 

Johan SAGNE

photos: Benjamin BENANOU – Nicolas PELAEZ – TEAM – Adrien CLEMENT

 

Sport

About Author

gilles