ENDURANCE WEC : NAKAJIMA OFFRE LA POLE A TOYOTA A FUJI

 

Ouf.

L’honneur est sauf !!!

Pole pour Toyota !

Kazuki Nakajima et Toyota Racing, ont enflammé le circuit de Fuji, qui appartient à … Toyota, ce samedi après-midi, en décrochant la première pole pour le constructeur nippon au Japon, avec la TS030 Hybrid n°7.

Le pilote Japonais, qui fait son retour dans le baquet de la Toyota pour la première fois depuis les 24 Heures du Mans, a réalisé le temps de référence, signant le meilleur chrono, en 1’27’’499.

 

 

Plus de deux dixièmes plus rapide que celui de la plus rapide des deux Audi, celle de Benoît Tréluyer au volant de l’Audi R18 e-tron quattro, n°1, deuxième de la séance.

Le pilote Français, qui a couru au Japon pendant près de douze ans et qui comme Nakajima ‘’ régional de l’étape ‘’ connait pourtant lui aussi le tracé par cœur, n’a pu égaler le temps de la Toyota.

Mais, il a tout de même devancé son équipier, le Danois Tom Kristensen, installé dans le baquet de l’Audi n°2, de plus d’une demi-seconde !!!

 

 

CLASSEMENT LMP1

1. Toyota Racing (Nakajima) : Toyota TS030 Hybrid, en 1’27’’499
2. Audi Sport Team Joest  (Tréluyer) : Audi R18 e-tron quattro, à 0’’140
3. Audi Sport Team Joest (Kristensen) : Audi R18 e-tron quattro, à 0’’871
4. Rebellion Racing (Jani) : Lola B12/60 Coupé Toyota à 2’’372
5. Strakka Racing (Watts) : HPD ARX 03a Honda, à  2’’552
6. JRM (Brabham) : HPD ARX 03a Honda, à 2’’911

Toyota avait d’ailleurs, une raison supplémentaire de se réjouir, avec le meilleur temps, parmi les écuries privées LMP1, de Neel Jani, au volant de la Lola-Toyota n°12 de Rebellion Racing.

Avec un tour en 1’29’’871, le pilote Suisse s’est positionné en quatrième position au classement général, reléguant les deux HPD-Honda de Strakka Racing et de JRM aux deuxième et troisième positions.

Danny Watts et l’HPD-Honda ARX 03b qui bat pavillon britannique, échoue à deux dixièmes, tandis que David Brabham et la voiture n°22 de JRM rendent une demi-seconde au leader.

A noter que seules quatre des 18 premières voitures au classement général ne sont pas propulsées par … un moteur fabriqué par un constructeur japonais !!!

 

 

En LMP2, c’est l’équipe leader du classement au Championnat qui a décroché la pole, grâce à Stéphane Sarrazin, qui a bouclé un tour en 1’32’’367, le tour le plus rapide de toute la semaine dans la catégorie !

Cette pole permet à l’HPD-Honda n°44 du Starworks Motorsports, victorieuse à Sebring, au Mans et à São Paulo, de marquer un point supplémentaire dans sa quête du Trophée Endurance FIA.

La bagarre a été serrée dans la catégorie puisque moins de deux dixièmes séparent le poleman, de John Martin avec l’Oreca 03-Nissan n°25 d’ADR-Delta, qui devance lui-même Vitantonio Liuzzi et la Lola-Lotus, n°32 de moins de deux dixièmes.

Les faibles écarts promettent une course très serrée dans une catégorie de plus en plus relevée où tout reste à faire, Starworks Motorsports ne disposant que de 22 points d’avance après la pole.

 

CLASSEMENT ESSAIS LMP2

1. Starworks Motorsports  (Sarrazin) : HPD ARX 03b – Honda, 1’32’’367
2. ADR-Delta (Martin) : Oreca 03 – Nissan, à 0’’181
3. Lotus (Liuzzi) : Lola B12/80 Coupé – Lotus, à 0’’371

Qui de Toyota, de Honda ou de Nissan, fera briller les couleurs du Japon ce dimanche pour ces 6 Heures de Fuji ?
Réponse demain dimanche à 17 heures, mais avant, rendez-vous demain dès 7 h 55 pour le warm-up et à 11 heures pour le départ de la course.

Questionné, l’heureux poleman, Kazuki Nakajima, pilote de la TS030 Hybrid n°7, expliquait :

« Je suis très content de décrocher cette pole sur le circuit de Fuji, qui signifie beaucoup pour moi et pour l’équipe. C’était génial de voir la réaction de chacun dans le stand à la fin de la séance car nous avons reçu beaucoup de soutien des fans, mais l’attente était énorme car nous sommes sur notre sol et sur notre circuit. Nous avons vu ce matin que la voiture était suffisamment rapide pour se battre pour la pole et même si j’ai rencontré un peu de trafic au début de la séance qualificative, je suis parvenu à avoir un tour clair. La pole est une bonne chose, mais nous ne sommes que samedi et la course à beaucoup plus de valeur. Ses Six Heures seront difficiles, notamment parce que le trafic est délicat à gérer dans le dernier secteur. Nous devrons être prudents et ne commettre aucune erreur. Notre but est de remporter la course et nous attaquerons un maximum. »

 

En GT, Porsche et Corvette confirment après les essais libres

 

La première partie de la séance qualificative des catégories LMGTE Pro et Am a été des plus calmes puisque seule la Corvette n°70 de Jean-Philippe Belloc est entrée en piste dès le début de la session, les autres concurrents attendant dans la voie des stands en s’observant les uns les autres.

Le meilleur temps du pilote Français, 1’41’’386, ne sera jamais égalé dans la catégorie LMGTE Am, ce qui permettra à la Corvette C6-ZR1 n°70 de Larbre Compétition de partir de la pole dans la catégorie. L’écurie Française, qui mène au Championnat, aura toutes les cartes en main pour marquer un maximum de points, son rival le plus proche ne partira qu’en troisième position après la prestation de Paolo Ruberti et de la Porsche 911 RSR n°88 de Team Felbermayr-Proton, qui échouent dans leur conquête de la deuxième place sur la grille pour …. dix millièmes !

 

 

C’est Michele Rugolo et la Ferrari n°57 de Krohn Racing qui se sont approchés le plus du temps de la Corvette (1’41’’701) et partiront en deuxième position.

La pole de la catégorie LMGTE Pro n’a pas été plus indécise, puisque dès leur premier tour lancé, Marc Lieb et la Porsche 911 RSR n°77 de Team Felbermayr-Proton, se hissaient en haut de la feuille des temps et n’allaient plus le quitter.

Le pilote Allemand, a réalisé le temps le plus rapide du week-end avec un tour bouclé en 1’40’’289, reléguant la Ferrari 458 Italia n°51 d’AF Corse, à plus de trois dixièmes malgré tous les efforts de Gianmaria Bruni, pourtant toujours très aguerri dans l’exercice des qualifications.

Le pilote transalpin s’est battu jusqu’à la fin avec la Vantage V8 n°97 d’Aston Martin Racing, la deuxième place sur la grille changeant de mains au fil des tours. Stefan Mücke a finalement dû abdiquer et se contenter de la troisième place dans une catégorie où AF Corse et Ferrari, ont déjà assuré le titre aux récentes 6 Heures de Bahreïn.

Même si le titre leur a échappé cette année, Porsche et Aston Martin, iront au combat ce dimanche, n’ayant rien à perdre, tandis que les concurrents de la catégorie LMGTE Am, poursuivront leur quête du Trophée Endurance FIA.

(A suivre)

Christian COLINET
Photos : TEAMS

 

NEEL JANI-KAZUKI NAKAJIMA ET STÉPHANE SARRAZIN, TOUS A L’HONNEUR A FUJI

LA GRILLE DE DÉPART DES SIX HEURES DU FUJI

1. ligne
Wurz–Lapierre (Toyota TS030 Hybrid) Team Toyota : 1’27″499
Fassler–Lotterer–Treluyer (Audi R18 e-tron) Team Audi : 1’27″639
2. ligne
Kristensen-McNish (Audi R18 e-tron) Team Audi : 1’28″370
Prost–Jani (Lola B12/60–Toyota) Team Rebellion : 1’29″871
3. ligne
Leventis–Watts–Kane (HPD ARX3a–Honda) Team Strakka : 1’30″051
Brabham–Chandhok–Dumbreck (HPD ARX3a–Honda) Team JRM : 1’30″410
4. ligne
Belicchi–Primat (Lola B12/80–Toyota) Team Rebellion : 1’30″682
Baguette–Kraihamer-Sato (Morgan–HPD) Team Oak : 1’30″912
5. ligne
Potolicchio– Dalziel–Sarrazin (HPD ARX3a–Honda) Team Starworks : 1’32″367
Martin–Graves-Nakano (Oreca 03–Nissan) Team ADR Delta : 1’32″548
6. ligne
Liuzzi–Rossiter–Weeda (Lola B12/80–Lotus) Team Lotus : 1’32″738
Panciatici–Ragues–Rusinov (Oreca 03–Nissan) Team  Signatech : 1’32″960
7. ligne
Perez Companc–Minassian– Kaffer (Oreca 03–Nissan) Team Pecom : 1’33″114
Nicolet–Lahaye–Pla (Morgan–Nissan) Team Oak : 1’33″165
8. ligne
Mailleux–Lombard–Tresson (Oreca 03–Nissan) Team Signatech : 1’34″294
Holzer–Schultis (Lola B12/80–Lotus)  Team Lotus : 1’35″036
9. ligne
Giroix–Ihara–Deletraz (Lola B12/80–Nissan) Team Gulf ME : 1’35″234
Zugel-Gonzalez–Julian (Zytek Z11SN–Nissan) Team  Greaves : 1’35″601
10. ligne
Lieb–Lietz (Porsche 997) Team Felbermayr – Proton : 1’40″289
Fisichella–Bruni (Ferrari F458 Italia) Team AF Corse : 1’40″598
11. ligne
Mucke-Turner (Aston Martin Vantage V8) Team Aston Martin : 1’40″798
Bertolini–Beretta (Ferrari F458 Italia) Team AF –Corse : 1’41″202
12. ligne
Belloc–Bourret–Gibon (Chevrolet Corvette C6) Team Larbre : 1’41″386
Krohn–Jonsson–Rugolo (Ferrari F458 Italia) Team Krohn : 1’41″701
13. ligne
Ried–Roda–Ruberti (Porsche 997) Team Felbermayr – Proton : 1’41″711
Bornhauser–Canal–Lamy (Chevrolet Corvette C6) Team Larbre : 1’41″945
14. ligne
Camathias–Kobayashi–Daniels (Porsche 997) Team  JWA-Avila : 1’42″910

 

FIA WEC

About Author

gilles