ENDURANCE WEC : AUX 6 H DU FUJI, AUDI VEUT BRILLER ET GAGNER SUR LE SOL NIPPON DE … TOYOTA

 6 Heures de Fuji : une première très attendue par l’équipe AUDI

 

Après avoir enlevé une cinquième victoire en Championnat du Monde d’Endurance (WEC), l’équipe Audi est impatiente de disputer la septième des huit manches de la saison, au Japon, où elle affrontera l’équipe Toyota sur ses terres.

A suivre également :

Le match entre les titulaires Audi pour la conquête du titre mondial des pilotes WEC. Car la course au titre reste ouverte parmi les pilotes Audi.  Sachant que quatre des pilotes Audi possèdent une solide expérience du Japon !

Au classement provisoire du championnat, les vainqueurs des 24 Heures du Mans 2012, Marcel Fässler, André Lotterer et Benoît Tréluyer, ont porté leur avance de 6 à 13,5 points sur Allan McNish et Tom Kristensen après avoir gagné à Bahreïn.

La course au titre pourrait prendre une tournure décisive au Japon. Mais avec un total de 52 points restant à attribuer, le suspense pourrait durer jusqu’au dernier rendez-vous de la saison, en Chine.

Après l’intense chaleur du circuit de Sakhir, dans le désert de Bahreïn, les cinq pilotes Audi retrouveront des conditions automnales très différentes sur le célèbre circuit situé au sud-ouest de Tokyo, face au Mont Fuji. Parmi les pilotes Audi, André Lotterer et Benoît Tréluyer, connaissent bien ce tracé.

L’Allemand fait carrière au Japon depuis 2003 tandis que le Français y a exercé durant douze années son métier de pilote. Tom Kristensen a également couru plusieurs saisons au pays du Soleil Levant, dans les années 90. Allan McNish y a accompli de nombreux kilomètres en essais et en course.

Des cinq pilotes Audi, finalement seul Marcel Fässler ne possède pas d’expérience au Japon.

Petit rappel et comme lors de la manche précédente disputée il y a tout juste dix jours à Bahreïn, les deux équipages Audi sont engagés au volant de la R18 e-tron quattro.

Pour le plaisir des nombreux fans de courses d’endurance, Toyota est devenu, depuis ses débuts en juin, un sérieux adversaire pour Audi dans le championnat WEC et évoluera à domicile sur le circuit de Fuji. Audi, de son côté, n’a jamais couru au Japon en tant qu’équipe officielle.

En 2002, l’écurie privée Goh a couru à Suzuka avec la légendaire Audi R8 LMP et un programme compétition-client est mené depuis l’an dernier avec l’Audi R8 LMS GT3.

 

Avant de s’envoler pour le Japon, le Dr. Wolfgang Ullrich, patron d’Audi Motorsport, a indiqué:

« Nous sommes impatients de disputer cette épreuve. Deux de nos pilotes, André Lotterer et Benoît Tréluyer, possèdent une énorme expérience sur ce circuit. J’espère que nous pourrons réaliser au Japon une performance aussi solide qu’à Bahreïn où les conditions étaient très différentes. »

RALF JUTTNER ET LE CLAN DES PILOTES AUDI

 

De son côté, Ralf Jüttner, Directeur Technique d’Audi Sport Team Joest, ajoute :

« Marcel Fässler, André Lotterer et Benoît Tréluyer se rendent au Japon avec une avance relativement confortable au championnat. Mais la course au titre reste ouverte. André et Benoît connaissent bien ce circuit. Nous devrions vivre une belle course entre nos deux voitures ainsi qu’une bataille intense avec Toyota. »

Quant aux pilotes, voici ce qu’ils racontent.

Marcel Fässler (Audi R18 e-tron quattro N°1) et qui vient de remporter avec ses équipiers sa troisième victoire de la saison à Bahreïn

« Je vais courir au Japon pour la première fois. J’ai découvert le circuit Fuji en m’entrainant sur un simulateur. Mes équipiers André et Ben y retrouveront de nombreux supporters. Je suis vraiment très impatient de découvrir l’ambiance et la culture japonaises. »

André Lotterer, poursuit :

  » Je cours au Japon depuis près de dix ans et je me sens donc un peu chez moi à Fuji. Nous avons, avec mon équipier Benoît, de nombreux supporters au Japon où le public aime les courses d’endurance. »

Le 3éme homme de l’Audi N°1, Benoît Tréluyer, concluant :

  » Je vais venir un peu en avance afin de pouvoir retrouver beaucoup d’amis. J’ai souvent gagné à Fuji. J’ai même habité  tout près du circuit pendant deux ans. Je suis vraiment très impatient d’y retourner.”

Quant au duo de la voiture-sœur, les ‘ anciens ‘ Tom Kristensen et Alan Mc Nish, ils espèrent bien de nouveau gagner.

Ainsi le Danois, recorman absolu des victoires au Mans :

« J’ai beaucoup aimé la période de ma carrière que j’ai passée au Japon. J’y ai couru régulièrement entre 1992 et 1995 et de façon moins constante en 1996. J’y ai débuté également en voitures de sport avec Eddie Irvine et Jacques Villeneuve pour équipiers. Et j’ai gagné les 24 Heures du Mans avec l’écurie japonaise Goh. J’ai des liens très étroits avec le pays et ses habitants. Je leur dois beaucoup. A l’époque, j’habitais à Gotemba à quelques kilomètres de Fuji. Je connais bien ce circuit à l’exception de la section finale qui a été modifiée. »

Son équipier, l’Écossais Allan McNish, lui, il confie :

 « J’ai passé beaucoup de temps au Japon, notamment quand j’étais pilote d’essais en F1 dans les années 90 puis en courses d’endurance puis de nouveau en F1. Je connais le nouveau tracé où je suis venu tourner au volant d’une Audi R8 V10. »

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Thierry COULIBALY  et Teams

Championnat pilotes WEC après 6 manches :

1. Fässler-Lotterer-Tréluyer, 139, 5 points -2. Kristensen-McNish, 126 points -3. Capello, 77 points – 4. Jani-Prost, 74, 5 points -5. Dumas-Duval, 67 points -6. Gené, 49 points, etc.

FIA WEC Sport

About Author

gilles