PHARAONS: AL MUTAIWEI ET BARREDA VAINQUEURS

La fin du Rallye des Pharaons a été conforme à ce qu’est cette course depuis quelques jours, sans vraiment de défis.

Cela dit, ce Rallye  se déroule dans des paysages magnifiques, ce que l’on appelle le désert Libyen, qui couvre les deux pays, est unique au monde.

Al Mutaiwei n’avait plus d’adversaire depuis le retrait de Jean Louis Schlesser, et à moto Barreda devait gérer son capital comme un petit actionnaire, capital gagné en début de semaine avec des roulages de folie.

Mais encore une fois, dernier jour sans aucun suspense.

PYRAMIDES ET SPHINX IMPASSIBLES…

Quand Bonaparte y a harangué ses troupes, quarante siècles contemplaient ses soldats. 

Aujourd’hui, la bataille est moins sanglante et il faut ajouter deux siècles de plus.

Même un peu plus, c’était en 1798…  

En auto, Al Mutaiwei est donc vainqueur et Champion du Monde, devant, au classement général, Régis Delahaye, Miroslav Zapletal, Patrick Sireujol et Jun Mitsuhashi.

Chez les motards, au classement général, on trouve la Husqvarna de Joan Barreda, la KTM de Jakub Przygonski, la KTM de Jordi Viladoms, l’Husky de Paulo Gonçalves, la Honda de Juan Salvatierra.

Quelques interviews glanées chez les tarmos…

Joan Barreda (HVA) vainqueur : « Je suis très heureux de cette semaine en Egypte. Toutes les journées ont été difficiles. Je suis particulièrement satisfait du travail effectué par toute l’équipe, il a porté ses fruits et je tiens à les en remercier. Une première victoire en Championnat du Monde après celle remportée en juillet dernier à la Baja en Espagne, vont dans le bon sens. »

JOAN BARREDA

Jakub Przygonski (KTM), 2ème. « Depuis l’erreur de Paulo (Gonçalves) les places pour le podium étaient figées. Durant la dernière spéciale, j’ai encore tout donné après avoir roulé avec Barreda qui n’était pas constant sur la piste. Deuxième ici, 3ème au Championnat du Monde, la semaine est satisfaisante d’autant que j’ai commis très peu d’erreurs de navigation. »

 

JAKUB PRZYGONSKI

 

Jordi Viladoms (KTM-Bordone Ferrari), 3ème : « Personnellement, ce ne fut pas un rallye facile avec des problèmes moto et physique conjugués. Après ma chute, je me suis battu intérieurement pour surmonter mes douleurs et, franchir l’arrivée, ma position au Championnat du Monde (second) en dépendait… »

JORDI VILADOMS

Paulo Gonçalves (HVA) 4ème : « Sur le plan roulage, je n’ai pas grand-chose à me reprocher. Par contre, sur le plan navigation, j’ai payé comptant mon erreur. Mon point positif, j’ai toujours était omniprésent réalisant avec Joan deux doublés pour la marque et signé une victoire d’étape. C’est très important et positif dans son ensemble, ce l’est beaucoup moins pour le Championnat du Monde où je perds le podium après avoir joué la 2ème place ! »

 

PAOLO GONÇALVES

 

Pal Ullevalseter (KTM), 25ème : « Je suis passé à côté ! La casse de la boîte de vitesses dans l’étape 4 a compromis toutes mes chances pour une place dans les cinq premiers ! J’ai roulé progressivement durant ce rallye car, je n’avais plus couru depuis le Dakar et, je me prépare pour celui de 2013. J’irai disputer une Baja 1000 en Californie en novembre prochain et, j’ai décidé de commander trois moteurs neufs et non pas révisés comme je le pensais pour le prochain Dakar. »

PAL ULLEVALSETTER

Interviews du côté des autos…

Khalifa Al-Mutawei (Mini All4 Racing), vainqueur : « C’est un bilan positif avec une belle organisation et de superbes spéciales. Nous avons couru sur des terrains mixtes comme ceux qui nous attendent au Pérou. L’abandon de Jean-Louis (Schlesser) a facilité notre victoire… Nous irons disputer la dernière manche de la Coupe du Monde au Portugal (Baja Portalègre) avec le nouveau Mini dont nous serons équipés sur le Dakar 2013. Je peux annoncer d’ores et déjà, que je remettrai mon titre en jeu en 2013 ! »

 

Andreas Schulz (navigateur de Al-Mutawei) : « Avant le Dakar, ce rallye d’Egypte a permis à Khalifa de progresser davantage qu’une participation au Maroc… »

Régis Delahaye (Buggy MD Racing), 2ème : « Nous avons démarré le rallye doucement après trois journées de tests en Egypte. Dans l’avant dernière étape aller titiller Khalifa ne m’a pas dérangé ! On a failli la gagner, on s’est rattrapé aujourd’hui en remportant la dernière. J’ai tout jeté sur la piste durant cette journée en trouvant un bon rythme, et je suis super satisfait de l’évolution du Buggy même s’ il motrice encore trop dans le cassant… »

 

LE BUGGY DE REGIS DELAHAYE

 

Patrick Sireyjol (Buggy SMG Cummins), 4ème : « Sans ma grosse erreur de navigation dans la troisième étape, une marche du podium était à notre portée. Tous les jours nous avons perdu une quinzaine de minutes en raison de petits problèmes mécaniques, ce qui nous montre que nous devons encore travailler pour fiabiliser le Buggy. »

 

PATRICK SIREYJOL

 

Jun Mitsuhashi (Toyota), vainqueur T2 : « Globalement, semaine satisfaisante. Un seul problème mécanique, le radiateur sans quoi, je n’ai rien d’autre à déclarer, si ce n’est : nous sommes prêts pour le Dakar. »

 

LE TOYOTA DE JUN MITSUHASHI

 

Bon, le prochain « must » africain est le Maroc, où l’on a plutôt l’habitude de voir des batailles acérées, et… jusqu’au dernier jour!

Par ailleurs, ce Rallye du Maroc est le second le plus important après le Dakar, en ce qui concerne le nombre de concurrents, ce n’est évidemment pas un hasard!

Alors… vivement Erfoud!

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS ORGANISATION

Moto Motocross Rallye-Raid Sport

About Author

jeanlouis