F1. VICTOIRE DE SEB VETTEL A SUZUKA. LE 3éme TITRE SE RAPPROCHE CAR ALONSO A ABANDONNE…

 

 

Sebastian Vettel au volant de sa Red Bull Renault, a dominé ce dimanche, la manche nipponne, remportant le Grand Prix du Japon et grace à sa victoire, le double Champion du monde en titre, se retrouve désormais à seulement quatre points de Fernando Alonso – qui a abandonné à Suzuka de sa faute suite à un tête à queue –  le leader au classement provisoire du Championnat des pilotes et ce alors qu’il ne reste plus que cinq courses au calendrier.

Le double Champion du monde en titre, a mené la course de bout en bout, assurant sa troisième victoire à Suzuka en quatre ans, la 24ème de sa carrière en F1 et la 32ème pour le partenariat Red Bull-Renault.

 

 

A l’arrivée, Vettel triomphe en devançant l’autre Ferrari, celle du Brésilien Félipe Massa et la Sauber à moteur Ferrari du régional de l’étape, le Japonais Kamui Kobayashi, excellent 3éme de son GP National.

Kamui, comme on l’imagine ovationné par le public qui lui a même offert une véritable ‘ Standing ovation ‘ lors de la cérémonie du podium…

Vettel victorieux grignote donc un maximum de points et se rapproche, répétons-le, à quatre unités d’Alonso.

Quant au 3éme du classement provisoire, le Finlandais Kimi Raikkonen, lui, il a rejoint l’arrivée avec sa Lotus E20 –Renault, en sixième position, récupérant ainsi huit points précieux, tout en maintenant sa troisième place dans la course au titre des pilotes, avec 37 points de retard sur le leader Fernando Alonso et 33 sur Vettel.

 

 

Raikkonen, a gagné une position dès le départ, restant à l’écart de l’accident, une nouvelle fois provoqué par son jeune équipier, Romain Grosjean, dès le premier virage, dans le premier tour.

Et, il a ensuite bataillé et lutté avec la McLaren-Mercedes de Lewis Hamilton pour la cinquième place, jusqu’à ce que le Britannique, finisse par le dépasser après la seconde salve d’arrêts aux stands.

Le co-équipier de Raikkonen, Romain Grosjean, a été impliqué dans un nouvel accrochage dans la première courbe avec Mark Webber et impliquant aussi l’infortuné Nico Rosberg, contraint lui d’en rester là.

Et il a perdu un tour en rejoignant son stand pour un changement de museau.

Romain a ensuite du réaliser un Stop and Go de dix secondes en guise de pénalité retenu par les commissaires sportifs de la FIA, pour son rôle dans cet accident.

Puis, alors qu’il naviguait au cœur du peloton en 14ème position, Il a du abandonner lors du dernier tour.

Côté moteur Renault, outre Vettel et Rakkonen, Pastor Maldonado, le Vénézuélien du Team Williams, a terminé à la huitième place après une course solide.

On comprend sa joie car ce sont ses tous premiers points de l’année depuis sa victoire à Barcelone en mai dernier !

Maldonado termine deux secondes devant Mark Webber de chez Red Bull Racing, qui a été pris dans la mêlée du premier virage…

 

 

L’Australien, a été obligé de repasser par son stand puis a rejoint l’arrière du peloton, pour n’effectuer ensuite qu’un changement de pneus et remonter ainsi un maximum de places.

Parvenant à remonter jusqu’à la dixième place sous le drapeau à damiers.

 

 

Excellent week-end donc pour l’équipe Autrichienne Red Bull, car outre la pole et la victoire, Seb Vettel signe le meilleur tour en course en 1’35″774 et il se rapproche à 4 petits points d’Alonso, toujours installé en tête, malgré son abandon.

Mais son avance ne cesse de fondre, au fil des GP !!!

D’autre part, Red Bull Racing accentue son avance au Championnat des constructeurs, totalisant 324 points, devant McLaren-Mercedes qui en compte 283 et Ferrari, 263.

Lotus-Renault, est quatrième avec 239 points.

 

 

Rémi Taffin, responsable des opérations piste de Renault Sport F1, expliquait :

« Félicitations à Sebastian pour avoir été le premier à gagner deux courses consécutives cette année et pour être revenu rapidement dans la course au titre. Comme toujours, nous allons travailler avec Red Bull pour leur offrir une performance maximale sans compromettre la fiabilité, et donner ainsi à Sebastian toutes les chances de se battre pour le titre lors des dernières courses de la saison. »

Et, il poursuivait :

« Nous avons eu un problème de KERS sur la Caterham de Vitaly Petrov, que nous allons examiner, mais sinon ça a été un bon week-end. Gagner à Suzuka, avec trois autres moteurs dans les points, représente un résultat positif pour Renault Sport F1. Le circuit est très contraignant pour le moteur, tout particulièrement dans les Esses qui soumettent les composants internes à de fortes contraintes latérales, tandis que la seconde moitié du circuit se passent avec l’accélérateur à fond 90% du temps. Obtenir un bon résultat ce week-end va dynamiser tout le monde à l’usine et sur les circuits, après quelques semaines difficiles et nous pouvons maintenant nous concentrer de façon positive sur la Corée qui se déroulera dès la semaine prochaine. »

Outre la victoire de Vettel, le principal enseignement de ce  week-end Japonais, est que le double Champion du monde en titre se rapproche à grands pas d’une troisième couronne mondiale et consécutive, de plus en plus probable.

Qui l’eut cru au cœur de l’été alors que le retard de Vettel était colossal sur Alonso !!!

 

 

Vettel, pourtant très prudent dans ses propos :

Et qui  redescendu du podium, racontait:

« Je veux remercier tout le monde ici, parce que l’ambiance est fantastique, les tribunes étaient remplies, et ça rend nous motive de courir dans ces conditions. C’est encore plus spécial quand je vois Kamui à côté de moi sur le podium, car ça n’était plus arrivé depuis qu’on courait ensemble en Formule 3. Et quand on commence à courir, on ne rêve même pas de gagner des courses ou des titres, ça semble une possibilité tellement lointaine. »

Et, il précisait :
« Depuis Spa, il y a eu une succession de hauts et de bas, pour Fernando et pour moi. Lui a du se retirer en Belgique percuté par Romain et moi j’ai abandonné à Monza  sur panne d’alternateur. Je ne veux pas parler du championnat, même si j’espère avoir la chance de remporter un troisième titre d’affilée. On a fait un grand pas en avant aujourd’hui, mais on a vu cette saison à quel point la situation change vite, d’une course à l’autre. Cette saison est différente pour tout le monde, très serrée, et on se rend compte de plus en plus que les qualifications restent très importantes, contrairement à ce que beaucoup imaginaient en début de saison. Et même quand on commence bien une séance de qualifications, en Q1 et en Q2, on peut très bien se rater en Q3, donc c’est compliqué. C’est aussi la première fois qu’on a trois fois deux Grands Prix d’affilée en fin de saison, et ce n’est pas évident à gérer. On va continuer à faire le maximum dans les cinq prochaines courses, et après seulement on additionnera les points. Si ça suffit pour remporter la couronne, tant mieux. Sinon tant pis. »

 


Quant au leader du Championnat mais qui a fait une petite faute qui lui coute cher avec et abandon, car elle replace Vettel  dans la course a la couronne mondiale, lui, il expliquait :

« Cette fois, c’est moi qui abandonne, ce sera peut-être Vettel la prochaine fois. Vous ne pouvez jamais savoir ce qui va se passer dans le sport automobile. Il reste cinq courses, c’est comme un mini-championnat, nous avons presque autant de points l’un et l’autre. Nous avons besoin de marquer un point de plus que l’autre à la fin, c’est ce que nous allons essayer de faire»

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Teams et PIRELLI

 

F1

About Author

gilles