TOUR DE CORSE HISTORIQUE : FESTIVAL POUR LA LANCIA STRATOS D’ERIC COMAS

ERIC COMAS PREMIER LEADER A SAINT FLORENT

 

Sur le port d’Ile-Rousse, l’impression laissée par le parc fermé et ses 220 voitures alignées en bord de mer était forte. Le podium de départ avait hissé très haut les couleurs de ce Tour de Corse Historique.

Le soleil était à peine levée que les premières mécaniques s’échauffaient.

Une à une, les voitures de course s’éloignaient d’île-Rousse pour rejoindre la première épreuve du jour. Vingt petits kilomètres au programme et déjà on le sait, un premier temps scratch pour Comas et sa redoutable Stratos

Quelques heures plus tard, la première étape de ce 12éme Tour de Corse a vu effectivement une outrageante domination de la Lancia Stratos de l’ancien pilote de Formule 1, le Drômois Éric Comas.

Lequel s’est offert le luxe s’il en est de remporter ce mercredi la bagatelle des cinq épreuves spéciales au menu du jour!!

 

 

Comas signant le scratch successivement dans l’ES1, celle de NOVELLA – PEDANO  (19,44km), l’ES2 de  TAGLIU ISULACCIU – SANTA LUCIA DI MORIANI (13,98km), l’ES3, la boucle de LINGUIZETTA (14,75km), l’ES4 de TALLONE – MATRA (20,71km) et enfin, l’ES5, l’ultime, dénommée MOROSAGLIA – PONTE LECCIA et ses 13,17km.

Dans l’ES1,ayant couvert le parcours en 12’01 »3, le pilote de la surpuissante Stratos, laisse la Porsche du surprenant Cazaux à 9 »4, Gache à 9 »9, Andruet à 11 », Manzagol à 18 »8 et Chantriaux à 20 »1

Dans l’ES2 qu’il couvre en 11’43 »1, il prend 3 » à la Porsche 914 d’Éric Chantriaux, 6 »7 à la Porsche 911 SC de Gache, 14 »7 à celle d’Andruet et 16 »8  à la Berlinette Alpine de Jean Charles Rédélé.

De nouveau le plus rapide au cours de l’ES3 qu’il parcourt en 10’59 »2, il  devance Gache de 6 »6, Andruet de 17 »8 et Manzagol de 36 »4.

Dans l’ES4, Comas se montre à nouveau le plus vite en 15’04 »3. Suivent à 11 » Gache, à 18 »2 Andruet, à 42 » Rédélé, à 42 »5 Puren et sa R5 Turbo

Finalement, Éric conclut par un grand chelem cette 1ére journée de mis en jambes – façon de parler vu le redoutable tracé – signant son 5éme scratch en … cinq spéciales !

Il est crédité de 8’55 »1 et précéde Gache de 7 »1, Andruet de 8 »5, l’étonnant Jenot qui conduit il est vrai la fabuleuse Ford Escort Mk2 mais que l’on n’attendait pas aussi bien placé, à une excellente 4éme place à 32 »5, Rédélé de 34 »7 et l’inoxydable Jean Pierre Manzagol de 35 »5

Ce soir donc, à l’arrivée dans le coquet petit port de Saint Florent à quelques encablures du très majestueux Cap Corse, le pilote de la Stratos, occupe le commandement en 58’43’’.

 

Il devance ses deux plus sérieux adversaires, tous deux au volant de Porsche. Tout d’abord, la 911 SC Groupe 4 de Philippe Gache, son dauphin, classé second à 41’’3 et ensuite la 911 RSR du célèbre tandem que forme depuis près de… 40 ans le couple composé de Jean Claude Andruet et de Biche Espinos, troisième à 1’10’’4

 

 

Suivent, ensuite un étonnant et époustouflant Jean-Charles Rédélé – fils du fondateur d’Alpine – 4éme au volant de sa Berlinette A110, à 2’43’’9 puis le ‘ régional ‘ de l’étape, l’inusable Jean Pierre Manzagol, 5éme lui, à  2’48’’1 avec la toujours très performante R5 Turbo.

Le Top 10, étant complété respectivement par la Porsche 911 SC de Bonardel à 3’,  la R5 Turbo de Puren à 3’19’’3, la FORD Escort Mk2 de Jenot à 3’24’’5, la  FORD Escort RS de Toedtli à 3’35’’4 et par l’inoubliable LANCIA Rally 037 Groupe B de Canavese, dixième à 3’56’’4

 

 

Hélas, parmi les abandons du jour, on note celui de la Porsche 914 d’Éric Chantriaux, suite à des ennuis mécaniques. Quel dommage car avant son retrait au cours de l’ES3, le patron de Solution F, venait de signer le second chrono de l’ES2 !

 

 

A Saint Florent,  au pied du podium d’arrivée, Yves Loubet, le co-organisateur de Terre de Corse, avec José Andreani, nous confiait :

‘’Cette 1ére journée, je l désirais vraiment spectaculaire. Je souhaitais comment dire, un choc thermique. C’est pourquoi, j’avais programmé cinq spéciales innovantes et complétement différentes les unes des autres avec franchement des parcours tellement différents. De vraies routes typiques de Corse. Des ES ou on pouvait sur routes fermées rouler dessus à fond ce qui reste un réel privilège. Des spéciales ressemblant un peu à la Targa Florio. Par conséquent, le résultat ici à St Florent, ne me surprend pas. On retrouve devant tous les cadors. Ce classement est conforme à la logique avec Éric, Philippe et Jean Claude aux trois 1éres places. »

Et, Yves ajoutait :

«  Je remarque quand même que la Stratos et la Porsche de Jean Claude roulaient déjà ici il y a 45 ans. Alors ce qu’ils obtiennent de ces grands-mères me sidère. Tu as vu l’état de préparation, c’est inouï. On dirait des neuves sorties d’usine »

 

 

Pas très loin de là, Philippe Gache occupait à inspecter la Porsche tout droit sorti de ses ateliers SMG à Fréjus, nous expliquait :

« Je découvre un peu cette nouvelle voiture et je prends entre 3 et 5 dixièmes au km par rapport à la Stratos. On va au fil des jours essayer de progresser un peu ; Et ce d’autant plus que je roule maintenant avec des Pirelli et que je dois m’adapter. En fait, on a commencé à bien travailler avec Pirelli lors du Rallye d’Espagne ou je faisais rouler Carlos Sainz et depuis on continue avec eux car ils font beaucoup d’efforts pour nous aider et nous fournir les meilleurs gommes pour nos voitures en historique. Alors patience on va progresser c’est sur »

 

Revenu du parc fermé retrouver son équipe, l’équipe Italienne University Motors et créé par Mauro Ambrogi en 1972, Éric nous apercevant, nous rejoignait tout sourire :

« L’auto est incroyablement bien. Et là, j’attaque, la course au niveau ou j’avais conclu l’an dernier avec les scratchs le dernier jour. Mais que le parcours était beau  avec des routes à travers des paysages tout à fait exceptionnels. C’est un immense plaisir que de conduire cette Stratos. Rouler ici au volant d’une telle caisse c’est que du bonheur. Mais, il n faut pas croire que ce Tour est déjà fini. Ici plus qu’ailleurs la moindre petite erreur tu la paies cash. Donc, soyons humble, il reste tout de même encore trois grosses étapes. Et le rallye est très, très loin d’être bouclé »

Comas HEU –REUX, Gache satisfait, et Andruet, que pensait-t ’il, lui ?

C’est à l’assistance de son Team, Ferralu TCM, que nous le retrouvions en discussion avec le propriétaire de l’écurie, Philippe Peauger.

 

Un Jean Claude plutôt serein, plus détendu que nous l’homme avec qui nous avions passé un week-end, chez lui fin aout, en Sarthe du côté de Solesmes, où il s’est installé il y a deux ans :

« Le problème vient de la chasse. Je n’ai pas assez de carrossage. C’est la toute 1ére fois que je roule avec les Pirelli qui équipent désormais  la voiture. J’ai un peu de mal à l’adapter.  C’est moins facile à rouler. On ne peut pas changer les réglages car on est à fond en butées. Du coup, j’utilise anormalement les pneumatiques  sur l’extérieur. Là, on découvre le problème et on va à l’avenir changer nos réglages châssis »

Un petit mot sur la halte déjeuner dans le magnifique village de Tallone, niché dans la montagne au-dessus d’Aleria.

 

 

Là, nous avons découvert une église superbe. Mais, laissons Charles Lepidi, l’adjoint au Maire, Christian Orsucci, nous conter l’histoire :

‘’ Elle date de 1774 et le clocher détache du corps ce l’église fut rajouté en 1891. Elle est dédiée à St Cézaire, évêque d’Arles au Vème siècle prés J.C. Le concepteur n’est autre qu’Ignaccio Rafalli, originaire de La Porta, un bourg Corse rendu célèbre par sa non moins sublime église et haut lieu depuis des décennies du Tour de Corse. Alors, comme vous l’avez constaté, il y a forcément une certaine ressemblance. »

 

 

Revenant au XXIème siècle et à l’épreuve qui fait halte ce jour à Tallone, notre guide poursuit :

«  Chaque été le 27 aout, nous organisons une grande fête patronale qui rassemble énormément de fidèles et de curieux. Mais il s’y déroule régulièrement des offices religieux et bien évidemment à Noel et à Pâques. »

 

 

 

Ce jeudi, le Tour de Corse Historique met le cap sur Porto.

Une  seconde journée vu le parcours qui s’annonce comme encore un sacré morceau…

En tout cas, il fera encore beau fixe comme ce mercredi ou la température a parfois frôlé les 30° !!!

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : François Haase – David GIARD et autonewsinfo

 

QUELQUES BELLES….

Sport

About Author

gilles