PHARAONS: LA MINI REPREND LA MAIN, LA HUSKY PREND LE LARGE…

 

 

La lutte au sommet entre Jean Louis Schlesser et Khalifa Al Mutaiwei pour le titre mondial de Rallye-Raid toutes catégories confondues – Jean Louis est déjà titré en deux-roues motrices – a été remportée ce mercredi par le Qatari et sa mini X Raid.

Chez les motards, Barreda et sa Husqvarna, vont vraiment devenir imbattables, il est vrai que dès le premier jour, les pilotes KTM avaient noté des vitesses de pointe effrayantes sur l’ex moto Suèdoise.

 

AUTOS: MINI PETITE SOURIRE, MAXI BUGGY SOUPIRE…

SCHLESSER EN OUVERTURE

 

 

Alors que Schlesser est parti le premier, ayant gagné la spéciale hier, quatre minutes devant Al Mutaiwei, le byggy bleu tient la cadence en début de course.

Pas facile car derrière, on voit sa trace, sa poussière, quand il ouvre la piste, ce qui facilite la chasse.

Toujours cette connerie de règle, enfin terminée en Championnat du Monde des Rallyes, qui fait ouvrir par le vainqueur de la veille, position toujours défavorisante.

Il serait logique que le vainqueur choisisse justement son numéro de départ dans les dix premiers…

Puis, c’est normal, la Mini grignote…

Au CP 4 en revanche Schlesser passe avec quinze minutes de retard.

Jean Louis raconte:

« Nous sommes arrivés dans une cuvette trop fermée: le Buggy a tapé à l’avant et il était coincé au point de nous faire démonter une roue et de monter la voiture sur les vérins. Pour éviter de s’empiler, Konstantin (Zhiltsov) est allé poser son casque au sommet de la cuvette, sans quoi Khalifa venait nous y rejoindre comme l’ont fait deux pilotes à moto… »

Pépin bien sûr, dont Jean Louis, évidemment en colère, rattrappe un peu les conséquences en réduisant l’écart à neuf minutes en bout de spéciale.

Mais cela veut dire quand même que ces minutes vont très très compliquées à reprendre… Car au total, il y a maintenant 15 minutes entre les deux autos.

 

BORIS GADASIN,TROISIEME

 

D’autant plus que dans cette région, un des plus beaux déserts du monde, la navigation est très compliquée et que face au très doué copilote de Schlesser, le russe Konstantin Zhilstov, le surdoué navigateur d’Al Mutaiwei, l’Allemand Andreas Shulz, fait aussi des merveilles.

Cela se fait donc au pilotage et il est évident que sur le sable, la puissance des 4X4 passe infiniment mieux…

Le troisième de l’étape est le Russe Gadassin, un bon quart d’heure derrière le vainqueur, le quatrième, à une grosse demi-heure, est Régis Delahaye.

 

MOTOS: BARREDA « EL MATADOR »

L’Espagnol Juan Barreda, sur sa Husqvarna, devient l’épouvantail de la bataille.

Parti deux minutes après Gonzalves, sur Husqvarna itou, classique, il le rattrappe, roule avec lui un moment because la navigation est velue, et il remet un petit coup de gaz à l’arrivée pour rajouter une quinzaine de secondes à son joli matelas…

PAULO GONZALVES

Du coup, les deux Husky restent assez solidement accrochées aux deux premières places au général. Barreda avec presque six minutes d’avance sur Gonçalves et treize minutes sur Pzygonski.  

JAKUB PRZYGONSKI

Les deux KTM de Jakub Przygonski et Pal Ullevalsetter (facile les noms de famille chez KTM!) un polonais et un norvégien donc, arrivent ensuite au bout de la spéciale de ce troisième jour, le malheureux du mercredi est Jorge Viladoms, qui se prend une trentaine  de minutes dans la tronche.

Demain, boucle au sud d’Abou Mingar.

500 bornes de spéciale, en deux tronçons, au total.

En plein milieu de nulle part, on passera le point le plus sud du rallye, à la latitude de Louxor, puis on commence à remonter vers le Caire, mais les Pyramides sont très très loin!

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  ORGANISATION

Moto Motocross Rallye-Raid

About Author

jeanlouis