MONDIAL DE L’AUTOMOBILE : LES VOITURES D’EXCEPTION FONT ENCORE ET TOUJOURS … REVER !

LES VOITURES D’EXCEPTION SE PAVANENT DANS LES ALLÉES DU MONDIAL

 

Puissantes, élégantes, racées et surtout chères, les voitures d’exception sont totalement à leur aise dans les allées du Mondial.

Alors oui, la crise est là, les grands constructeurs cherchent à réduire leur coût et à proposer des véhicules au prix de vente cassé etc…mais cette crise ne touche pas les plus aisés et par conséquent il y a un marché toujours bien présent pour ces chanceux !

Et, il faut tout de même que cela se sache et que le plus grand nombre apprenne qu’il ne s’est JAMAIS vendu en France, en Europe et  travers le monde, autant de voitures de luxe, de véhicules d’exception et de bolides ‘ haut de gamme ‘ Premium et hors de prix que ces deux dernières années, 2012 compris !!!

Alors, en route pour admirez ces bagnoles qui font encore et toujours rêver le plus grand nombre !!!

 

FERRARI

 

Ferrari avait déjà présenté lors du Salon de Genève la remplaçante de la F599, la F12 Berlinetta, ce n’était donc pas elle la véritable star du stand au cheval cabré!

Mais il est quand même intéressant de s’y pencher quelque peu….

En effet, son moteur, un V12 6,3 litres atmosphérique délivre 740 ch et permet à la Berlinetta de passer de 0 à 100 km/h en à peine 3,1 secondes. Elle apparait aujourd’hui la voiture la plus puissante sur le marché. Mise en vente dans la foulée du salon en octobre, la Berlinetta sera disponible à partir de 270 000€.

On pouvait également croiser sur le stand Ferrari la Ferrari 458 Italia lancée en 2010 ainsi que sa cousine, la 458 Spider.

 

 

Mais ce que les aficionados souhaitaient, c’était la présentation de la remplaçante de la Ferrari Enzo, la F70. Même si elle n’est pas présente cette année, Ferrari a pris soin d’y amener le châssis composite, directement inspiré de la compétition.

Mais au final, ce qui intriguait le plus était la présentation pour la première fois au public du châssis composite de la future super car Ferrari, la F70, qui remplacera la Ferrari Enzo.

 

 

C’est un groupe de travail encadré par Rory Byrne, concepteur des F1 au cheval cabré, qui s’est attelé à la mise au point de cette coque utilisant quatre types différents de fibre de carbone laminée à la main. Par exemple, les portières utilisent un type plus efficace en termes d’absorption d’impact. Le soubassement est quant à lui constitué de Kevlar pour assurer une meilleure protection vis-à-vis des débris projetés sur la route.

Ferrari annonce ainsi pour le châssis de sa F70 une perte de poids de 20% par rapport à celui de l’Enzo, malgré la présence de composants alourdis pour accueillir la motorisation hybride.

 

LAMBORGHINI GALLARDO

 

En attendant la remplaçante de la Gallardo, appelée pour le moment « Cabrera » et qui n’arrivera pas avant 2014, la marque italienne a lifté sa sportive par petites touches.

Présentée par le PDG,  Stephan Winkelmann, lui-même, le restylage comprend des triangles implantés dans le bouclier avant et l’aération arrière et de jantes 19 pouces « Apollo » polies et mates.

Du côté de la mécanique, rien de changé. Le 5,2 litres V10 de 560 chevaux n’a pas subi de modifications et les variantes deux roues motrices LP 550-2 restent au catalogue.

Lamborghini a également présenté une version haut de gamme de la Gallardo, oui vous avez bien entendu, une version haut de gamme, nommée Lamborghini Gallardo LP570-4 Edizione Tecnica.

 

Elle hérite d’une part de l’allègement de la version Supperleggera, avec un rapport poids puissance de 2,35 kg/ch (donc 1.340 kg), et l’agressivité sportive de la Super Trofeo via son aileron arrière fixe et ses jantes. A cela, l’Edizione Tecnica rajoute un équipement gonflé (oui c’est possible), et des livrées bi-ton orange-noire ou blanc-orange.

Sans aucune autre informations, la Lamborghini Gallardo LP560-4 millésime 2013 devrait rester au tarif actuel, et vous sera visible jusqu’au 14 octobre prochain, Hall 4.

 

MCLAREN: P1

 

 

McLaren faisait son grand retour sur un Salon International cette année à Paris. Pour la circonstance, Ron Denis lui-même avait fait tout spécialement le déplacement !

C’est dire l’importance de l’événement…

 

 

La marque a présenté l’un des concepts les plus impressionnants de ce Mondial, sa Supercar nommée P1 pour « Position One » qui succède à la mythique McLaren F1.

Présentée lors de la première journée du Mondial, elle a pour ambition d’être la voiture de série la plus rapide sur un circuit et non la plus rapide en ligne droite. Aucune de ses caractéristiques techniques n’ont été dévoilées mais le moteur est positionné en position centrale arrière et  le rapport poids-puissance est de 600 ch/tonne.

Quant au poids, celui-ci devrait être compris entre 1 200 kg et 1 400 kg, plutôt léger par rapport à ses concurrentes directes, elle le doit à l’utilisation massive de carbone dans la structure de la coque.

L’aspect très sport de la P1 vient également de son aérodynamique, extrêmement étudiée. Elle se voit d’ailleurs affublée de « flaps » pilotés qui sont situés sous la carrosserie ainsi que l’énorme aileron arrière.

 

 

Celui-ci peut s’incliner à 60 ° de façon synchronisée avec les flaps pour offrir des performances aérodynamiques au top. Pour info, la P1 peut bénéficier d’un appui aérodynamique allant jusqu’à 600 kg !

La P1 devrait être lancée en 2013, année du cinquantenaire de McLaren.

Le poids de la McLaren P1 devrait être compris entre 1.200 et 1.400 kg. Un embonpoint flatteur qui est dû à l’utilisation massive de carbone dans la conception de la coque du coupé. Autre élément qui concourra à offrir à la P1 des performances hors du commun : l’aérodynamique.

Les ingénieurs britanniques se sont en effet concentrés sur la silhouette du modèle afin de le doter d’attributs qui facilitent la circulation de l’air, comme les « flaps » pilotés qui sont situés sous la carrosserie, devant le train avant, ainsi que l’immense aileron actif qui orne la croupe de la P1.

Celui-ci est à même de s’incliner jusqu’à 60°, et ce en parfaite harmonie avec les « flaps » ce qui assure des performances aérodynamiques au top. Une technique directement héritée de la Formule 1 et qui permet à la P1 de bénéficier d’un appui allant jusqu’à 600 kg !

 

 

Ron Denis qui entretient des relations privilégiées depuis plus de vingt ans avec notre boss, Gilles Gaignault, l’a invité à venir cet hiver essayer le ‘ bijou’ au siège de McLaren à Woking !!!

Pour le plus grand bonheur des fidèles internautes d’autonewsinfo…

La McLaren P1 devrait être commercialisée d’ici un an, de quoi la lancer à l’occasion des 50 ans du constructeur britannique.

La version commercialisable est prévue pour fin 2013, il est donc probable que la version vue à Paris, diffère peu de la version définitive.

BENTLEY CONTINENTAL GT SPEED

 

La Bentley GT Speed était la star du stand de la marque anglaise. Cette voiture, capable d’atteindre les 300 km/h offre des sensations hors normes. Sous le capot, on retrouve toujours le W12 qui sort 625 ch et 800 N.m et elle est en outre équipée d’une boite à 8 rapports chargée de faire passer la puissance au sol.

Équipée de pneu extra larges tout comme ses freins surdimensionnés qui peuvent être commandés en carbone-céramique, la Bentley GT propose des performances et un équipement dernier cri.

 

 

Si au niveau mécanique, peu de changements sont à signaler, c’est du côté de l’esthétique qu’il faut se pencher pour noter les évolutions.

Pédalier, planche de bord, sellerie…beaucoup d’éléments ont subi un lifting pour le plus grand plaisir du conducteur.

A l’extérieur, les yeux se concentreront sur les parties carbone, notamment sur les seuils de porte et au niveau du diffuseur.

Elle affirme un charme tout à fait british mais offre des performances de la plus racée des italiennes. Cependant, les 2 320 kg de la bête seront sûrement difficiles à oublier sur des petites routes.

Pour s’offrir cette voiture au raffinement exquis et aux mélanges de matière (cuir, aluminium, bois) délicieux, il faudra tout de même débourser 171 900 euros !

A vos portefeuilles !!!

 

PORSCHE PANAMERA SPORT TURISMO

 

Porsche a donc profité du Mondial de l’Automobile à Paris pour confirmer les rumeurs et présenter la Porsche Panamera Sport Turismo.

Dérivé de la berline Panamera, elle succombe à la mode des breaks et se positionne comme un break de chasse et propose en plus de cela un moteur hybride.

Nommé Sport Turismo, cette version break de la berline allemande reprend un pavillon proche du Cayenne, et un hayon très incliné se dotant de feux liés à l’instar de la 911 Carrera 4, autre nouveauté sur le stand Porsche. Ses dimensions sont celles  d’une routière (4,95m de long pour 1,99m de large) et propose des lignes sublimes.

Ce concept lève également le voile sur quelques innovations.

 

 

Ainsi, la Panamera Sport Turismo est équipée, en guise de rétroviseurs, de deux caméras situées dans les sorties d’air latérales. Celles-ci envoient directement les images sur les écrans placés dans le cockpit.

La motorisation de type hybride (électrique + V6 essence 333 chevaux) comme le suggère le logotype « e-hybrid » sur les flancs, et également rechargeable si l’on en croit les schémas techniques.

Le concept abrite surtout une technologie hybride plug-in, annoncée par le monograme « e-hybrid » placé à l’avant des ailes. Laquelle repose, d’une part, sur une batterie lithium-ion d’une capacité de stockage de 9,4 kWh et rechargeable sur le réseau électrique standard et, d’autre part, sur une motorisation affichant une puissance maximale de 416 chevaux.

Ainsi équipée, le véhicule revendique une vitesse maximale, en mode tout électrique, de 130 km/h et une autonomie de 30 km. En cycle européen, la Panamera Sport Turismo affiche une consommation mixte de 3,5 litres aux cent kilomètres et un taux d’émission de CO2 de 82 g.

Sous le capot, le moteur hybride n’est pas totalement nouveau. C’est une version améliorée du système hybride parallèle déjà utilisé sur la Panamera S Hybrid et le Cayenne S Hybrid. Sur ce concept, le moteur électrique développpe 95 ch tandis que le V6 3l de 330 ch reste inchangé. Au niveau des performances, la voiture est capable d’atteindre les 100 km/h, départ arrêté, en moins de six secondes.

 

 

Par défaut, la Panamera Sport Turismo favorise la conduite en mode électrique mais le conducteur peut choisir de désactiver ce réglage au moyen d’un bouton sur le volant à n’importe quel moment. En conduite hybride, le conducteur peut, par ailleurs, activer le mode e-charge augmentant volontairement la recharge de la batterie haute tension. De ce fait, les passages en zones urbaines faisant suite aux longs trajets autoroutiers peuvent être abordés en mode tout-électrique.

L’habitacle abrite également de nouvelles fonctionnalités. À l’inverse des consoles d’instrumentations traditionnelles, la Panamera Sport Turismo dispose d’un écran TFT couleur situé devant le conducteur. Il lui permet d’afficher n’importe quelle information concernant le véhicule.

En matière de communication personnalisée, le concept permet au conducteur, grâce à une application smartphone, d’utiliser un service mobile en ligne afin de contrôler toutes les informations clé concernant son véhicule. Ce système permet en outre de préparer la voiture avant l’arrivée du conducteur : réglages de climatisation, etc.

 

JAGUAR

 

Jaguar a présenté la très attendue F-TYPE, un roadster sportif tout à fait inédit. Reprenant la terminologie qu’utilisait son ancêtre la Type-E, Jaguar souhaite imposer ce modèle comme le modèle phare de sa gamme. Existant en noir, rouge et gris et proposant un intérieur en cuir classique, sauf au côté passager où l’on a l’arche de la console qui apparait.

Avec une longueur de 4,47 m, la Type-F propose des lignes agressives et sportives, la ligne générale reste d’ailleurs assez semblable à celle du concept C-X16 vu à Francfort à l’automne dernier.

La marque anglaise proposera à la vente 3 modèles équipés de 3 motorisations différentes. Le premier est le moteur nouvellement développé, le 3.0 litres V6 décliné en puissance 340 et 380 ch. Au niveau des performances, on est dans le haut de gamme également avec respectivement des accélérations de 5,3 et 4,8 secondes au 0-100 km/h et des pointes de vitesse à 260 km/h et 275 km/h.

 

 

Le second modèle est un 5.0 litres V8 déjà utilisé par les autres modèles de la marque posé à 495 ch. Au niveau des performances, les 100 km/h sont abattus en 4,3 secondes et la vitesse de pointe atteint les 300 km/h. Ces performances sont en partie possibles grâce à un embonpoint maitrisé (1 600 kg).

 

Les tarifs de la Jaguar F-Type, visible dans le Hall 5.1 du Mondial de l’Auto, devraient osciller entre 73.400 et 99.900 euros.

Tarifs :
–    A partir de 73 800 euros  équipée du moteur V6 compresseur Roots – 340 ch
–    A 82 000 euros – Version S offrant 380 ch
–    Environ 100 000 euros – Moteur V8 5.0l offrant 495 ch.

A préciser que les premières livraisons n’auront lieu qu’en… mai 2013 vu le nombre de commandes de par le monde !!!

 

ROLLS-ROYCE

 

On ne pouvait achever la tournée des véhicules d’exception sans faire écho à LA marque qui incarne le luxe et la richesse.

Grand habitué du Mondial de l’Automobile, la plus luxueuse des marques a présenté une série spéciale de sa Phantom.

La marque rend hommage à l’aviation en présentant la Phantom Coupé Aviator Collection qui fut présentée à Pebble Beach, il y a peu.

 

 

Après la série spéciale Phantom Drophead présentée lors des JO de Londres, la marque avait  lancée à Moscou une série limitée à 35 exemplaires baptisée Aviator.

Pourquoi Aviator ?

Car la marque entretien une longue relation avec l’aviation et cette série limitée fait plus spécialement référence à la période de la seconde guerre mondiale où Rolls Royce équipait nombre d’avions de chasse alliés.

 

 

Outre le nom, cette série spéciale se démarque par un intérieur rappelant les cockpits des avions de chasse d’autrefois. Selon Rolls-Royce, l’acajou utilisé à l’intérieur est le même que celui utilisé pour les hélices d’avion.

Enfin, on notera l’intégration d’une horloge Thommen, venue tout droit de l’aviation.

En conclusion et comme vous avez pu le constater, les voitures EXCEPTIONNELLES sont légions et trouvent toutes acheteurs.

Partout, les délais s’étalent entrent 3 mois et un an !!!

Oui, parfaitement, vous avez bien lu…

 

Yantl DEROUSSEN

Photos : Gilles VITRY

 

Evenements Salons

About Author

gilles