WSR : COUP DOUBLE POUR JULES BIANCHI, LA VICTOIRE ET LA TETE DU CHAMPIONNAT !!!

 

Il l’a fait !

Si samedi dans des conditions extrêmement difficiles et alors qu’il menait la première course, Jules BIANCHI au virage 11 du circuit Paul Ricard, avait commis une infime erreur mais une faute ne pardonne jamais et il avait du repartir à l’attaque, ne pouvant finalement finir que 4éme, ce dimanche, le jeune Azurén, n’a pas récidivé et malgré une piste de nouveau plus que délicate car humide et détrempée,  il l’a emporté, empochant ainsi, de gros précieux points.

Lesquels lui permettent de récupérer le commandement au classement provisoire du Championnat car comme la veille, ses deux ultimes rivaux qui visent de décrocher en fin de saison, en Catalogne, le titre de Champion, le Hollandais Robin Frijns et le Britannique Sam Bird, n’ont rien pu faire pour l’empêcher de finir devant eux, lâchant ainsi des points capitaux pour la suite.

Nul n’est prophète en son pays, pourtant c’est en l’emportant à domicile que Jules Bianchi de l’équipe Tech 1 Racing prend les commandes de la Formula Renault 3.5 Series avec cinq points d’avance sur Robin Frijns du Team Fortec Motorsports, seulement neuvième sur la piste humide du Paul Ricard.

Le Portugais Antonio Felix da Costa d’Arden Caterham, confirme toute l’étendue immense de son jeune talent en terminant deuxième devant Sam Bird d’ISR, qui garde encore quelques espoirs pour le titre. Lequel se jouera donc lots des deux ultimes manches qui se disputeront sir le circuit Catalan de Montmélo au nord de Barcelone

Les qualifications se déroulaient enfin sur le sec et les pilotes s’en donnaient à cœur joie. Jules Bianchi parvenait à signer la quatrième pole position de la saison, devant Sam Bird, Nico Müller d’International Draco Racing et Kevin Magnussen de Carlin.

La relative mauvaise opération des qualifications était à mettre au crédit du leader de la Formula Renault 3.5 Series, Robin Frijns, seulement 8éme.

Pas de question à se poser pour les pilotes, les pneus sculptés étaient de rigueur pour la course, la pluie s’étant bien installée sur le circuit du Paul Ricard. Jules Bianchi réalisait un envol parfait et conservait l’avantage de sa pôle position face à Sam Bird.

La situation était beaucoup plus compliquée pour Nico Müller qui chutait au 8éme rang. Kevin Magnussen pointait donc troisième devant Antonio Felix da Costa, Robin Frijns, Nick Yelloly de Comtec Racing et Aaro Vainio du Team RFR.

Nick Yelloly, l’homme qui aime la pluie, se défaisait de Robin Frijns au deuxième tour et au même instant Antonio Felix da Costa récupérait la 3éme place en dépassant Kevin Magnussen. Un tour plus tard, Antonio Felix de Costa débordait Sam Bird au virage de la Sainte-Beaume pour pointer deuxième.

Sur sa lancée, le pilote du Red Bull Junior Team revenait dans les roues de Jules Bianchi, en tournant une seconde au tour plus rapidement que tout le monde. Il s’emparait de la tête de la course au 5e tour, quand Jules Bianchi sortait trop large du double droite du Beausset.

Sam Bird était le premier des hommes de tête à effectuer son passage obligatoire par les stands, avec changement de deux pneus minimum. Pendant ce temps, Robin Frijns perdait du terrain en se faisant dépasser coup sur coup par Aaro Vainio, Nico Müller et Marco Sorensen de Lotus. Il pointait par conséquent 8e avant son arrêt aux stands.

Andre Negrao d’International Draco Racing et Kevin Magnussen optaient pour les pneus slicks, un choix osé que les autres concurrents de tête ne partageaient pas. Antonio Felix da Costa ressortait des stands derrière Jules Bianchi, mais devant Sam Bird, Nick Yelloly et Robin Frijns. Le leader de la Formula Renault 3.5 Series cédait face aux attaques de Marco Sorensen et Aaro Vainio. Il retombait à la septième place.

 

Jules Bianchi creusait l’écart en fin de course en enchainant les meilleurs tours. Le pilote de la Ferrari Driver Academy remportait ainsi sa troisième victoire de la saison, devant Antonio Felix da Costa et Sam Bird. Avec Robin Frijns seulement neuvième, le Français s’emparait de la tête du championnat avec cinq unités d’avance sur le Néerlandais.

Tech 1 Racing en profitait également pour passer premier au classement Teams, avec 19 points d’avance sur Fortec Motorsports.

Après être revenu du podium, Jules nous rejoignait en salle de presse et nous confiait :

« Je n’étais pas assez rapide en début de course. J’ai haussé le rythme, mais c’est grâce aux stands que j’ai gagné la course. C’est plus agréable d’arriver à Barcelone en tête. Nous savons que Robin Frijns est fiable, il sera coriace pour la finale. Il ne faudra vraiment pas se laisser déstabiliser par l’enjeu. »

 

Antonio Felix da Costa, véritable surprise en cette fin de saison ou il ne cesse d’accumuler les belles performances, poursuivait :

« Je savais que la voiture était rapide sous la pluie. Donc j’étais content que la course se déroule sur le mouillé. J’étais rapide en début de course, peut-être un peu trop, car j’ai tapé dans mes pneus. Mon arrêt aux stands n’a pas été parfait. C’est un point que je dois travailler. »

Quant au jeune Anglais, Sam Bird, plutôt lucide, il précisait :

« Durant tout le week-end, nous n’avons pas réussi à être rapide sur le mouillé. C’est décevant, car c’était un de nos points forts jusqu’à ce week-end. C’est bien d’être sur le podium, mais cela a été acquis sur la défensive. Le championnat n’est pas encore perdu, mais ce sera très difficile pour moi. Je vais quand même tout essayer. »

SAM BIRD

 

Ce week-end, ce meeting des WSR a été suivi par un très nombreux public évalué par les forces de sécurité à plus de 50.000. Tout s’est remarquablement bien déroulé.

Conjointement , les dirigeants de Renault Sport et de Renault PACA avec à leur tête un très efficace chef d’orchestre en la personne de Christian Buisson sans oublier le très chevronné Jean Jacques Delaruwiére de la Com Renault  à Paris en partenariat avec le staff du cirvuit Paul Ricard, nous ot offert une formidable organisation et ce malgré une météo capricieuse et toujours incertaine…

Démontrant ainsi que si d’aventure le Grand Prix de France venait à renaitre, les installations du circuit Provençal étaient parfaitement dignes de retrouver cet événement !

On ne peut que le souhaiter ici ou à Magny cours. La piste Nivernaise se préparant à un grand lifting pour accueillir les plus grandes compétitions Internationales à partir de 2014…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Raymond PAPANTI et Éric REGOUBY

Sport WSR

About Author

gilles