WSR : AU PAUL RICARD SOUS…. DES TROMBES D’EAU, BELLE VICTOIRE POUR ANTONIO FELIX DA COSTA

 

Le Portugais, Antonio Felix da Costa, a et sous une pluie battante, remporté ce samedi sur le circuit Provençal du Paul Ricard, une course folle, folle, folle !!!

Comme annoncé, la pluie s’invitait au moment du départ sur le plateau du Castellet, inondant ainsi le circuit Paul Ricard, rendant la première course de Formula Renault 3.5 Series, passionnante.

Après quelques belles passes d’armes qui ont bien animés le début de course, le jeune espoir Portugais Antonio Felix da Costa du Team Arden Caterham, passait au travers de toutes les embuches pour aller conquérir sa deuxième victoire consécutive, après celle glanée tout récemment à Moryogod en Hongrie.

Le Britannique Nick Yelloly, le poleman de l’équipe Comtec Racing et  le Russe Daniil Move de chez P1 Motorsport, pourtant parti du dixième rang sur la grille, le rejoignaient sur le podium.

 

 

Quatrième, le Français Jules Bianchi qui roule avec l’écurie Toulousaine Tech 1 Racing de Simon Abadie, reprenait six points au leader du Championnat, le jeune Hollandais  Robin Frijns de Fortec Motorsports.

Ce dernier ne se classant qu’à la sixième place.

Mais le pilote de réserve de l’équipe Force India en F1 et également membre de la Ferrari Driver Academy, reléguait le 3éme larron en lice pour décrocher le titre, le devançant désormais de quatorze points, le jeune Anglais Sam Bird ne finissant qu’à une modeste dixième place !!!

 

 

Mais, revenons à la course.

La pluie s’invitait et accueillait les pilotes de Formula Renault 3.5 Séries ce samedi matin.

Sur une piste humide, complétement détrempée transformée lors des premiers tours en patinoire,  le poleman, le jeune espoir Britannique Nick Yelloly signait sa première pole position dans la discipline devant Robin Frijns, Antonio Felix da Costa et Jules Bianchi.

Sam Bird, le pilote d’ISR qui vise le titre comme Frijns et Bianchi,  passait complétement au travers de cette séance des chronos et ne se qualifiait qu’au 16éme rang. Position modeste qui le condamnait  à faire une remontée de folie pour recoller à ses deux rivaux, beaucoup mieux placés !!!

Si la météo indiquait  depuis la veille qu’une mauvaise journée nous attendait, en débarquant du TGV de Paris à Aix en Provence, et après deux journées menées tambour-battant au Mondial de l’Automobile, on crut pourtant avec l’arrivée de quelques pales et timides rayons de soleil que les concurrents allaient peut-être éviter le pire… Nous aussi d’ailleurs.

Mais c’était sans compter sur la réalité annoncée…

Alors que nous approchions du circuit Paul Ricard, soudainement et brutalement en l’espace de quelques rapides secondes, le ciel s’assombrit et un orage de grêle s’abattait violemment et frappait le plateau du Castellet et ce  à quelques minutes du début de la course.

Tous les pilotes s’installaient donc en pneus sculptés sur la grille de départ, même si la pluie cessait aussi rapidement qu’elle avait fait son apparition.

Nick Yelloly démarrait mal et ratait son envol, au contraire des deux duettistes, Robin Frijns et Jules Bianchi.
Les deux hommes se disputaient la première place durant le premier tour, mais André Negrao d’International Draco Racing, parti cinquième, s’en tirait le mieux.

Il dépassait tout le monde et s’emparait immédiatement des commandes de la course.

 

André Negrao, Jules Bianchi et Robin Frijns profitaient alors d’une piste claire pour prendre le large face au groupe de chasse emmené par Marco Sorensen de Lotus et Nick Yelloly.

Plusieurs touchettes étaient à déplorer en ce début de course, provocant notamment l’abandon de l’autre tricolore, Arthur Pic de Dams.

Marco Sorensen chutait lui de la 4éme à la 7éme place en sortant trop large, cédant ainsi les commandes du groupe de poursuivants à Nick Yelloly.

Ce dernier haussait le rythme afin de recoller à Robin Frijns pendant que Jules Bianchi se rapprochait également peu à peu d’André Negrao.

La situation évoluait au cours du 7éme tour, lorsque Nick Yelloly débordait Robin Frijns pour le gain de la 3éme place.

Au même instant, Antonio Felix da Costa se défaisait d’un très incisif et tenace Mikhail Aleshin du Team RFR. Un tour plus tard, Jules Bianchi prenait la tête de la course au prix d’un superbe dépassement sur André Negrao.

Tandis que derrière Robin Frijns se faisait dépasser par Antonio Felix da Costa, Jules Bianchi et Andre Negrao sortaient de la piste !

Nick Yelloly se retrouvait leader devant Antonio Felix da Costa, Robin Frijns, André Negrao et Jules Bianchi. Le Portugais prenait le meilleur sur le Britannique au 14éme passage. Au même instant, Robin Frijns voyait André Negrao, Jules Bianchi et Mikhail Aleshin le déborder.

Sur sa lancée, le Français s’emparait même de la troisième place au détriment de Negrao.

Jusqu’au drapeau à damier, cette course s’avérait folle.

 

 

Antonio Felix da Costa et Nick Yelloly assuraient dans l’ordre leurs positions jusqu’à l’arrivée, le pilote du Red Bull Junior Team remportant ainsi sa deuxième victoire.

La troisième marche du podium revenait finalement à Daniil Move et Jules Bianchi terminait quatrième. Il reprenait néanmoins, on l’a dit,  six points à Robin Frijns, à l’agonie avec ses gommes.

Seulement dix-huit points séparent désormais les deux hommes avant la seconde manche, laquelle est prévue ce dimanche après-midi.

 

Après avoir été félicité par Carlos Tavares, le patron de Renault,  venu en visite  après deux journées passées comme nous au Mondial de l’Auto, Antonio Felix da Costa, confiait :

« Avant le départ, je croyais en mes chances de victoire, mais pas à la fin du premier tour où j’étais environ 10éme ! Les conditions de piste étaient terribles, alors je me suis calmé et je me suis avant tout appliqué à ne pas faire de faute. Merci à mon équipe, c’est ma deuxième victoire consécutive, c’est inespéré. »

A ses côtés, Nick Yelloly, le poleman  pourtant seulement second, poursuivait :

« Quand on part de la pole position, on veut forcément gagner. Mais deuxième, c’est important dans l’optique du championnat. La bataille avec Antonio était parfaite, mais j’ai coupé la chicane deux fois, alors j’ai laissé Antonio passer pour ne pas être pénalisé. Ensuite, impossible de revenir sur lui. »

Quant au jeune Russe, Daniil Move, lui, il nous expliquait :

« Je suis parti dixième et j’ai perdu cinq ou six places au départ. Mais ensuite j’ai tout donné et j’ai dépassé quatre ou cinq pilotes en un tour. Ma voiture fonctionnait de mieux en mieux, j’ai pris quelques risques et cela paye. Les leaders étaient tellement loin que j’ai même pensé être en tête à un moment. »

Malgré sa quatrième place, Jules Bianchi qui reprend des points à ses deux derniers adversaires encore en course pour la conquête du titre, nous lâchait :

«  Évidemment, j’espérais mieux surtout quand je me suis retrouvé en tête. Mais sur cette piste délicate car détrempée, je suis malgré tout satisfait de finir devant Robin et Sam. Aujourd’hui, l’essentiel était de scorer le max de points et de finir devant eux. Mission accomplie »

Possédant encore dix-huit points de retard sur le Hollandais Frijns, Jules doit absolument marquer encore de précieux points ce dimanche lors de la seconde épreuve et ce pour grignoter ce retard et revenir le plus près possible au contact du brillant jeune Hollandais

Avant l’ultime rendez-vous sur le circuit de Montmélo en Catalogne.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Raymond PAPANTI – WSR
1 – Antonio Felix Da Costa – Arden Caterham) les 21 tours, en 47’07″036
2 – Nick Yelloly  (Comtec) à 1″958
3 – Daniil Move  (P1) à 22″690
4 – Jules Bianchi  (Tech 1) à 23″955
5 – Marco Sorensen (Lotus) à 26″742
6 – Kevin Magnussen (Carlin) à 28″581
7 – Robin Frijns (Fortec) à 34″672
8 – Nico Muller (Draco) à 35″170
9 – Kevin Korjus  (Lotus) à 36″372
10 – Sam Bird (ISR) à 38″100
11 – Will Stevens (Carlin) à 41″306
12 – Mikhail Aleshin (RFR) à 42″693
13 – Walter Grubmuller (P1) à 43″089
14 – Lucas Foresti (Dams) à 44″396
15 – Carlos Huertas (Fortec) à 45″857
16 – Aaro Vainio (RFR) à 48″632
17 – Vittorio Ghirelli (Comtec) à 51″172
18 – Zoel Amberg (Pons) à 54″273
19 – Davide Rigon (BVM Target) à 59″214
20 – Jake Rosenzweig (ISR) à 1’06″359
21 – Yann Cunha (Pons) à 1’09″693
22 – Alexander Rossi (Arden Caterham) à 1’15″455
23 – Nikolay Martsenko (BVM Target) à 1 tour

MEILLEUR TOUR : Alexander Rossi, en  2’11″551

ABANDONS
Arthur Pic
Daniel Abt
Andre Negrao

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT

1.Frijns : 172 points – 2.Bianchi : 154 pts – 3.Bird  : 140 pts – 4.Sorensen : 111 pts – 5.Yelloly : 110 pts – 6.Da Costa : 98 pts – 7.Pic : 94 pts – 8.Magnussen : 84 pts – 9.Muller : 72 pts – 10.Korjus : 57 pts.

WSR

About Author

gilles