WORLD SERIES RENAULT AU PAUL RICARD : BIANCHI ET BIRD DOIVENT CONTRÔLER FRIJNS !!!

Mathématiquement, Robin Frijns du Team Fortec Motorsports, peut parfaitement s’adjuger le titre dès ce week-end et ce lors de la manche Française des World Series by Renault.

En effet, si le vainqueur 2011 de l’Eurocup Formula Renault 2.0, repart du Paul Ricard avec 51 points d’avance sur le deuxième, la messe sera dite !

Car on  n’aura nullement besoin d’attendre l’ultime épreuve de Barcelone et ses deux manches…
Seulement, ni Jules Bianchi, le Français de l’équipe  Tech 1 Racing, ni le Britannique Sam Bird de l’écurie ISR, ne l’entendent absolument ainsi.

Respectivement à 24 et à 27 points de Frijns, le Français et le Britannique doivent absolument jouer leurs derniers atouts dans le Var, pour empêcher le jeune Hollandais d’être couronné des les courses du Paul Ricard.

 

Robin Frijns, ayant il est vrai, frappé un grand coup au Hungaroring.

Auteur des deux pole positions, vainqueur de la première course et cinquième de la deuxième malgré un départ raté, le Néerlandais fait passer son avance sur le deuxième de six à …vingt-quatre unités !

Seul homme à compter trois victoires à ce jour, le pilote Fortec Motorsports se rapproche pas à pas du titre.

S’il arrivait à ses fins, il deviendrait ainsi le premier ’Rookie’ Champion depuis le Polonais Robert Kubica, sacré en 2005, et il serait le premier à enchaîner les titres en Eurocup Formula Renault 2.0 puis en Formula Renault 3.5 Series.

L’exploit serait de taille pour celui qui a également remporté la Formula BMW Europe en 2010.

 

 

Jules Bianchi et Sam Bird, vont cependant tout faire pour empêcher Robin Frijns de rentrer dans l’histoire des World Series by Renault, car l’un comme l’autre ont besoin de ce titre.

À domicile, Jules Bianchi doit frapper un grand coup.

Originaire de Nice, le troisième pilote de l’équipe Sahara Force India, et membre aussi de la Ferrari Driver Academy, pourra compter sur tout le soutien de ses proches, mais aussi sur celui du public attendu en masse sur le plateau du Castellet.

Vainqueur au Nürburgring puis à Silverstone, un succès à domicile ferait le plus grand bien au Français qui accuse pourtant 24 points de retard sur Robin Frijns.

 

Sam Bird a quant à lui perdu sa deuxième place du classement général au Hungaroring.

Mais le Britannique, avec ses victoires à Monaco et Silverstone, répond présent lors des grands rendez-vous, et celui du Paul Ricard en est un.

En délicatesse avec sa monoplace en Hongrie, le pilote  d’essais du Team Mercedes AMG en F1, a limité la casse.

À l’image de Jules Bianchi, il est condamné à gagner.

 

Arthur Pic, le jeune pilote Dams, sera aussi à surveiller de près.

Le Montilien s’est imposé une fois en 2012, au Moscow Raceway, et un succès à domicile lui ferait à lui aussi, le plus grand bien.

Seulement, les prétendants à la victoire seront finalement nombreux.

A  commencer par Marco Sorensen le pilote Lotus. Mais des garçons comme Nick Yelloly de Comtec Racing, Kevin Magnussen de Carlin ou Antonio Felix da Costa d’Arden Caterham, complètent la liste des huit pilotes à s’être imposés au moins une fois cette saison.

Ces huit garçons occupent par la même occasion les huit premières places du Championnat.

Nico Müller d’International Draco Racing, Kevin Korjus qui a déserté Tech1 pour s’enrôler chez Lotus et Alexander Rossi, l’espoir Américain d’Arden Caterham semblent les mieux armés pour rallonger la liste des vainqueurs, d’autant plus que Rossi s’était imposé la saison dernière au Paul Ricard.

L’Américain aurait aimé apporter à Arden Caterham, sa première victoire dans la discipline, mais son équipier Antonio Felix da Costa, s’en est chargé au Hungaroring. Le pilote de réserve de Caterham F1, ne peut se contenter d’une saison vierge de tout succès.

Il lui reste quatre courses pour remédier à cela, deux au Paul Ricard et deux en Catalogne.

Au Championnat Teams, on retrouve logiquement les mêmes protagonistes avec Fortec Motorsports, l’équipe de Robin Frijns et Carlos Huertas, dix points devant Tech 1 Racing, avec un duo composé de Jules Bianchi et Daniel Abt, puis ISR qui compte Sam Bird et Jake Rosenzweig, plus loin derrière.

L’équipe Tchèque est talonnée par ses compatriotes de Lotus ainsi qu’Arden Caterham et Carlin.
Comme on le constate, les deux manches sur le Paul Ricard, nous promettent assurément de belles courses !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Éric REGOUBY et WSR

Sport

About Author

gilles