ENDURANCE WEC. POLE POUR MCNISH ET AUDI AUX SIX HEURES DE BAHREIN

 

 BELLE POLE POUR ALAN MC NISH

 

 

Audi et Starworks brillent aux essais a SAKHIR !

POLE pour l’AUDI e-tron, N°2 pilotée par l’Écossais Alan McNish aux Six Heures de Bahreïn. Lequel a couvert les 5,412 km du tracé du circuit de Sakhir en 1’45 »814.

Sur la voiture-sœur, la N°1, celle des vainqueurs du Mans, le Suisse Marcel Fässler, permet en 1’45”888, à la firme aux anneaux de réussir le doublé, les deux Audi occupant ainsi la 1ére ligne.

Victorieuse des récentes Six Heures de Sao Paulo, la Toyota TS030 , réalise le troisième temps en 1’46”254, à 0 »440.

Ensuite, en 1’47 »639, on trouve la Lola-Toyota du Team Rebellion et que pilotait Neel Jani et meilleure équipe privée  en LMP1.

En LMP2, le temps de référence revient à Stéphane Sarrazin à nouveau, à l’honneur au volant de la HPD ARX-03b du Starworks Motorsport. Le Français réalise 1’51 »798 et précède l’Oreca 03-Nissan du Team ARD Delta de John Martin, seconde en 1’52”285 et les deux Morgan-Nissan du OAK Racing, la N°24 d’Olivier Pla, en 1’52”368 devançant la N°35 de Dominik Kraihamer, créditée de 1’52”609.

 

 

La séance de qualification de 20 minutes pour les LMP1 et LMP2 a été brièvement interrompue par un drapeau rouge afin que les commissaires puissent repositionner un plot, mais cela n’a pas perturbé Allan McNish et l’Audi R18 e-tron quattro N°2.

Tout comme Nicolas Lapierre, dans la TS030 Hybrid n°7 de Toyota Racing, l’Écossais a pris la piste dès que le drapeau vert a été agité et n’a bouclé que cinq tours en tout début de séance pour réaliser un chrono de 1’45’’814 synonyme de pole.

Marcel Fässler a dû attendre la reprise après l’interruption pour réaliser son meilleur tour, en 1’45’’888, soit 74 millièmes de plus que son équipier, au volant de l’Audi R18 e-tron quattro N°1, permettant à Audi de signer le doublé.

 

 

Quant à Nicolas Lapierre, bien qu’il ait été le premier sur la piste pour la séance qualificative, il n’a pu améliorer son temps d’1’46’’254 et doit donc se contenter de la troisième place sur la grille pour ces 6 Heures de Bahreïn.

C’est Neel Jani et la Lola-Toyota N°12 du Rebellion Racing, qui se sont montrés les plus rapides des écuries privées LMP1 devant une équipe de trois HPD-Honda.

Le pilote Suisse a terminé avec une marge confortable sur son plus proche poursuivant grâce à un tour en 1’47’’638, suivi de Danny Watts et de la HPD ARX 03a N°21 du Strakka Racing, qui est parvenu à prendre le dessus sur la voiture sœur, la N°22 de JRM.

Il a manqué huit dixièmes au pilote Britannique pour se hisser en pole, qui est cependant parvenu à rester devant Karun Chandhok pour trois dixièmes. Il est à noter que la seconde Lola-Toyota Rebellion, la N°13,  n’a pas pris part à la séance de qualification cet après-midi.

La pole a été très disputée en LMP2, puisque Olivier Pla et Dominik Kraihamer pour le OAK Racing et Nicolas Minassian pour PeCom Racing, ont pris la tête chacun leur tour pendant la séance.

C’est toutefois Stéphane Sarrazin et la HPD ARX 03b de Starworks Motorsports qui a décroché la pole avec un chrono de 1’51’’798, devant John Martin et l’Oreca 03-Nissan n°25 d’ADR-Delta. L’Australien a manqué la pole pour cinq dixièmes, mais a pu maintenir un écart d’un dixième sur Olivier Pla et la Morgan-Nissan N°24 d’OAK Racing.

Olivier Pla, Morgan 2012 LM P2 n°24, ajoutait:

« Pour être honnête, j’attendais un meilleur résultat de cette séance. J’ai mis très longtemps à trouver du grip, ce qui explique que la voiture était plus rapide en fin de session. Mais comme la majeure partie de la course se déroulera de nuit, et que la nuit dernière nous nous sommes montrés rapides et réguliers, P3 n’est pas une si mauvaise place pour prendre le départ! »

 

 

Voitures, pilotes et écuries vont maintenant se reposer et se préparer pour les Six Heures de Bahreïn, sixième manche du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, qui se dérouleront demain.

Les 28 concurrents se retrouveront en piste dès 12 h 25 ce samedi pour une séance de warm-up de 20 minutes avant de rejoindre la grille pour la course qui débutera à 16 heures et se terminera une fois la nuit tombée.

 

 

Ravi de se retrouver en pole, Allan McNish, au volant de Audi R18 e-tron quattro n°2 d’Audi Sport Team Joest, confiait :

« La qualification s’est bien passée et nous sommes devant avec un écart de sept dixièmes, ce qui est énorme par rapport à Silverstone. Nous sommes de retour dans la R18 e-tron quattro pour cette course, donc les mécaniciens ont eu beaucoup de travail à faire pour construire une voiture complètement neuve lorsqu’ils sont arrivés à Bahreïn. Ils ont bien travaillés alors que la situation était très stressante pour eux et ils se sont assurés que la voiture serait rapide et fiable dès qu’elle quitterait la voie des stands. En ce qui concerne notre combat avec Toyota, il y a des hauts et des bas. Hier, je me demandais quel pouvait être le problème sur la voiture, mais aujourd’hui, nous avons pu améliorer la voiture et en tirer plus de choses en qualifications. La course va être longue et difficile donc je ne pense pas que cet écart de quatre dixièmes soit significatif pour la course. »
Les qualifications ont pris la tournure d’un thriller inattendu pour la seconde Audi R18 e-tron quattro. La voiture des derniers vainqueurs du Mans a dû attendre un long moment avant de pouvoir prendre la piste et ce n’est que dans le dernier tour que Marcel Fässler a réussi à se rapprocher à 74 millièmes de seconde du temps de McNish et à se hisser sur la première ligne aux côtés de son équipier.

Il s’agit de la cinquième pole position obtenue par Audi depuis le début de la saison. Avec une température ambiante de 34°, les conditions étaient déjà difficiles lors des qualifications. Sur un tracé très éprouvant pour les freins, les pilotes et les voitures s’apprêtent à affronter des conditions extrêmes dans la course longue de six heures qui se disputera demain, samedi.

Ralf Jüttner (Directeur Technique Audi Sport Team Joest) racontait :

 «  Nos deux voitures sont en première ligne avec un écart très serré. Marcel a provoqué une interruption de la séance après avoir heurté une borne dans le virage N°1, ce qui lui a compliqué la tâche. Je suis un peu surpris car je m’attendais à ce que Toyota soit plus rapide ici en qualifications. Mais nous sommes bien sûr ravis d’être en première ligne. »

Mon incident a compliqué le déroulement de nos qualifications. Après ce qui nous est arrivé, obtenir la deuxième place sur la grille n’est pas une mauvaise chose et nous restons bien placés pour la course.”

Quant à Marcel Fassler, lui il enchainait :

« Mon incident a compliqué le déroulement de nos qualifications. Après ce qui nous est arrivé, obtenir la deuxième place sur la grille n’est pas une mauvaise chose et nous restons bien placés pour la course.»

Pour sa part, Neel Jani, qui partage son volant avec Nicolas Prost,  celui de la Lola B12/60 Coupe-Toyota N°12 de Rebellion Racing, expliquait :

« Je pense que la course sera une autre histoire et que les autres seront un peu plus près. Du fait de la chaleur, nous n’avions pas beaucoup de tentatives. Nous savions que les pneus seraient rapides pendant un tour, mais que le deuxième tour serait cinq à six dixièmes plus lent. Nous avons réussi à assurer la pole lors du premier tour et cela nous a donné de la marge, mais je pense que demain, ce sera beaucoup plus serré. »

Quant à Stéphane Sarrazin, une fois encore à l’honneur, avec l’HPD ARX 03b-Honda n°44 de Starworks Motorsports, lui il poursuivait :

 « Tout s’est bien passé aujourd’hui, la voiture était bien équilibrée. L’équipe a bien travaillé hier pour améliorer la voiture et aujourd’hui, la voiture marchait très bien. Nous avons beaucoup de potentiel pour la course et nous essaierons à nouveau de nous battre pour la victoire pour accroître notre avance au championnat. »

 

( A suivre)

 

Christian COLINET

Photos : WEC et Teams

 

 

AMBIANCE A BAHREÏN…

LA GRILLE DE DÉPART

1. ligne
Kristensen-McNish (Audi R18 e-tron) : 1’45”814
Fassler–Lotterer–Treluyer (Audi R18 e-tron) : 1’45”888
2. ligne
Wurz–Lapierre (Toyota TS030 Hybrid) : 1’46”254
Prost–Jani (Lola B12/60–Toyota Rebellion) : 1’47”638
3. ligne
Leventis–Watts–Kane (HPD ARX3a–Honda Strakka) : 1’48”446
Brabham–Chandhok–Dumbreck (HPD ARX3a–Honda JRM) : 1’48”784
4. ligne
Potolicchio– KimberSmith–Sarrazin (HPD ARX3a–Honda Starworks) : 1’51”798
Martin–Graves (Oreca 03–Nissan ADR Delta) : 1’52”285
5. ligne
Nicolet–Lahaye–Pla (Morgan–Nissan  Oak Racing) : 1’52”368
Baguette–Kraihamer-Brundle (Morgan–Nissan  Oak Racing) : 1’52”609
6. ligne
Perez Companc–Minassian– Kaffer (Oreca 03–Nissan Pecom) : 1’52”624
Liuzzi–Rossiter–Weeda (Lola B12/80–Lotus) : 1’52”696
7. ligne
Panciatici–Ragues–Rusinov (Oreca 03–Nissan Signatech) :  1’53”328
Holzer–Moro (Lola B12/80–Lotus) : 1’53”733
8. ligne
Mailleux–Lombard–Tresson (Oreca 03–Nissan Signatech : 1’53”793
Giroix–Ihara–Deletraz (Lola B12/80–Nissan  Gulf) : 1’55”465
9. ligne
Zugel-Gonzalez–Julian (Zytek Z11SN–Nissan Greaves : 1’58”603
Mucke-Turner (Aston Martin Vantage V8) : 2’00”234
10. ligne
Lieb–Lietz (Porsche 997 Felbermayr Proton) : 2’00”532
Fisichella–Vilander (Ferrari F458 Italia AF Corse) : 2’01”522
11. ligne
Bertolini–Beretta (Ferrari F458 Italia  AF Corse) : 2’01”861
Kauffman–Aguas–Vickers (Ferrari F458 Italia AF Corse Waltrip) : 2’02”812
12. ligne
Bornhauser–Canal–Rees (Chevrolet Corvette C6 Larbre) :  2’03”253
Ried–Roda–Ruberti (Porsche 997 Felbermayr Proton) : 2’03”686
13. ligne
Belloc–Bourret–Gibon (Chevrolet Corvette C6 Larbre) : 2’04”934
Camathias–Simonsen–Daniels (Porsche 997 JWA-Avila :  2’05”572
14. ligne
Krhon–Jonsson–Rugolo – (Ferrari F458 Italia Krohn) : 2’06”806
Belicchi–Primat (Lola B12/80–Toyota Rebellion) : pas de chrono

Sport WEC Championnat du monde

About Author

gilles