ENDURANCE WEC : SIX HEURES DE BAHREIN OU LA MAGIE DE L’ORIENT…

 

La magie de l’Orient envahit la grille des 6 Heures de Bahreïn

Après la vive émotion provoquée par la première victoire historique de Toyota au Brésil, pour sa troisième course, équipes et pilotes vont maintenant se diriger vers le Moyen-Orient pour la manche suivante du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA 2012, les 6 Heures de Bahreïn.

Laquelle se disputera en fin de semaine sur le circuit de Sakhir

Depuis 2004, le royaume désertique accueille la Formule 1, étant ainsi devenu le premier pays de la région à organiser un Grand Prix.

Le samedi 29 septembre, l’histoire se répétera puisque la population de Bahreïn, aura l’occasion d’assister à une épreuve du dernier né des Championnats du Monde de la FIA et d’admirer pour la première fois les bolides qui font les grandes heures du Mans.

 

La grille de départ du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA comporte des pilotes bien connus des fans Bahreïnis, comme Alex Wurz, Giancarlo Fisichella, Tonio Liuzzi, David Brabham, Karun Chandhok, Allan McNish et Olivier Beretta, du fait de leur présence auparavant en F1, mais étant donné la qualité des pilotes présents sur la grille du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, l’objectif est aussi de présenter les nouvelles stars du monde de l’Endurance.

Depuis les 6 Heures de São Paulo, les conversations tournent autour de la réponse qu’Audi va apporter après la victoire historique de Toyota à Interlagos ou sur l’éventuelle nouvelle victoire du constructeur Japonais sur le Circuit International de Bahreïn.
La bonne nouvelle, c’est que la course au podium devrait rester palpitante jusque tard dans la nuit, ce 29 septembre prochain.

 

 

Les écuries et les pilotes inscrits au Championnat du Monde d’Endurance de la FIA viennent du monde entier, mais une équipe porte haut les couleurs des Émirats Arabes Unis :

La Lola-Nissan, N°29 de Gulf Racing Middle East, aux mains de Fabien Giroix, Keiko Ihara et Jean-Denis Deletraz.
L’écurie joue de malchance depuis le début de la saison 2012.

Dernière en date, l’accident survenu en essais privés lors d’une exhibition Ferrari sur le circuit de Shanghai à l’un des pilotes de l’écurie, l’ancien pilote de GP et notamment chez Ferrari et McLaren, le toujours très rapide Suédois, Stefan Johansson, qui victime d’ennuis de freins, n’a pu éviter une sortie de piste ou il s’est cassé le genou droit !

Mais la chance tournera peut-être au Moyen-Orient pour cette équipe Gulf Middle East.

Sept voitures seront présentes en LMP1.


Audi alignera une nouvelle fois deux voitures, le prototype hybride portant le numéro 1 sera réservé aux leaders du Championnat du Monde, le sacré  trio que forme, André Lotterer, Benoît Tréluyer et Marcel Fässler, tandis qu’Allan McNish et Tom Kristensen, se partageront le volant de la voiture n°2, désormais elle aussi dans la version Hybride e-tron, Audi abandonnant la bonne classique R18 Ultra.

La Toyota TS030 sera, elle, aux mains des vainqueurs de la 5ème manche à Interlagos, Nicolas Lapierre et Alex Wurz.

Le plateau, au-delà des deux Audi et de la Toyota, comporte quatre écuries privées LMP1, notamment le Rebellion Racing qui enfile les succès comme des perles à chaque manche ou presque depuis le début de la saison.

L’écurie Suisse, a signé un doublé au Brésil et elle occupe la première place au classement du Trophée FIA de la meilleure équipe privée LMP1, grâce à Neel Jani et Nicolas Prost.

Le Team Rebellion sera une nouvelle fois opposée aux redoutables HPD ARX 03a des deux équipes britanniques, Strakka Racing et JRM.

La catégorie LMP2 sera elle, une nouvelle fois la plus représentée sur la grille avec pas moins de 11 bolides.

L’équipe américaine Starworks Motorsports, débarquera à Bahreïn, toute auréolée de la victoire Brésilienne dans la catégorie, mais aussi des triomphes aux 12 Heures de Sebring et aux 24 Heures du Mans, se rapprochant du couronnement en LMP2.

Elle devra tout de même se méfier de la concurrence qui viendra de toute part. En effet, il faudra de nouveau suivre attentivement la bagarre dans la catégorie LMP2 à Bahreïn.

La plus  difficile cette année…

Parmi les candidats à la victoire et au podium, citons notamment les écuries Françaises OAK Racing et Signatech-Nissan

 

 

La catégorie LMGTE Pro, accueillera une nouvelle fois quatre unités seulement, mais la bataille entre Ferrari, Aston Martin et Porsche fait rage grâce à certains des meilleurs pilotes GT au monde.

A défaut de…

La qualité prime souvent sur la quantité dans cette catégorie !

Ce fut le cas au Brésil puisque la Ferrari 458, la N°51 de la Scuderia AF Corse, aux mains de Gianmaria Bruni et Giancarlo Fisichella, a été poussée dans ses derniers retranchements jusqu’au drapeau à damier par la Vantage V8 n°97 d’Aston Martin Racing, pilotée par un sacré équipage, Stefan Mücke et Darren Turner.

Après trois victoires d’affilée pour Ferrari, Aston Martin et Porsche sont attendus à Bahreïn.

La catégorie LMGTE Am a aussi montré qu’elle est l’une des plus disputées du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA avec sept voitures sur la grille.

En plus des Ferrari et Porsche, Chevrolet Corvette aligne deux voitures, engagées toutes deux par l’écurie expérimentée Larbre Compétition.

Cette derniére bien malchanceuse et à Silverstone et à Interlagos, ou par deux fois ses bolides ont été déclassés,  se doit de réagir.

Et de confirmer tout le potentiel de ses Corvette et de ses pilotes

 

 

Avant de s’envoler pour Bahrein, Pierre Fillon, Président de l’ACO et co-organisateur avec la FIA  de ce nouveau Championnat du monde d’endurance, confie:

« Après une épreuve fantastique au Brésil, nous attendons avec impatience les 6 Heures de Bahreïn pour apporter pour la première fois l’esprit du Mans au Moyen-Orient. Les 28 voitures engagées au Brésil seront transportées par avion à Bahreïn. La grille comporte des noms familiers aux fans bahreinis du fait de la Formule 1 et ils vont apprendre à connaître quelques nouveaux noms de l’Endurance qui leur sembleront familiers dans un avenir proche. Le circuit et les installations du Circuit International de Bahreïn sont parmi les meilleurs du monde et nous sommes ravis d’organiser la toute première course d’Endurance au Moyen-Orient sur ce circuit. »

Qui sortira vainqueur final de Toyota ou d’Audi ?

Au vu des deux dernières épreuves de Silverstone et de Sao Paulo, on risque fort d’assister à une sacrée bataille pour l’obtention de la 1ere place…

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Patrick MARTINOLI – WEC et TEAMS

 

FIA WEC Sport

About Author

gilles