F1. SEB VETTEL ET RED BULL RENAULT TRIOMPHENT SOUS LES PROJECTEURS DE SINGAPOUR

F1. SEB VETTEL ET RED BULL RENAULT TRIOMPHENT SOUS LES PROJECTEURS DE SINGAPOUR

 

Sebastian Vettel, a remporté sa deuxième victoire consécutive dans les rues de Singapour, au terme d’un Grand Prix fascinant.

Son second succès cette année après celui décroché en début de saison au GP de Bahrein !

Le double Champion du monde en titre, devance à l’arrivée, la McLaren-Mercedes du Britannique Jenson Button de 8’’9, Fernando Alonso au volant de sa Ferrari, prenant lui, la troisième place, ce qui nous promet un final palpitant lors des six dernières courses du Championnat du monde.

Cette victoire replace en effet Sebastian à la deuxième place au classement provisoire du Championnat, et réduit l’écart avec l’actuel leader, Alonso, celui-ci n’étant plus que de 29 points :

 194 points à l’Espagnol contre 165 à l’Allemand !

 

DEUX ARRÊTS POUR REMPORTER LA COURSE LA PLUS LONGUE DE L’ANNÉE

 

Au terme d’un intense duel, du départ au drapeau à damier, et après deux neutralisations par voiture de sécurité, Sebastian Vettel a donc signé sa seconde victoire de la saison à Singapour grâce à une stratégie à deux arrêts.

Vettel, parti troisième sur la grille,  chaussé du composé supertendre P Zero Rouge, a complété par la suite deux relais en tendre P Zero Jaune, désigné ce weekend comme le mélange le plus dur des pneus fournis par Pirelli.

Vettel qui s’impose avec presque 9 secondes d’avance sur la McLaren-Mercedes de Jenson Button qui a adopté la même stratégie, mais qui est passé par les stands quatre tours plus tard que Vettel lors de son premier arrêt.

La course fut la plus longue de l’année, dépassant la limite des deux heures maximum, avant que ne soient bouclés les 61 tours.

Le Top 10 a débuté la course en super tendres, la Force India de Nico Hülkenberg et la Sauber de Sergio Perez étant les deux monoplaces les mieux positionnées sur la grille à débuter en gommes tendres (11ème et 14ème).

Suite à un incident dans le premier tour, le faisant chuter à la dernière place, Felipe Massa a passé les gommes tendres, lors de son arrêt forcé au premier tour.

Son coéquipier Fernando Alonso maintient son leadership au championnat avec une troisième position, depuis la cinquième place sur la grille.

Ce 81ème podium de l’Espagnol lui permet de dépasser le regretté Ayrton Senna et de s’emparer ainsi du record.

 


Alonso qui bien que toujours leader, lâchait laconiquement :

« Au bout du compte on s’en sort, mais ça ne peut vraiment pas continuer comme ça. On ne peut pas être toujours dans le cas où mes plus proches rivaux abandonnent, comme c’est arrivé lors des deux dernières courses, et on ne peut continuer à penser que ça va durer jusqu’à la fin de la saison avec des qualifications comme hier, où notre performance était presque à une seconde des meilleurs. »

Le premier pilote à s’arrêter fut Mark Webber avec sa Red Bull-Renaulr, au 8ème passage, pour chausser les tendres.  Vettel passa à son tour par son box deux boucles plus tard. Button s’arrêta au 14ème tour, tandis que Hülkenberg et Perez choisissaient le 18ème passage pour remettre les tendres en vue d’une stratégie à deux arrêts se terminant en super tendres.

Massa acheva également la course en super tendres, après un long passage de 26 tours en tendres, qui s’est conclu en une remontée jusqu’à la huitième place à l’arrivée.

Tous les leaders prirent le chemin des stands au moment de l’entrée en piste de la première voiture de sécurité, au 33ème tour.

 

 

Vettel chaussa alors les tendres, restant devant Button, en tendres lui aussi. Le second train de pneus tendres fut suffisant pour les 45 dernières minutes de course (26 tours).

Une seconde voiture de sécurité entra en piste au 40ème passage, permettant à Perez de réaliser son second arrêt sans perdre de temps, ni de position en piste.

Il termine finalement 11ème après être parti en pneus tendres. Hülkenberg s’arrêta également durant la deuxième intervention de la voiture de sécurité, mais ses chances de profiter de sa stratégie furent ruinées lorsqu’il fut contraint à un arrêt supplémentaire suite à un accident en piste, le ramenant aux stands.

Interrogé à l’arrivée, Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport, commentait :

« Les entrées en piste de la voiture de sécurité ont joué un rôle capital. Si celle-ci était entrée dans les 10 premiers tours, tout le monde serait automatiquement passé en deux arrêts. Cela ne s’est cependant pas produit et Red Bull se destinait à trois arrêts ! Une stratégie copiée par tous les autres, bien que McLaren aurait pu la jouer en deux arrêts. La voiture de sécurité faisant son apparition à mi-course, la plupart des équipes fut en mesure de passer en deux arrêts. Les pneus arrière travaillent particulièrement ici, beaucoup de traction étant requise en sortant des virages lents. Avec une différence de performance significative d’environ 1’’5  au tour entre les deux composés – la plus importante de l’année – et un point de rencontre des performances d’environ 10 tours, le style de pilotage a joué un rôle significatif dans la gestion des pneus et particulièrement en début de course avec de fortes charges de carburant. Aucune voiture de sécurité n’est sortie dans la première moitié de la course et les équipes ont dû conserver une approche stratégique flexible pour garder des options ouvertes. La stratégie fut ensuite dictée par sa sortie et les pilotes ayant dû s’arrêter une seconde fois durent gérer leurs pneus jusqu’à l’arrivée, bien qu’aidés par le rythme ralenti. »

Et, il concluait :

« Une nouvelle fois, nous avons assisté à Singapour à une course très difficile, spectaculaire et imprévisible, où la stratégie pneumatique a fait la différence. Félicitations à Paul di Resta qui signe son meilleur résultat en Formule 1 et à Marussia, qui signe sa meilleure arrivée avec la 12ème place de Timo Glock ».

 


Quant au vainqueur du jour, il confiait :
« Je ne suis loin d’être un génie des mathématiques, mais ça a l’air un peu mieux qu’avant, car j’ai repris 10 points à Fernando et il reste beaucoup de courses. On n’avait pas le package le plus rapide ce week-end et on a quand même gagné la course. L’objectif, bien sûr, c’est Fernando. Il faut juste continuer à marquer des points quand on ne peut pas gagner et on est encore dans le coup pour le championnat. Nous devons encore faire des progrès car les McLaren sont plus rapides et les Ferrari sont plus polyvalentes. J’ai hâte d’être à Suzuka pour le GP du Japon, où la piste est très rapide et devrait par conséquent plutôt nous convenir.»

Si chez Red Bull- Renault, on affichait de nouveau un sourire qui en disait long sur l’importance de cette victoire obtenue par Vettel, par contre, on était un tantinet désappointé du résultat de son équipier, Mark Webber.

Effectivement, le partenaire de Vettel, n’a réussi qu’à marquer le dernier point disponible avec sa modeste dixième place. Mais il faut toutefois reconnaitre et préciser que sa stratégie a été compromise par les deux périodes sous voiture de sécurité, causées tout d’abord par l’HRT de l’Indien Narain Karthikeyan qui a heurté le mur au tour 30, puis par un incident survenu ensuite entre la Mercedes de Michael Schumacher et la Toro Rosso-Ferrari du jeune rookie Français, Jean-Eric Vergne dans le tour 38.

Le vétéran et très expérimenté pilote Allemand étant victime de ses freins et ne pouvant éviter d’harponner la monoplace du tricolore

Quant à l’équipe Lotus-Renault, elle réalise un doublé dans les points, avec Kimi Raikkonen qui termine sixième et Romain Grosjean septième, ce qui place ainsi quatre voitures à moteur Renault dans le Top dix.

Et permet en outre au Finlandais de consolider sa 3éme place au classement provisoire, Kimi totalisant ce dmanche soir 149 points derrière les deux leaders qui rappelons-le en compte respectivement 194 pour Alonso et 165 pour son dauphin, Vettel

Néanmoins dans le clan des moteurs Renault, Singapour fut une journée difficile pour le Williams Team.

Le Vénézuélien Pastor Maldonado qui s’était élancé depuis la 1ére ligne, a dû abandonner au tour 36 à cause d’une fuite hydraulique et son co-équipier, le Brésiien Bruno Senna dans le dernier tour de course alors qu’il occupait une honorable 12ème.

La voiture du Brésilien a développé un problème suspect au niveau du KERS.  Afin d’éviter d’endommager le moteur, décision fut prise de le retirer de la course.

On l’a dit, au Championnat des pilotes, Fernando Alonso possède 194 points, devant Vettel, 165 points. Raikkonen reste troisième avec 149? tandis que Hamilton glisse à la quatrième place avec 142 devant Webber, qui en a, lui, 133 points.

Au Championnat des constructeurs, ce résultat dominical, accentue l’avance de Red Bull-Renault sur McLaren de huit points supplémentaires. L’équipe Autrichienne ayant scoré 297  points pour 261 pts à l’écurie de Woking. Ferrari est troisième avec 245 points tandis que Lotus-Renault reste quatrième, en embuscade, avec 231 points.

Comme il le confie à l’issue de chaque GP, Rémi Taffin, responsable des opérations piste de Renault Sport F1, expliquait :

« Félicitations à Sebastian et Red Bull Racing pour avoir su rebondir ici à Singapour. L’équipe a travaillé très dur à Viry et à Milton Keynes depuis le Grand Prix d’Italie, et de repartir avec une victoire tout en opérant une singulière remontée au championnat des pilotes est un résultat fantastique pour toute l’équipe. La double arrivée dans les points de Lotus F1 Team plus Mark Webber en dixième position nous permet de placer quatre moteurs Renault dans le top dix ce week-end, un résultat plus qu’apprécié. Nous devons cependant rester pleinement concentrés sur la tâche qui nous attend pour assurer une fiabilité à 100% lors de la partie la plus cruciale de l’année, tout en étant aussi compétitifs que possible pour l’ensemble de nos partenaires. »

Et, il poursuivait :

« Williams a connu une course très difficile et la déception d’un double abandon. Pastor a très bien roulé tout le weekend et semblait parti pour un excellent résultat, tandis que Bruno avait réalisé une très belle progression depuis sa 22ème place sur la grille de départ. Malheureusement Caterham glisse à la 11ème place au championnat suite au résultat de Marussia d’aujourd’hui, nous allons donc travailler en étroite collaboration avec eux pour tenter de regagner cette position perdue lors des prochains Grands Prix. »

Le prochain GP, celui du Japon est programmé le 7 octobre à Suzuka suivi une semaine plus tard du GP de Corée.

Ensuite, il restera encore quatre épreuves : Inde –Abu Dhabi – USA     à Austin au Texas  et enfin l’ultime manche programmée à Sao Paulo au Brésil, le 25 novembre

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : RED BULL et PIRELLI

DERNIÈRE MINUTE-DERNIÈRE MINUTE


Michael Schumacher qui était jugé responsable de son accident avec Jean-Eric Vergne  par les commissaires sportifs de la FIA. Lesquels le pénalisait de dix places sur la grille de départ du prochain Grand Prix du Japon, le 7 octobre à Suzuka.

Explications.

Alors que la course venait d’être relancée, Schumi, s’est subitement retrouvé privé de freins en bout de ligne droite et sa Mercedes est venu harponner avec violence Jean-Eric Vergne, qui le précédait, laissant d’innombrable débris sur la piste. Heureusement aucun des deux pilotes n’était blessé.

Mais le GP a été interrompu et neutralisé pendant trois tours, du 40e au 43e tour, le temps que les commissaires de piste balaient les débris

Les commissaires de la Fédération Internationale ont de plus considéré qu’il y avait récidive, après l’accrochage entre Michael Schumacher et Bruno Senna   au Grand Prix d’Espagne.

Rappelons que Schumi avait alors écopé de cinq places de pénalité pour l’épreuve suivante celle qui se déroule en Principauté.

Et Michael avait donc été privé de sa sensationnelle  pole position arrachée dans le plus redoutable mais aussi le plus prestigieux des GP, celui de Monaco.

Estimant qu’il y avait récidive, les ‘ sages ‘ de la FIA l’ont don cette fois pénalisé, de dix places au lieu de cinq,  lors de la faute précédente, pour ce nouvel accrochage

    WEBBER PUNI AUSSI !!!

Les commissaires de la FIA ont également sanctionné plus tard à Singapour, Mark Webber ! L’Australien étant accusé lui d’avoir effectué un dépassement sur Kamui Kobayashi en dehors des limites de la piste. Le pilote Red Bull-Renault se voit donc attribué une sanction :

Une simple pénalité de 20 secondes. Mais finalement lourde de conséquences car elle le prive de sa 10éme place qui le fait dégringoler d’une place.

Et ce au profit du Mexicain Sergio Pérez qui hérite du petit point de la dixième position.

F1 Sport

About Author

gilles