WSR : LES PILOTES DES WORLD SERIES RENAULT EN IMMERSION EN F1

A l’initiative de Renault Sport Technologies et de Renault Sport F1, les pilotes de Formula Renault 3.5 Series ont eu l’opportunité de découvrir le monde de la Formule 1 de l’intérieur.

Dans un premier temps, six pilotes se sont rendus à Monza, lors du Grand Prix d’Italie, afin de rencontrer acteurs et décisionnaires de la F1 au sein du paddock. Ensuite, une partie de l’effectif de la Formula Renault 3.5 Series s’est retrouvée pour deux jours de stage dans l’antre de Red Bull Racing, à Milton Keynes.

La Formule 1, but ultime de tous pilotes de monoplace, est un monde difficilement pénétrable. Afin de permettre à ses pilotes de mieux en appréhender les rouages, Renault Sport Technologies, Renault Sport F1 et leurs partenaires ont mis en place deux opérations ouvrant les portes de la F1 aux pilotes des World Series by Renault.

Robin Frijns (Fortec Motorsports), Nick Yelloly (Comtec Racing), Marco Sorensen (Lotus), Arthur Pic (Dams), Nico Müller (International Draco Racing) ainsi que Stoffel Vandoorne (Josef Kaufmann Racing) se sont rendus à Monza, à l’occasion du Grand Prix de Formule 1 d’Italie.

Les six pilotes ont été reçus par les équipes Red Bull Racing, Lotus F1 Team, Williams F1 Team et Caterham F1 Team. Ils ont à chaque fois eu la chance de pouvoir discuter en tête à tête avec des membres de ces équipes, afin d’en savoir plus sur des points techniques, mais également sur la préparation physique et mentale et différents autres aspects.

Après avoir rencontré Mark Webber, Christian Horner ou encore Eric Boullier, ils ont assisté à la première séance d’essais libres depuis le stand Lotus F1 Team.

Mardi 11 septembre et mercredi 12 septembre, Nico Müller, Will Stevens (Carlin), Vittorio Ghirelli (Comtec Racing), Lucas Foresti (Dams), Zoël Amberg (Pons Racing), Nick Yelloly, Richie Stanaway (Lotus) et Antonio Felix da Costa (Arden Caterham) ont effectué deux jours de stage chez Red Bull Racing.

En plus de la visite des installations de Milton Keynes, ces pilotes ont parlé technique lors du débriefing du Grand Prix de Monza avec Guillaume Roscquelin, l’ingénieur de piste de Sebastian Vettel.

Ils ont également eu un éclairage sur les différents aspects marketing demandés aux pilotes et ont effectué une séance d’entrainement physique spécifique.

Pendant ce temps, deux pilotes de Formula Renault 3.5 Series? s’illustraient lors des essais de Formule 1 réservés aux jeunes pilotes cette semaine sur le circuit Français de Magny cours :

Sam Bird pour le compte de Mercedes AMG F1 Team et Jules Bianchi, à la fois pour la Scuderia Ferrari et pour Sahara Force India F1 Team.

Après ces trois jours d’essais officiels sur le circuit de Magny-Cours, ils ont rejoint 0 Budapest, le reste du plateau de la Formula Renault 3.5 Series, à l’occasion de la manche Hongroise des World Series by Renault.

 

 

Jean-Pascal Dauce, Directeur de la compétition de Renault Sport Technologies, nous explique :

« Nous organisons ces opérations depuis plusieurs années, et à chaque fois elles rencontrent un fort engouement de la part de nos pilotes. C’est un vrai plus, qui leur permet de rencontrer dans un contexte unique les protagonistes de la Formule 1. Que ce soit à Monza ou à Milton Keynes, où nous collaborons pour la première fois avec Red Bull Racing pour ce stage de deux jours, les pilotes ont bénéficié d’un accueil privilégié. Les conseils de Christian Horner ou Eric Boullier sont forcément importants pour des garçons qui aspirent à devenir pilote de Formule 1. Ils ont également énormément apprécié la rencontre avec Aaron Hadlow, cinq fois champion du monde de Kitesurf. Les échanges entre sportifs de haut niveau sont toujours très instructifs. La démonstration du fameux simulateur Red Bull Racing effectuée par Daniel Ricciardo, un ancien des World Series by Renault puisqu’il s’est révélé en Eurocup Formula Renault 2.0 puis a confirmé en Formula Renault 3.5 Series, les a également impressionné. Enfin, ces opérations permettent aux pilotes de passer du temps ensemble dans un autre cadre que celui de la compétition automobile, ce qui est appréciable et apprécié par tout le monde. »

On ne peut que saluer cette heureuse initiative qui servira à l’avenir à tous des  » apprentis- champions  » qui rêvent tous en secret d’accéder un jour, le plus tôt sera le mieux, à la F1

 

Aurélie ELBAZ

Photo : WSR

Sport

About Author

gilles