ANNIE SOISBAULT NOUS A QUITTE

ANNIE SOISBAULT NOUS A QUITTE

 

 

Grand espoir du tennis Français dans les années cinquante, avec à la clé de nombreux titres de Championne de France (sept), sans oublier une finale à Wimbledon en 1953, Annie Soisbaul est décédée.

Elle nous a quitté le 18 septembre dans sa 79éme année

Après sa brillante carrière de tenniswoman, Annie avait choisi de se tourner vers son autre grande passion, la course automobile, dont elle devint également Championne de France de rallye en 1958 et 1959 et aussi  Championne d’Europe en 1959.

Annie Soisbault, avait donné son nom au Championnat d’Europe de tennis féminin des moins de 18 ans par équipe. Compétition que son père alors Président de la Fédération Française avait créée.

La coupe Soisbault a été disputée pour la première fois en 1965

ANNIE SOISBAULT ET LOUISETTE TEXIER

Un jour ou nous déjeunions en sa compagnie au fameux restaurant de son complice, l’inoubliable Jojo Houel – décédé lui le 10 avril 2008 – le célèbre Volant de la rue de la Smala, elle nous avait confié :

« À 21 ans, j’ai choisi de me lancer dans les courses automobiles, parce qu’avec le tennis, je ne gagnais pas d’argent et aussi parce je ne voulais pas être dépendante de mes parents. »

Et de nous lâcher :

« Piloter des Ferrari, des Jaguar, à 300 km/h, cela est grisant et ne m’a jamais fait peur. »

Et, entre deux cigarettes et un verre de whisky, de se remémorer ses souvenirs de sa carrière de pilote :

« Je n’ai jamais regretté d’avoir stoppé le tennis car je me suis vraiment fait plaisir en sport auto qui m’a apporté une vie formidable ».

Elle pilota même des monoplaces, roulant au volant d’une Formule 3

Parallèlement à sa carrière de pilote, elle deviendra importatrice Aston Martin, au très réputé Garage Mirabeau de l’ avenue de Versailles  à, Paris.

Elle se targuait d’avoir convaincu des stars de rouler au volant de ces puissantes Anglaises et ce bien avant qu’Aston ne devienne célèbre à la fin des années 70, grâce à James Bond, l’agent 007 qui roulait en Aston.

Et de nous raconter avec fierté :

« J’ai vendu des voitures au tout Paris. A Eddie Barclay, à Johnny Hallyday, à Régine, à Françoise Sagan et à son frère Jacques Quoirez »  

Elle se marie avec Philippe Montaigu et en devenant l’épouse de Lord Montaigu, Annie se retrouve ainsi Marquise. Annie Soisbault de Montaigu, partageait  sa vie entre Paris et Saint-Tropez.

Assurément c’est une figure, une grande dame qui nous a quittés en ce début de semaine

Un moment de recueillement aura lieu lundi 24 septembre au crématorium du Père Lachaise, 71 Rue des Rondeaux à Paris, à 16 Heures

Gilles GAIGNAULT
Photos : DR

Nécrologie

About Author

gilles